Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (6)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Heavens Gate, Damien, Satan Jokers, Biomechanical, Cage, Sinner, Primal Fear, SortilÈge
- Membre : Msg, Tipton, Entwistle & Powell, Yngwie Malmsteen , Iced Earth, Charred Walls Of The Damned, Beyond Fear, Fight, Deeds / Dirty Deeds, Toto, Racer X
- Style + Membre : Halford
 

 Site Officiel De Judas Priest (2240)

JUDAS PRIEST - A Touch Of Evil - Live (2009)
Par DARK BEAGLE le 5 Mars 2017          Consultée 440 fois

L’intérêt de ce Live n’est pas très clair. Il sort juste après "Nostradamus", un concept album nourri en plein air et aux grains, s’il vous plaît et ressemble à une viande industrielle empaquetée et baignant dans un jus étrange, moitié sang, moitié on-ne-veut-pas-savoir. Quand on se penche sur la discographie proche de la formation, on constate qu’il y a eu deux double live avec Ripper Owens derrière le micro, le second étant accompagné par un DVD et avec Rob Halford, on a eu droit à "Rising In The East". Sans oublier "Live Vengeance ’82" et "Concert Classics", mais eux, ils ne comptent pas vraiment.

Et là, on a droit à un simple, qui ne se tient pas comme un vrai enregistrement en public vu qu’il y a certains blancs entre les titres (donc pour l’ambiance, on repassera) et que franchement, c’est indigne de JUDAS PRIEST. Bien sûr, on peut pointer du doigt "Unleashed In The East" avec ses neuf morceaux dans sa version d’origine, mais au moins, il dégageait quelque chose et asseyait définitivement le groupe dans le Panthéon du Heavy Metal. Là, on dirait qu’il cherche à gagner des points pour la retraite.

Donc, on tient là un Live de plus. Heureusement qu’il y a des titres qu’on ne croise pas souvent, comme "Between The Hammer & The Anvil" et surtout "Dissident Agressor", quasiment inespéré en-dehors d’un concert de SLAYER (et encore !). Parce que ce ne sont pas les deux malheureux titres tirés de "Nostradamus" qui vont faire la différence. Heureusement que JUDAS PRIEST ne s’est pas contenté d’une set-list classique de chez classique, histoire qu’on y trouve un intérêt.

Après, les prestations sont honnêtes. Pas renversantes non plus, mais honnêtes. Halford monopolise comme de bien souvent l’attention, les autres font le boulot sans faire des étincelles pour autant. Mais grosso modo, ce disque, il ne sert franchement pas à grand-chose pour celui qui possède déjà les autres Live qui comptent de la carrière de JUDAS PRIEST."

Note réelle : 1,5/5 arrondi à 1 pour marquer sévèrement l’inutilité du truc…

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


TRIBE AFTER TRIBE
Enchanted Entrance (2002)
Roots bloody roots




VANDALLUS
On The High Side (2016)
STEEL PANTHER sans le glam, le cul et les groupies


Marquez et partagez




 
   DARK BOUFFON

 
   DARK BEAGLE
   FENRYL

 
   (3 chroniques)



- Rob Halford (chant)
- Glenn Tipton (guitare)
- K.k. Downing (guitare)
- Ian Hill (basse)
- Scott Travis (batterie)


1. Judas Rising
2. Hellrider
3. Between The Hammer & The Anvil
4. Riding On The Wind
5. Death
6. Beyond The Realms Of Death
7. Dissident Aggressor
8. A Touch Of Evil
9. Eat Me Alive
10. Prophecy
11. Painkiller



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod