Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (2 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 We Want Moore
2001 Back To The Blues
 

- Style : Inglorious, Rory Gallagher
- Membre : Black Country Communion, Snakecharmer, Deep Purple, Glenn Hughes , Uriah Heep
- Style + Membre : Thin Lizzy, G-force, Wild Horses [uk], Rainbow, Msg, Ufo
 

 Site Officiel (32)

Gary MOORE - Wild Frontier (1987)
Par JEFF KANJI le 5 Octobre 2018          Consultée 757 fois

C'est une nouvelle ère qui s'est ouverte pour Gary MOORE. Le succès de "Run For Cover" amène de la sérénité dans la maison, même si le Loner, qui va gagner son surnom avec cet instrumental originellement écrit pour le "Over The Top" de Cozy POWELL en 1979, ici largement revisité, tourne toujours sans relâche. Ceci dit, la réalisation chaotique de l'album de 1985 reste dans les esprits et Gary décide de garder une équipe resserrée, avec Neil Carter et Bob Daisley autour de lui, les batteries de l'album suivant devant être réalisées par des machines. Si Simon Phillips apparaissait sur certaines vidéos promo, il serait bientôt remplacé par Eric Singer pour les concerts.

"Wild Frontier" est en chantier dès 1986 et le célèbre "Over The Hills And Far Away" sort en 45-Tours rapidement. Enregistré avec le concours des CHIEFTAINS, il montre un Hard/Heavy aux accents Folk prononcés, tels qu'on se croirait revenu sur le glorieux "Black Rose" ! Gary tente à la fois une approche plus moderne au niveau sonore tout en revenant à ses racines irlandaises. "Over The Hills And Far Away" fut repris par THYRFING puis NIGHTWISH, qui offrira une seconde carrière à ce titre parmi les plus emblématiques de Gary MOORE (et me permettra de le découvrir). S'ensuit "Wild Frontier" dont on entend clairement qu'il était le titre sur lequel travaillait Phil Lynott avec Gary. Les lignes de chant et l'écriture décomplexée qui casse les codes stylistiques sont typiques de ce qu'écrivait alors le célèbre chanteur-bassiste. Il n'aura jamais le temps d'aller au bout car début 1986 il n'est plus. "Wild Frontier", le cinquième album solo de Gary MOORE est dédié à la mémoire de Phil Lynott, et Gary lui fait un bel adieu avec l'intimiste et sensible "Johnny Boy". Voilà une relation qui fut belle, bien que tumultueuse…

"Crying In The Shadows" sera le troisième single d'un album toujours pas matérialisé, alors que Gary MOORE se joint à MARILLION pour assurer les premières parties du Magic Tour de QUEEN. Ce titre, initialement absent du pressage original en vinyle et réservé à la version CD est celui qui est le plus dans la veine des compos FM de "Run For Cover", avec l'entêtant "Take A Little Time" ! Mais je passerais bien sous silence l'ignoble "Friday On My Mind" des EASYBEATS, revisité à la sauce '80 et qui jure avec le reste de l'album. Ce n'est pas la première fois que Gary MOORE inclue une reprise à ses disques, mais jusque-là elles s'intégraient parfaitement à l'album. Là elle ouvre la face B sur un air synthétique et enjoué vraiment déstabilisant, après une face A, il faut l'avouer, proche de la perfection.

Et c'est surtout ce qu'il faut retenir de "Wild Frontier", qui finalement montre le bout de son nez en mars 1987 : Gary MOORE redresse la barre de façon spectaculaire, proposant un cinquième album davantage à la hauteur des "Corridors Of Power" et "Victims Of The Future", même si on n'atteint pas la densité Heavy Metal de ce dernier, si ce n'est sur "Over The Hills And Far Away", largement contrebalancée par ce thème folkisant mis en valeur par les cornemuses et violons traditionnels des CHIEFTAINS, et l'incandescent "Thunder Rising" qui porte son nom à merveille, et lui aussi marqué de ces touches celtisantes qui font une arrivée fracassante ! "The Loner" est un très bel instrumental dont Gary a le secret, parfait pour laisser son jeu s'exprimer, et cet exercice sera encore plus développé sur "After The War" avec "The Messiah Will Come Again" et autres "Dunluce".

La face B de "Wild Frontier" s'ouvre donc de bien curieuse façon avec cette reprise de "Friday On My Mind" horripilante et ce "Strangers In The Night" qui peine à convaincre, comme la plupart des morceaux FM de "Run For Cover". Les choses s'arrangent en fin de parcours avec l'enchaînement des contrastés "Thunder Rising" et "Johnny Boy" qui permettent de vraiment terminer l'album sur une belle note. Gary MOORE cherche en permanence à se renouveler, et cette nouvelle approche, quelque part plus traditionnelle, lui a donné un moyen de s'exprimer un poil différemment avec réussite. Le final original du vinyle, cet adieu à Phil Lynott, aux uileann pipes mélancoliques, fait partie des plus belles incartades dans le domaine de la ballade du guitariste/chanteur et doit rester dans l'esprit la conclusion parfaite d'un "Wild Frontier" soigné qui n'atteint certes pas la perfection, mais qui démontre une versatilité parfaitement maîtrisée de la part du natif de Belfast qui en écoulera plus d'un million d'exemplaires tout de même, confirmant l'apogée du succès du guitariste.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


Brian MAY
Live At The Brixton Academy (1994)
Brian et son Band




RAINBOW
On Stage (1977)
Live où on ne l’attend pas


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   MOMO HEARTBREAKER

 
   (2 chroniques)



- Bob Daisley (basse)
- Neil Carter (claviers, chant)
- Gary Moore (guitare, chant)
- -
- Andy Richards (claviers)
- Judie Tzuke (chœurs)
- Paddy Moloney (uillean pipes)
- Seán Keane & Martin Fay (fiddle)


1. Over The Hills And Far Away
2. Wild Frontier
3. Take A Little Time
4. The Loner
5. Friday On My Mind (cover The Easybeats)
6. Strangers In The Darkness
7. Thunder Rising
8. Johnny Boy
- Bonus Tracks Cd
9. Over The Hills And Far Away (12" Version)
10. Wild Frontier (12" Version)
11. Crying In The Shadows
12. The Loner (extended Mix)
13. Friday On My Mind ((12" Version)
14. Out In The Fields (live)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod