Recherche avancée       Liste groupes



      
THRASH METAL  |  STUDIO

Commentaires (61)
Questions / Réponses (2 / 8)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1985 Killing Is My Busines...
1986 Peace Sells... But Wh...
1988 So Far, So Good... So...
1990 Rust In Peace
1992 Countdown To Extincti...
2016 Dystopia
 

- Style : Exodus, Sulfator, Diamond Head, Spirit Web, Lyzanxia
- Membre : Agent Steel, Act Of Defiance, Soilwork, Scarve, Aborted, Phazm, Metal Church, Artsonic, Abattoir, Warrel Dane , Mortuary, Savatage, Cacophony, Hawaii, F5, Marty Friedman, Altitudes & Attitude, Eidolon, Jag Panzer, Angra, Lamb Of God
- Style + Membre : The Big 4 , Metallica, Md.45
 

 Site Officiel Du Groupe (2426)
 Myspace Offciel Du Groupe (1112)
 Chaîne Youtube (774)

MEGADETH - Endgame (2009)
Par DARK BEAGLE le 21 Juillet 2019          Consultée 346 fois

Depuis la reformation qui amena à "The System Has Failed", MEGADETH change de line-up comme de chemises. Glen Drover fait déjà ses bagages et il se retrouvera remplacé par le « nouveau meilleur guitariste que le groupe n’ait jamais eu », Chris Broderick (ex JAG PANZER, NEVERMORE…). Et comme à chaque fois, la musique de MEGADETH connaît une mutation dû au jeu du six-cordiste qui prend la relève. Cela se joue plus au niveau des soli, parce que Dave Mustaine reste le leader incontesté et incontestable de sa chose, il ne faut pas charrier non plus.

Après un "United Abominations" très anecdotique, difficile de savoir comment le rouquin belliqueux allait appréhender cet "Endgame". La pochette tranche déjà complètement avec la précédente, elle dégage quelque chose de plus menaçant, de plus inquiétant également. Mais quand on pose le disque sur la platine on comprend rapidement que Megadave est revenu avec de nouvelles intentions. Dont celle de nous faire mal.

Quand Mustaine raconte à qui veut bien l’entendre que Broderick est le meilleur guitariste à avoir joué pour MEGADETH, en 2009 il le pense peut-être réellement. Cela expliquerait cette ouverture de fou furieux avec ce "Dialectic Chaos", un instrumental, ou plutôt une joute entre les deux hommes, chacun répondant au solo de l’autre avec plus de véhémence, avant que cela s’enchaîne sur "This Day We Fight!", assassin bien comme il le faut. Allez, MEGADETH ne nous avait plus cueilli d’entrée de jeu comme ça depuis quand ? "Countdown To Extinction" ? "Rust In Peace" pour faire plaisir aux Thrashers purs et durs ?

Et une écoute de l’album aurait tendance à être très rassurante quant à l’état de santé de MEGADETH, et surtout de l’inspiration du père Mustaine. En revanche, cette impression s’étiole petit à petit à mesure que l’on se repasse le disque. Alors non, il n’y a rien de catastrophique, on tient là un cru plutôt agréable à défaut d’être transcendant. Petit à petit on se rend compte que passé les soli dévastateurs de Broderick, la formule reste la même. Le Dave nous refait le coup du retour aux sources, entre Thrash et Heavy solidement burné mais cette fois-ci, il y a une variante de taille : les soli semblent avoir pris le pas sur les riffs.

Parlons sérieusement deux secondes. Quand on pense à MEGADETH, on pense souvent aux riffs. Mustaine a toujours su en pondre des mémorables : "Peace Sells", "In My Darkest Hour", "Holy War", "Symphony Of Destruction", "Reckoning Day"… Tous ces titres jouissent d’un riff démentiel, qui reste gravé dans la mémoire. Mais sur "Endgame", ce n’est pas la même histoire. Chaque chanson donne l’impression d’être un prétexte pour placer un solo de brute ("Head Crusher") après lequel Mustaine peut enchaîner directement derrière le micro. Cela apporte une espèce de dynamique particulière à l’ensemble, mais le tout paraît moins construit, plus relâché, tout en étant paradoxalement plus compact.

Difficile alors d’être pleinement convaincu par ce disque, qui relève tout de même bien le niveau après un "United Abominations" sans saveur et pire, sans âme. "Endgame" a non seulement le mérite de nous faire passer un bon moment pour peu de ne pas être trop exigeant et de ne pas toujours avoir l’œil sur le rétroviseur concernant MEGADETH, ne pas se focaliser sur un passé autrement plus glorieux, mais il permet également au groupe de remettre le groupe sur de bons rails. Nous sommes loin d’un chef d’œuvre cependant, mais après les errances du précédent album, inutile d’être trop exigeant non plus.

A lire aussi en THRASH METAL :


TESTAMENT
Seen Between The Lines (2005)
Y'a pas plus sympatoche... mais lis bon sang !!!!!!!




DEAD BRAIN CELLS
Dead Brain Cells (1987)
C'est de la bonne, vous pouvez y aller


Marquez et partagez



Par BIONIC2802




 
   POSSOPO

 
   DARK BEAGLE
   FENRYL

 
   (3 chroniques)



- Dave Mustaine (guitares, chant)
- Chris Broderick (guitares)
- James Lomenzo (basse)
- Shawn Drover (batterie)


1. Dialectic Chaos
2. This Day We Fight!
3. 44 Minutes
4. 1,320'
5. Bite The Hand
6. Bodies
7. Endgame
8. The Hardest Part Of Letting Go...sealed With A Kis
9. Head Crusher
10. How The Story Ends
11. The Right To Go Insane



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod