Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY/PUNK/BLACK  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 15)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed, Aura Noir
 

 Site Officiel (1240)

DARKTHRONE - Circle The Wagons (2010)
Par MEFISTO le 15 Octobre 2010          Consultée 5547 fois

I am the graves of the 80s
I am the risen dead
Destroy their modern metal
And bang your fucking head
Uh!


Ils sont drôles, DARKTHRONE. Ils arrivent en un paragraphe à résumer leur nouvelle orientation, complètement assumée et « perfectionnée » dans le bar miteux du coin. En tout cas, si ce "Circle The Wagons" n'est pas un album de Punk/Black parfait, je me demande bien ce que c'est. De la tombe des années 80, le mort-vivant paternel de légendaires déversements de pétrole au début des 90's (là aussi c'était pas nécessairement très sain pour l'environnement) ne s'inscrit pas dans les courants métalliques modernes. Primitif, simple, irrévérencieux (comme lorsqu'il « blackait » juste), DARKTHRONE continue sur sa route parsemée de vieux punk/heavy rock infusé de ses racines black de plus en plus minces, chétives.

Ne reste plus grand-chose du passé. Il y aura toujours quelques retailles de suif ici et là, sinon les fans les auraient jetés, mais si vous contemplez "Circle The Wagons" comme un ovni à part entière, difficile de penser que DARKTHRONE fut un jour un des groupes de Black les plus cultissimes et craints par la mort elle-même.

Mais que subsiste-t-il, justement, de cette époque nauséabonde où les Norvégiens faisaient la pluie et le beau temps ? Le son, d'abord, imparfait et fuzzé, comme si on avait de la difficulté à capter des ondes radio ! Le groupe est fidèle à sa philo de la musique et montre son plus haut doigt d'honneur à la modernité. Cependant, quelques-uns de ses textes sont tournés vers des enjeux sociaux actuels ("Circle The Wagons", "I Am The Working Class"), ce qui fait sourire d'emblée, car le reste des élucubrations de Fenriz sont dignes d'une soirée punk bien arrosée et bien sniffée… Disons seulement que si vous cherchez une quelconque cohérence dans tout ça… Autant se concentrer sur les riffs efficaces qu'arrive encore à dénicher DARKTHRONE, ces structures élémentaires (à part peut-être "Stylized Corpse", la plus longue pièce - et de loin - où on peut goûter à un peu de verbiage grâce à son côté SABBATHien) et cette rage de jeunesse innocente qui ne dépérit pas.

L'objectif, pour ne pas sombrer dans l'enfer de la drogue et de la dépression (à entendre chanter Fenriz, on doute !), est de pleinement accepter que DARKTHRONE ne jamme désormais plus que pour faire revivre une époque révolue. Époque qu'on accepterait volontiers à son mariage. Oh que si, vous savez, cet oncle éloigné qui nous rappelle de bons souvenirs et nous fait rire avec ses anecdotes grivoises sans se prendre au sérieux une seconde ? Le genre de mec qui refuse de vieillir et qui s'habille à 50 ans comme à 15 ? C'est ainsi que "Circle The Wagons" devrait se révéler à vous pour que vous en saisissiez toute la… folie. J'allais écrire beauté, mais DARKTHRONE est tout sauf beau, il est en loques, crevassé de cicatrices et pue le mauvais alcool. Sentez le disque, vous verrez bien !

Dès que vous serez aussi sale et sans génie, des morceaux infects comme "Those Treasures Will Never Befall You" (quel riff… et ce refrain, putain !), la très heavy 80's "Running For Borders", la pièce-titre tout ce qu'il y a de plus punkisant sur cet album, "Stylized Corpse" et son ambiance inquiétante, la défoulatoire "I Am The Working Class", sorte d'hymne débile du travailleur frustré, et la plutôt lourde "Eyes Burst At Dawn", seront des sources intenses de divertissement. Comme il est écrit plus haut, « Destroy their modern metal and bang your fucking head » ! Ils ont même réussi à me faire entrer dans leur délire psychotique, moi le vendu à la cause du Metal moderne ! Signe que la magie opère encore.

Ouais, bon, tout ça pour dire que pour écouter DARKTHRONE, il faut être prédisposé et éteindre notre ampoule crânienne ; risque de surchauffe à l'horizon. Faut aussi être un peu naze, vieux con sur les bords, donc posséder l'âme d'un ado qui refusera toujours de grandir. Le propre des géniteurs de cette créature au parcours peu commun qu'est DARKTHRONE, des mecs qui n'ont qu'un seul but dans la vie : envoyer valser les conventions.

Allez, ça vaut bien un gros 3/5 ce truc. J'ai toujours des riffs et des refrains dans la tête…

* Merci aux fans nimiens de DARKTHRONE pour votre patience…

A lire aussi en PUNK :


The OFFSPRING
Smash (1994)
Punk rock

(+ 1 kro-express)



DISRUPT
Unrest (1994)
3ème personne pour un classique


Marquez et partagez




 
   MEFISTO

 
   CITIZEN

 
   (2 chroniques)



- Fenriz (chant, basse, batterie, guitare)
- Nocturno Culto (guitare, chant, basse)


1. Those Treasures Will Never Befall You
2. Running For Borders
3. I Am The Graves Of The 80s
4. Stylized Corpse
5. Circle The Wagons
6. Black Mountain Totem
7. I Am The Working Class
8. Eyes Burst At Dawn
9. Bränn Inte Slottet



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod