Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (14)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed, Aura Noir
 

 Site Officiel (1133)

DARKTHRONE - Soulside Journey (1990)
Par POSSOPO le 13 Janvier 2004          Consultée 9378 fois

Certains albums devraient comporter des petites étiquettes en guise d’avertissement. «Ce produit n’est pas un album de black metal!». En regardant autre chose que le logo embrouillé qui figure sur la pochette, quelques détails mettent la (grosse) puce à l’oreille. Le joli dessin représentant une étendue glacée sur laquelle quelques silhouettes semblent marcher vers un horizon lointain et le mécanisme d’une quelconque machine infernale est en couleurs, certes peu chatoyantes. Au dos de la pochette, les quatre musiciens n’arborent ni maquillage, ni hache de guerre et affichent fièrement leurs patronymes légaux et non d’obscurs pseudonymes.

DARKTHRONE, sous les conseils d’Oystein Aarseth, ne cessera pendant des années de renier ce premier essai discographique, avant de faire preuve de maturité et de finalement le réhabiliter. EMPEROR est allé jusqu’à reprendre le morceau d’ouverture devenu culte, cromlech afin de faire un clin d’œil à son passé death metal.

Que serait devenu DARKTHRONE si Euronymous n’était pas passé par là? La réponse se trouve dans Soulside Journey, album dans une veine suédoise rappelant fortement ENTOMBED. Le groupe n’aurait certainement pas connu le succès qui est aujourd’hui le sien. Il aurait encore moins bénéficié de ce statut presque culte dont il jouit aujourd’hui s’il avait poursuivi son entreprise musicale selon les préceptes de ce premier opus. Les fans les plus hardcore de black norvégien ne tarissent pas d’éloge sur celui-ci, le considérant comme un monument de noirceur. Ceux-ci s’extasieraient devant un album de reprises de la COMPAGNIE CREOLE à la seule condition que Fenriz et Nocturno Culto en soient les géniteurs. Leur avis est donc quelque peu biaisé. Tâchons de ne pas sombrer dans le même aveuglement lénifiant.

Ni la structure progressive de iconoclasm sweeps cappadocia, ni ces claviers sinistres qui apportent une couleur intéressante à la musique ne font oublier des soli prévisibles, des riffs trop classiques et une voix d’outre-tombe impersonnelle.
Dag Nilsen montre beaucoup de compétence dans l’utilisation de sa basse et présente déjà des signes d’émancipation par rapport aux trois autres membres. Son jeu technique est trop peu exploité et son goût pour le jazz et l’expérimentation le feront déserter peu de temps après, effrayé par le désir de Gylve Nagell, Ted Skjellum et Ivar Enger (Nocturno Culto, Zephirous et Fenriz à remettre dans l’ordre, un grec complet salade, tomates, oignons pour le vainqueur) de se tourner vers une musique plus primitive.

Par rapport aux standards du genre, Soulside Journey n’est ni bon, ni mauvais, simplement inutile. Le changement de direction radical observé sur A Blaze In The Northern Sky a été immensément bénéfique à DARKTHRONE qui débute sa carrière par une œuvre banale, d’un conformisme lassant, passeport pour une voie de garage évitée de justesse. Merci, Euronymous!

A lire aussi en DEATH METAL par POSSOPO :


CARCASS
Necroticism-descanting The Insalubrious (1991)
Sadique

(+ 1 kro-express)



OBITUARY
Slowly We Rot (1989)
Death metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Ted Skjellum (chant, guitares)
- Hank Amarillo (batterie)
- Dag Nilsen (basse)
- Ivar Enger (guitares)


1. Cromlech
2. Sunrise Over Locus Mortis
3. Soulside Journey
4. Accumulation Of Generalization
5. Neptune Towers
6. Sempiternal Sepulchrality
7. Grave With A View
8. Iconoclasm Sweeps Cappadocia
9. Nor The Silent Whispers
10. The Watchtower
11. Eon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod