Recherche avancée       Liste groupes



      
LIVE  |  DVD

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

1984 We Want Moore
2001 Back To The Blues
2006 One Night In Dublin
 

- Style : Tyler Bryant & The Shakedown, Inglorious, Rory Gallagher
- Membre : Gogmagog, Wishbone Ash, Black Country Communion, Deep Purple, Glenn Hughes , Uriah Heep, Snakecharmer
- Style + Membre : G-force, Bbm, Msg, Victory, Ufo, Rainbow, Wild Horses [uk], Thin Lizzy
 

 Site Officiel (139)

Gary MOORE - Emerald Aisles - Live In Ireland (1985)
Par JEFF KANJI le 4 Mai 2020          Consultée 375 fois

Ce document est précieux à plusieurs égards. Déjà il s'agit du premier témoignage vidéo de la carrière de Gary MOORE. Premier d'une lignée de documents essentiels de l'artiste toujours pas réédités à ce jour. C'est donc armé de l'antique VHS léguée par mon beau-père que je peux me plonger dans cette époque bénie de la carrière de Gary MOORE, en grande partie occultée par le succès de ses futures années Blues.

1984 : Gary MOORE enchaîne les bons disques et vient même de toucher au chef d'œuvre avec "Victims Of The Future". Bien entouré avec un line-up live désormais constitué de Bob Daisley à la basse (en congé d'Ozzy OSBOURNE après un court passage chez URIAH HEEP), Neil Carter (UFO, WILD HORSES) et Paul Thompson (ex ROXY MUSIC), Gary Moore peut enfin aller rendre visite à sa ville, Belfast, quittée depuis plus de dix ans pour une carrière fructueuse mais mouvementée.

Cette vidéo est tout autant un Live qu'un documentaire, et je ne suis pas fan du procédé à la base. Ici, l'Irlande est glorifiée, à travers des présentations qui font très guide touristique, entrecoupées d'interviews sur le terrain avec Gary, où l'on nous montre qu'il a grandi dans la misère et qu'il précise que ça a sans doute eu une influence sur lui. De même que son apprentissage de la guitare dès l'âge de huit ans, et de ses cordes de bûcheron qui lui ont musclé les mains, parce qu'il n'y avait pas autre chose. On en apprend sur le personnage à travers ses propres mots, ce qui va rester assez rare en fait. "Emerald Aisles" est un objet promotionnel qui retrace le concert donné le 18 décembre 1984 à Belfast. Quand il sort en VHS, c'est presque en même temps que "Run For Cover", et quand on dispose de cette information, on n'est pas surpris de voir le documentaire mettre l'accent sur la relation Lynott-Moore (avec interviews de ce dernier) et nous montrer le clip de "Out In The Fields", où l'on peut constater que Phil ne lâchait à cette époque son joint que pour de l'alcool (et ne parlons pas du reste). Un Phil que l'on va retrouver en guest sur "Parisienne Walkways" pour reformer le tandem de '78, pour une prestation à la hauteur du talent du bonhomme, pourtant sacrément ravagé à cette époque où THIN LIZZY n'existait plus depuis près d'un an et demi, et où son éminence grise ne parvenait pas à trouver de contrat pour son nouveau GRAND SLAM.

Le documentaire dure une petite vingtaine de minutes jusqu'au montage du matériel à l'Ulster Hall, où Gary se remémore ses concerts de jeunesse, et notamment le passage de CREAM, et "Rockin' Every Night" retentit dans les enceintes. Et là, Virgin a procédé de la façon que j'aime le moins, en interrompant le concert avec des transitions, ce qui casse un poil le rythme, mais au final pas tant que ça, même si la pause pour parler du crash qui a inspiré "Murder In The Skies" est un poil longue. Cela n'empêche pas d'apprécier la puissance de feu dégagée par un Gary jusqu'au-boutiste (sans déconner je me demande comment ses guitares survivent à ses assauts) qui finit même par se blesser à l'arcade avec ! Ce que la présence de Phil Lynott vient apaiser avec une de ces blagues dont il a le secret. On les voit même jammer pour se préparer (ils auront aussi joué le "Stop Messin' Around" de FLEETWOOD MAC que Gary réenregistrera en bonne et due forme dix ans plus tard, mais absente de cette vidéo). Ces moments sur scène, où Gary armé de Greeny délivre les lignes déjà célèbres de "Parisienne Walkways", sont assez émouvants, car ce sont à ma connaissance parmi les dernières images de Phil Lynott sur scène (avec un passage télé sur ETC et à Top Of The Pops en 85). Le voir rabiboché avec Gary, et à l'aune de nouvelles collaborations auréolées de succès artistique et critique ("Out In The Fields", "Military Man") est un moment d'Histoire.

La setlist a été un peu réarrangée pour être fluide : "Murder In The Skies" était généralement jouée avant "Victims Of The Future" où Gary tâte de l'acoustique douze-cordes, "Parisienne Walkways" était jouée mais en rappel, et "Nuclear Attack" venait les ouvrir après "End Of The World". Mais ce qu'il faut retenir c'est ce set burné, intense et remarquablement envoyé par ce line-up ultra solide qui va continuer à faire les beaux jours de Gary MOORE dans les années qui viennent (le chant est même laissé intégralement à Neil Carter sur la reprise des YARDBIRDS). Ce concert a été pensé comme un véritable événement (présence de Phil Lynott, mais aussi de Dave King, le chanteur de FASTWAY, originaire de Limerick) pour le "Nuclear Attack" de Greg LAKE et de ce point de vue, il sera difficile de ne pas être contenté par ce "Live In Ireland", qui bien que plus complet ne peut prétendre remplacer "We Want Moore!". À voir comme un complément très intéressant de cette époque bénie du plus célèbre des Nord-Irlandais.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


The JEKYLLS
Hyde Rocker (2014)
Le Hyde Rock a les crocs




DEEP PURPLE
The Official (overseas) Live Series – Paris 1975 (2012)
La Dernière Séance


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Gary Moore (guitare, chant)
- Neil Carter (claviers, guitare, chant)
- Bob Daisley (basse)
- Paul Thompson (batterie)
- -
- Phil Lynott (basse & chant sur 10)
- Dave King (chant sur 11)


1. Introduction
2. Opening
3. Out In The Fields (video)
4. Empty Rooms (single Version)
- Live At Ulster Hall 18/12/1984
5. Rockin' Every Night
6. Wishing Well
7. Victims Of The Future
8. Murder In The Skies
9. Shapes Of Things
10. Parisienne Walkways
11. Nuclear Attack
12. End Of The World
13. Back On The Streets



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod