Recherche avancée       Liste groupes



    

7 albums pour approfondir le Death Metal
Par POSITRON le 11 Juillet 2018 Consulté 1752 fois

Alors ça y est vous avez dépassé SLAIYEURE et avez écouté la discographie de DEATH et de MORBID ANGEL (jusqu'à 2000 inclus) et vous pensez être un expert ès dèsse métalle ? Quoi ?! BOLT THROWER et ATHEIST ? CYNIC et OBITUARY ? GOJIRA et OPETH? Tout ça c'est très bien mais pensez-vous avoir réellement creusé le genre ? Mesdames et messieurs s'il n'en est rien, cette liste est là pour vous aider à le faire. Il n'y aura rien ici de très ésotérique, seulement des disques que tout bon connaisseur homologué "vrai de vrai" connaît et - je l'espère – admire.


DEMILICH
Nespithe
1 - DEMILICH - Nespithe

Classique des classiques lorsqu'il s'agit d'aller plus loin que la surface, Nespithe est l'un des premiers lieux où le death metal se montre sous ses mutations les plus avancées. Le rot intergalactique, le riff et la métrique cassées avec soin et application sont les vecteurs d'une ambiance extraterrestre singulière même parmi la Finlande cosmique dont il est l'un des meilleurs groupes-de-tous-les-temps. Alors que le bizarre est à la mode (un instant pour se moquer de THE LURKING FEAR) et qu'on se branle sur Lovecraft encore plus que dans les 90s, rares sont les disques exprimant avec plus de maîtrise les atmosphères non-euclidiennes de l'incompréhensible mais pour paraphraser un camarade : "Nespithe" n'est pas un grand album parce qu'il est simplement "bizarre" mais parce qu'il s'agit d'un exemple brillant de composition intelligente par un groupe qui n'aurait pas pu être autrement

Voir aussi : TIMEGHOUL, DEMIGOD, ADRAMELECH, CHTHE'ILIST


DEAD CONGREGATION
Graves Of The Archangels
2 - DEAD CONGREGATION – Graves Of The Archangels

Pourquoi ce disque et pas un disque d'INCANTATION, groupe des vrais dèsseux par excellence ? Parce "Graves Of The Archangels" est bien plus accessible – et "Promulgation Of The Fall" l'est encore plus. Véritable modern classic instantané soluble par opposition à la difficulté presque maléfiquement aride d'un "Onwards To Golgotha" qui ne parle qu'aux déjà convaincus, "Graves Of The Archangels" resplendit de savoir-faire depuis le Doom Death rampant jusqu'aux déflagrations Evil. Oeuvre destinée au connaisseur aguerri aussi bien qu'au débutant curieux, DEAD CONGREGATION réussit le tour de force de rappeler les meilleurs groupes de l'histoire du Death Metal sans jamais qu'on puisse sans mauvaise fois l'appeler clone ou copie : exercice périlleux que seuls réussissent les meilleurs équilibristes. "Graves Of The Archangels" c'est la composition obstinée, le travail minutieux et malgré l'apparente sauvagerie primale de son contenu, un témoignage industrieux où tout est calculé depuis la première note jusqu'au dernier riff de "Teeth Into Red".

Voir aussi : INCANTATION, DISMA, DISCIPLES OF MOCKERY


IMMOLATION
Close To A World Below
3 - IMMOLATION – Close To A World Below

Le champ lexical de l'enfer c'est un peu du déjà-vu pas vrai ? Bon, le problème c'est qu'il y a peu de disques aussi infernaux que celui-là. Alors vous allez me dire ouiiiii maiiiis mon disque truueee iveuuul... mais j'ai dit infernal pas maléfique. "Close to a World Below" c'est l'enfer à plusieurs niveaux. L'enfer musical, l'hostilité, l'incandescence de ces septièmes mineures et autres accords dissonants, le viol sauvage de la tonalité, les inimitables lamentations guitaristiques de Vigna, le développement d'un nouveau langage à partir du death metal "classique", post-SLAYER si vous préférez, parallèlement et similairement à ce que fera GORGUTS. Mais c'est aussi la voix démoniaque de Ross Dolan et les mots qu'il emploie : "Close To A World Below" n'est pas le disque de la glorification sataniste mais un vide, a god-shaped hole, la bande-son de l'abandon, de l'absence, de la rébellion contre l'univers et de la peur existentielle du néant infini et absolu.

Voir aussi : ULCERATE, AEVANGELIST, MOLESTED


GORGUTS
Obscura
4 - GORGUTS – Obscura

Et donc il y a GORGUTS. "Obscura". Evidemment puisque vous avez lu ma krox je n'ai pas besoin de rappeler ce que j'en pense mais juste pour vous petit plaisantins rappelons-le : "Obscura" est un apex du Death Metal, l'avancée au-delà du genre tel Golgoth 9 traçant son propre chemin en Extrême-Amont, la décision consciente et délibérée de transformer les acquis du groupe pour créer de la musique nouvelle. Personne ne prétendra que ce disque est plus influent que "Reign In Blood" ou "Powerslave" et pourtant il y a bel et bien eu un avant et un après "Obscura".

Voir aussi : DEATHSPELL OMEGA, NEGATIVA, ULCERATE, etc...


THE CHASM
Procession To The Infraworld
5 - THE CHASM – Procession To The Infraworld

Ouf, sortons un peu de l'avant-gardisme forcené pour nous jeter tête la première vers.... vers... THE CHASM. Alors THE CHASM qu'est-ce que c'est ?

Et bien.... C'est à dire, que... THE CHASM c'est un peu une énigme. Rien de fondamentalement incompréhensible au premier abord, il est toujours possible de se raccrocher à des éléments connus, des bouts de Death, de Black, de Doom, de Thrash, de Black/Death Mélodique, mais tout cela est arrangé de façon unique dans des compositions progressives et déroutantes. THE CHASM est un très bon exemple de cette recherche musicale et structurelle qui animait nombre de groupes d'extrême de l'époque, de cette volonté d'atteindre quelque chose de plus grand et de plus lointain. "Procession To The Infraworld" est dans la discographie de THE CHASM l'un des disques les plus frontalement brutaaux et inévitablement parmi les moins "mystiques", il n'est ainsi peut-être pas le plus représentatif mais sans doute le plus accessible témoin d'une discographie que je n'ai moi-même pas fini de creuser.

Voir aussi : heu... Le premier SEPTIC FLESH ? CRIMSON MASSACRE ? Les faux finnois de BLOOD INCANTATION ? (J'ai demandé à des vrais connaisseurs et on m'a dit INFINITUM OBSCURE et HACAVITZ mais chut j'y connais rien)


DARKTHRONE
Soulside Journey
6 - DARKTHRONE – Soulside Journey

Alors normalement ma krox de Soulside Journey sera sortie ou presque quand vous lirez ces mots donc je vais un peu me répéter. A la fois de nature suédoise, américaine et proto-finlandaise (osons les gros mots), "Soulside Journey" est un disque tragiquement sous-estimé, révélant ainsi que des musiciens déjà accomplis malgré leur jeunesse, des connaisseurs aguerris de l'évolution du metal jusqu'en 1991. Plus accessible que la majorité des disques de cette liste il s'agit d'un point de passage intéressant pour s'ouvrir à autre chose que la base de la base Floride + Stockholm et commencer à trouver dans le Death Metal quelque chose que vous ne connaissez peut-être pas. Et c'est quand même à un moment l'objectif de cette liste.

Voir aussi : AUTOPSY, ENTOMBED, NOCTURNUS, TIMEGHOUL


AT THE GATES
The Red In The Sky Is Ours
7 - AT THE GATES – The Red In The Sky Is Ours

Là encore je pourrais vous dire prout, lisez ma krox mais elle est dramatiquement nulle et je dois donc élaborer. Peste. Elaborons.

"The Red In The Sky Is Ours" se place aisément parmi les dix meilleurs albums de Death Metal tous sous-genres confondus et le meilleur album d'AT THE GATES. Essentiellement le fruit du génie Alf Svensson qui écrit quasiment tout l'album, il s'agit en 45 minutes d'un concentré de talent d'écriture d'une fluidité implacable, d'une logique imprévisible en mouvement perpétuel. Plus que tous les autres disques de proto-Melodeath ou proto-Meloblack qui exprimaient leur passion pour les formes de Metal tant passées qu'actuelles – en leur temps – et mêlaient dans leur excitation le Rock Progressif aux blast beats et la sens mélodique du Heavy Metal traditionnel au goût du Death Metal pour l'atonalité, "The Red In The Sky Is Ours" est une œuvre brûlante de passion et d'intensité. Alimenté tout aussi bien par la fougue de la jeunesse que par la maturité du compositeur expérimenté, Alf THE GATES signe un disque que peu tenteront sans succès d'égaler sur son terrain. On pourra aujourd'hui se demander si "The Red In The Sky Is Ours" fait toujours partie d'un sous genre (le death mélodique) qui a évolué bien différemment de ce qu'évoquaient ses débuts. Cela m'est au fond parfaitement égal tant cette question est purement descriptive et que la description ne suffit pas à exprimer l'intensité de l'un des disques les plus riches et profonds de l'histoire des musiques à guitares.

Voir aussi : MOLESTED, LIERS IN WAIT, OXIPLEGATZ, GROTESQUE, CROWN OF THORNS, DISSECTION, les débuts de KATAKLYSM et tout le proto-mélodique

Alors oui il n'y a pas dans cette liste de (vrai) melodeath, de brutal, de slam, de deathgrind, de death n' roll ou de core... et même pas le meilleur disque de Metal de la Mort qui comme chacun sait est "None So Vile" de CRYPTOPSY (il fallait bien le dire).

A vous de faire votre boulot. J'ai simplement voulu choisir 7 disques qui, plus que des chapelles, me semblent représenter des facettes différentes de la richesse que peut renfermer le Death Metal, richesse dont je dirais bien qu'elle n'attends plus que vous si ça n'était pas terriblement marketeux.



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod