Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Riot, White Lion
- Membre : Midnight [us]
 

 Site Officiel (75)

VANDALLUS - On The High Side (2016)
Par DARK BEAGLE le 24 Juin 2016          Consultée 1257 fois

Juger un disque sur sa pochette est le raccourci facile ; celui que l’on prend chez le disquaire quand nous tombons sur un album d’un groupe inconnu. Ceux qui achetaient leur dose mensuelle dans les années 80 et 90 doivent encore s’en souvenir. Pas forcément à jour avec les magazines, nous n’avions pas autant d’outils qu’aujourd’hui pour connaître un groupe. Acheter un disque d’une formation inconnue était un risque à prendre et tout se jouait sur la pochette. Pour certains, cela fonctionnait plutôt bien (le "Pride" de WHITE LION attirait suffisamment le regard pour passer en caisse). Pour d’autres…

Ce premier album de VANDALLUS figurerait dans la catégorie des « autres » s’il était sorti au fait des années 80, à l’époque où les bacs des disquaires débordaient de groupes US qui se lançaient dans la grande aventure du Heavy Metal (et pas que). Faut dire, la jaquette est d’un minimalisme affligeant. Limite, ça évoquerait "The Wall" de PINK FLOYD, mais ça s’arrête là. Bref, ce n’est pas franchement engageant.

Pourtant, derrière cette pochette laide comme une verrue poilue, se cache un bon petit album de Heavy Metal façon années 80, très US dans le fond comme dans la forme. Imaginez STEEL PANTHER en plus hargneux, moins Glam et moins décérébré ; vous aurez alors une assez bonne idée de ce qu’est VANDALLUS. Oui, une antithèse de la Panthère d’Acier si vous préférez. Pourtant, finalement, la démarche est assez similaire. Les musiciens ont repris à leur compte les gimmicks et le style de ce qui se faisait en Heavy Metal durant à la fin des années 70 et dans les ’80 aux Etats Unis et l’adapte à sa sauce.

Le groupe est composé d’une bonne partie du line-up de ETERNAL LEGACY, combo évoluant dans un style plus Power Metal. Les frères Vanek (Jason à la guitare et au chant, Shaun – évoluant également avec le plus virulent MIDNIGHT, guitare et basse) sont évidemment de la partie, ainsi que le batteur Steve Dukuslow. J’en conviens, pour la majorité, de parfaits inconnus. Les musiciens reviennent donc à quelque chose de plus simple dans l’approche, de moins rentre-dedans que ce qu’ils pratiquent au sein de ETERNAL LEGACY.

VANDALLUS possède un côté kitsch pleinement assumé. Le disque aurait pu sortir dans les années 80 sans qu’il ne dénote. Ce premier opus fait la part belle aux mélodies soignées, aux parties instrumentales sobres et efficaces à la fois et aux chœurs puissants. Il y a quelque chose de juste derrière tout cela, c’est bien écrit, bien joué. Le chant est tour à tour agressif ou assagi, sans jamais être déplacé. C’est efficace, parce que cela joue sur des sonorités connues, facilement assimilables et que c’est bien fait.

Difficile en effet de ne pas taper du pied sur les très bons "Break The Storm" et "Back To The Grind", ou de fredonner le refrain du Bluesy "Running Lost". Du très classique, en somme, mais qui suinte de feeling et c’est bien l’un des éléments important de la musique de VANDALLUS. Ce feeling qui contribue à la bonne tenue générale de l’album et qui nous permet de mieux digérer cette accumulation de stéréotypes de Heavy US classique.

Parce qu’il convient de préciser une chose : ici, ne cherchons surtout pas l’originalité. Nous sommes en terrain connu et cela fonctionne malgré tout, que l’on soit un nostalgique de cette époque ou non. Le groupe a écarté le côté cul inhérent au genre toutefois et se veut un brin plus sombre que ce qui se faisait durant cette période dorée (faut dire que ETERNAL LEGACY ne tape pas non plus dans la blague à Toto). Et si on peut reprocher à la formation de recycler certaines de ses idées, que ce soit dans la façon d’amener un chœur ou d’interpréter un solo, la motivation des musiciens est bien là, quasi palpable.

On "The High Side" peut être vu comme un hommage aux groupes ayant fait la gloire des années 80, de JUDAS PRIEST à ARMORED SAINT. Il n’y a aucune réelle surprise dans ce disque, sinon cette bouffée d’air frais qui fait du bien, qui rend cet opus de VANDALLUS immédiatement sympathique. La simplicité des musiciens œuvre également en ce sens. Il est juste dommage que cette pochette et l’artwork général viennent mettre à mal tout le travail fourni ici. A vouloir être trop ’80, on finit par y laisser des plumes…

Note réelle : 3,5/5, montée à 4 parce que coup de cœur. Et qu’un coup de cœur, ça se fait un peu mousser.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


BLACK SABBATH
Master Of Reality (1971)
Heavy Metal (is the law)




UFO
The Wild, The Willing And The Innocent (1981)
I want to believe


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Jason Vanek (chant, guitare)
- Shaun Vanek (guitare, basse, batterie)
- Steve Dukuslow (batterie)


1. Rat
2. Break The Storm
3. On The High Side
4. Who's Chasing Me
5. Running Lost
6. Back To The Grind
7. Get Out
8. On Top Of The World
9. A Fool You're Right



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod