Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 We Want Moore
1987 Wild Frontier
1995 Blues For Greeny
2001 Back To The Blues
2006 One Night In Dublin
 

- Style : Rory Gallagher, Jeff Beck, Smith/kotzen, Tyler Bryant & The Shakedown, Inglorious
- Membre : Wishbone Ash, Gogmagog, Trapeze, Axel Rudi Pell, Black Country Communion, Deep Purple, Glenn Hughes, Snakecharmer, Uriah Heep
- Style + Membre : Michael Schenker, Rainbow, Wild Horses, Bbm, G-force, Victory, Ufo, Thin Lizzy
 

 Site Officiel (897)

Gary MOORE - Back To The Blues (2001)
Par JEFF KANJI le 20 Avril 2024          Consultée 227 fois

Après deux fours consécutifs, il était crucial tant pour sa carrière que son public que Gary MOORE rassure et redore son blason. Y œuvrant sans grande subtilité par ailleurs, puisque pour la tournée "Different Beat" il s’entourera d’un groupe de vétérans du circuit des pubs avec Vic Martin et Pete Rees. Mais c’est du batteur que la plus grosse révolution va arriver ; après avoir donné quelques dates, Gary Husband ne se sent pas à sa place, et c’est un jeune prodige de vingt-deux ans, Darrin Mooney, qui monte parallèlement en puissance avec PRIMAL SCREAM, fan de Mitch Mitchell (et le "Blues For Jimi" permettra d'en attester avec brio) qui décroche la timbale. Mais suite à une blessure au doigt de Gary, la tournée devra être en grande partie reportée en 2000 et il faudra attendre l’enregistrement de "Back To The Blues" pour entendre son apport.

"Back To The Blues" est l’album que les fans du bonhomme attendaient depuis "Blues For Greeny" mais seulement rendu possible par un dépouillement progressif de son jeu Blues et deux albums plus arty. Si on pourrait jusque dans le titre y voir un constat d’échec, cet album est en réalité la confirmation d’un artiste arrivé pleinement à maturité. Enregistré de manière quasi live, avec peu d’effets, et pour principale compagne une Gibson ES 335, plus roots et exigeante que la plupart des guitares habituelles du maestro, "Back To The Blues" renoue avec le mélange compositions originales et reprises de standards Blues qui avait fait le succès de "Still Got The Blues" et "After Hours".

Mais la recette a évolué ; on est passé d’une musique très produite à la saturation mesurée et aux grandes mélodies parfois surjouées à… l’inverse. Les compositions s'arque-boutent sur une guitare plus riffée (l’album précédent le laissait entrevoir pour les plus observateurs) et les soli comme le chant de Gary sont plus économes en notes, laissent respirer les silences, et font preuve de davantage de sentiment. Si "Picture Of The Moon" doit dans sa composition autant à "Parisienne Walkways" que "Still Got The Blues", son interprétation crépusculaire est un modèle de finesse. L’autre exemple c’est "The Prophet", titre existant déjà depuis les sessions de l’album précédent et que Gary avait souhaité proposer en live en avant-première. Ici Gary revisite l’instrumental inspiré par Roy BUCHANAN comme il l’avait fait en 1989. Là encore, par une alliance de goût exquis et de jeu plus économe, Gary MOORE atteint son objectif.

Après, les compositions ne suivent pas toujours. "Drowning In Tears" s’étire façon "Business As Usual" sans la même profondeur textuelle, mais semble dater de la même époque. Du côté des reprises c’est le carton plein entre "I Ain’t Got You" qui voit le retour des Midnight Horns de Nick Payn, ce "You Upset Me Baby" punchy, "Looking Back" et ses arrêts jouissifs, et "Stormy Monday" où il rend une nouvelle fois hommage à son idole Clapton. Du côté des compositions, c’est un Blues très électrifié qui se révèle avec le riff nerveux de "Enough Of The Blues" ou la tension palpable de "Cold Black Night".

Si la fin de l’album permet de constater une baisse de régime (ça se serait terminé sur “The Prophet” qu’on n'aurait pas eu à redire), "Back To The Blues" est un retour particulièrement solide pour le Loner, qui va encore plus titiller le Hard Rock sur son successeur, le bien-nommé "Power Of The Blues".

A lire aussi en HARD BLUES par JEFF KANJI :


FREE
Free Live! (1971)
Petit ange parti trop tôt




Gary MOORE
Blues Alive (1993)
Un Live de Gary MOORE c'est l'explosion assurée


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Gary Moore (chant, guitare, basse, claviers)
- Vic Martin (claviers)
- Pete Rees (basse)
- Darrin Mooney (batterie)
- -
- Martin Drover (trompette sur 4)
- Frank Mead (sax ténor sur 4)
- Nick Payn (sax baryton sur 4)
- Nick Pentelow (sax ténor sur 4)


1. Enough Of The Blues
2. You Upset Me Baby (cover Bb King)
3. Cold Black Night
4. Stormy Monday (cover T-bone Walker)
5. I Ain't Got You (cover The Yardbirds)
6. Picture Of The Moon
7. Looking Back (cover Johnny Watson)
8. The Prophet
9. How Many Lies
10. Drowning In Tears



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod