Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (10)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1985 Killing Is My Busines...
1986 Peace Sells... But Wh...
1988 So Far, So Good... So...
1990 Rust In Peace
1992 Countdown To Extincti...
2016 Dystopia
 

- Style : Exodus, Sulfator, Diamond Head, Spirit Web, Lyzanxia
- Membre : Agent Steel, Act Of Defiance, Soilwork, Scarve, Aborted, Phazm, Metal Church, Artsonic, Abattoir, Warrel Dane , Mortuary, Savatage, Cacophony, Hawaii, F5, Marty Friedman, Altitudes & Attitude, Eidolon, Jag Panzer, Angra, Lamb Of God
- Style + Membre : The Big 4 , Metallica, Md.45
 

 Site Officiel Du Groupe (2426)
 Myspace Offciel Du Groupe (1112)
 Chaîne Youtube (774)

MEGADETH - Super Collider (2013)
Par DARK BEAGLE le 27 Juillet 2019          Consultée 439 fois

Il y a vingt ans, je n’aurai déjà pas aimé ce disque. Il y a vingt ans, j’avais donné sa chance à un "Risk" qui a avait été la soupe à la grimace pour de nombreux fans qui ne reconnaissaient plus MEGADETH dans ce Heavy somme toute très abordable, mais pas déplaisant pour autant, même si j’avoue apprécier en parler avec un peu de sarcasme dans la voix. Mais, à l’instar de "The World Needs A Hero" ou "United Abominations", "Super Collider" ne provoque pas grand-chose en moi. J’ai juste l’impression d’être pris pour un jambon par Dave Mustaine, qui a branché le pilotage automatique et qui ne reprend pas une seule fois le manche ici. Et au final, c’est l’avion qui s’écrase. Des survivants ? Les deux Dave. Pardon, Dave et David.

"Th1rt3en" était critiquable à bien des égards. Album recyclage, peu enclin aux tueries, exhumations de vieux morceaux… Bref, nous étions loin des morsures rageuses des débuts, quand MEGADETH était réellement grand, quand la colère était le moteur de Dave Mustaine. Mais l’homme s’est assagi, il a vieilli. En 2013, il a 52 ans. Il le porte sur son visage. Jamais il n’aura eu l’air aussi vieux qu’à ce moment là. Et le fait d’être devenu chrétien pratiquant et d’avoir des prises de position politiques parfois discutables n’arrangent rien. Il y a quelque chose qui est comme brisé. Bien sûr, les gens changent, les goûts évoluent. Mais chez Mustaine, ce n’est pas que cela. Il donne l’impression de s’en foutre.

Comme le groupe d’ailleurs. David Ellefson nous pond des introductions à la basse sans le moindre relief (celle de "Kingmaker" est relativement pathétique. Elle ne claque pas, elle n’a pas la puissance que dégageait "Peace Sells"), Chris Broderick se met au diapason et là où il nous en mettait plein la tête sur "Endgame", où il parvenait encore à faire illusion sur "Th1rt3en", il se montre particulièrement inoffensif ici, il n’y a pas de mordant, pas ou plutôt plus de fougue. Même Shawn Drover donne l’impression de s’ennuyer ferme.

Les morceaux se succèdent comme certains enfilent des perles. "Super Collider" est un disque ennuyeux. Qui a des petits sursauts ("Dance In The Rain", "Cold Sweat", reprise de THIN LIZZY plus lourde que l’originale), mais le meilleur titre, c’est un morceau qui n’a pas été retenu pour l’album, "A House Divided", où l’on retrouve un peu de ce qui faisait le charme du rouquin. C’est à ne plus rien comprendre de ce qui se passe dans la tête de Mustaine tant certains choix semblent dépasser l’entendement. "Risk" avait au moins une qualité : il sortait du moule MEGADETH, mais il comportait de bonnes chansons. "Super Collider", c’est comme un gâteau dont la pâte aurait débordé et qui aurait perdu toute sa saveur.

Un ratage donc et ce sont Shawn Drover et Chris Broderick qui vont en faire les frais. Comme souvent, Mustaine se défausse de pas mal de responsabilités et personnellement, si j’aime MEGADETH, je n’adhère pas à de nombreux albums, dont ce "Super Collider" au rendu pauvre et désespérant.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


BLACK SABBATH
Paranoid (1970)
Lourd, halluciné et fédérateur




BLACK SABBATH
Black Sabbath Vol. 4 (1972)
Midnight express


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   CHAPOUK
   DARK BEAGLE

 
   (3 chroniques)



- Megadave Mustaine (chant, guitare)
- Dave Ellefson (basse)
- Chris Broderick (guitare)
- Shawn Drover (batterie)


1. Kingmaker
2. Super Collider
3. Burn!
4. Built For War
5. Off The Edge
6. Dance In The Rain (feat David Dreiman)
7. The Beginning Of Sorrow
8. The Blackest Crow
9. Forget To Remember
10. Don’t Turn Your Back
11. Cold Sweat (thin Lizzy Cover)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod