Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 We Want Moore
2001 Back To The Blues
 

- Style : Inglorious, Rory Gallagher
- Membre : Black Country Communion, Snakecharmer, Deep Purple, Glenn Hughes , Uriah Heep
- Style + Membre : Thin Lizzy, G-force, Wild Horses [uk], Rainbow, Msg, Ufo
 

 Site Officiel (18)

Gary MOORE - We Want Moore! (1984)
Par JEFF KANJI le 15 Octobre 2014          Consultée 673 fois

Après avoir lancé sa carrière solo avec deux albums magistraux en 82 et 83, Gary MOORE peut proposer l'album live de référence de sa carrière dans le Hard Rock. Alors que les vieux dinosaures de la deuxième moitié des seventies peinent à se maintenir au niveau (à l'exception notoire de SCORPIONS qui sortira son "World Wide Live" en 1985) et alors que THIN LIZZY est mort, c'est un manifeste de Hard Rock carré et gorgé de feeling que le balafré irlandais nous délivre.

Et au vu du pedigree des deux derniers albums studio, je vous laisse deviner l'enfilade des tubes qui se succèdent, avec ce "Murder In The Skies" déchaîné, en passant par l'épique "Victims Of The Future", "End Of The World", les inspirations Blues de "Cold Hearted" et la ballade "Empty Rooms" qui est délivrée ici dans une version ultime, assortie d'un second solo final beau à pleurer.

Que ce soit guitaristiquement ou vocalement, Gary fait avec ce qu'il a. Il n'est peut-être pas ce qu'on peut appeler un shredder, mais niveau vitesse, il en épatera plus d'un, avec une maîtrise des hammers/pulls offs que quasi personne ne peut à ce jour égaler. Gary est LE guitar-hero pour sûr. Vocalement, idem : Il envoie tout ce qu'il a et son feeling et son énergie suffisent à compenser parfois de petits manques de justesse (souvent), ou de puissance, comme sur les aigus quasi imprenables de "Victims Of The Future". Il peut également compter sur le soutien plus que déterminant de Neil Carter, souvent passé sous silence, mais pourtant à l'origine de cette solidité du Gary MOORE 84-88.

Disposant d'une équipe de choc, avec un Neil Carter polyvalent, tantôt au clavier, tantôt à la guitare rythmique et toujours au chant, la voix se mariant parfaitement à celle de Gary, et cet Ian Paice, débordant de pêche, non vraiment, le Gary MOORE Hard Rock, il est contenu dans "We Want Moore!" que le public réclame à cor et à cri. Parlez-en aux quadras hardos de votre entourage...

La réédition l'a rendu sans doute encore un peu plus immortel avec l'inclusion du culte "Parisienne Walkways" en rappel, après un "Rockin' And Rollin'" déchaîné, extrait de l'unique album de G-FORCE.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


QUEEN
Rock Montreal [2007] (1981)
QUEEN au sommet de sa forme




Gary MOORE
After The War (1989)
La rançon du succès


Marquez et partagez




 
   LATIMUS

 
   CHAPOUK
   JEFF KANJI

 
   (3 chroniques)



- Gary Moore (guitare, chant)
- Neil Carter (claviers, guitare, chant)
- Craig Gruber (basse)
- Ian Paice (batterie)
- Bobby Chouinard (batterie)


1. Murder In The Skies
2. Shapes Of Things
3. Victims Of The Future
4. Cold Hearted
5. End Of The World
6. Back On The Streets
7. So Far Away
8. Empty Rooms
9. Don't Take Me For A Loser
10. Rockin' And Rollin'



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod