Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY-BLACK-PUNK METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : God Seed, Aura Noir, Mork
 

 Site Officiel (1279)

DARKTHRONE - Dark Thrones And Black Flags (2008)
Par ONCLEGUUD le 2 Novembre 2008          Consultée 10794 fois

Bon, je vais essayer d'être le plus objectif possible, car DARKTHRONE est mon groupe de metal favori, mais ça va être difficile. Pourquoi cela ? Parce que malheureusement (Snif snif), au contraire d'un paquet de maniaques du Black Metal (re Snif snif), j'ai parfaitement digéré leur virage « old school » entamé avec ''The Cult is Alive'', sorti en 2006, douzième long format de nos Norvégiens...

I _ une perspective historique ?

C'est pourtant simple à piger : les DARKTHRONE ont créé le Black Metal dans sa forme la plus essentielle et en ont fait tout le tour, point. Vous n'avez jamais eu envie de changer, après une telle sensation ? Après avoir prouvé en 1991 avec ''Soulside Journey'' qu'ils n'étaient pas de vulgaires "branleurs" mais de bons techniciens et compositeurs, les DARKTHRONE ont rapidement abandonné cette voie pour fonder un genre possédant une essence toute autre, une musique avec une âme des plus ténébreuses : le Black Metal (même si IMMORTAL a conçu son premier disque avant eux, ce dernier est sorti après ''A Blaze in the Northern Sky''). Et au rythme d'un disque par an, les Scandinaves ont ainsi écrit l'hrstoire du genre, avec quelques opus redoutables, mythiques et incontournables...

La fissure est apparue en 2000, avec un best-of : ''Preparing for War''. Un tel acte n'est pas anodin... Puis, petit à petit, les DARTHRONE ont sensiblement changé de cap, avec une pédiode un peu creuse. On le sentait venir. Un E.P. sort ainsi soudainement en 2005, regroupant trois titres de leur meilleur album, ''Under a Funeral Moon''. « Un E.P. par DARKTHRONE ??? Le scandale ! Déjà qu'ils craignaient depuis le changement de millénaire... Quoi ??? Un second en 2006 ? et QUOI ??? ILS CHANGENT DE STYLE ? Fais-moi une ligne de blanche stp... »

L'hécatombe messieurs-dames. ''The Cult is Alive'' bouscule tout le monde. Un ras-de-marée mondial ! DARKTHRONE, devant qui s'agenouillent pas mal de fans de Black Metôl, bouscule son peuple sans pitié. « Merde !!! Eux ??? Vendus !!! ». Et ouais. Le Trône Noir a pété dans la marmite : un bon paquet de blackeux s'en furent trouvés offusqués, leur amour-propre, leur dignité et leur orgueil égratignés. Et de plus, on ne salit pas leurs t-shirts tout propres de DARKTHRONE merde ! Bref, on constate vite qu'une bonne partie du public metal (mais je crois que c'est partout pareil) ne sait pas s'adapter, elle s'habitue trop vite, elle n'accepte pas l'évolution ou le changement. Mais les DARKTHRONE ne l'ont jamais entendu de cette oreille. Ils ont pris quoi ? 17 ans dans la tronche depuis ''A Blaze...''. En dix-sept ans, on fait le point sur sa vie, non ?

Et c'est ce que Fenriz et N. Culto ont fait, avec talent. Après avoir plongé tout entier dans le Black, ils reviennent à ce qu'ils écoutaient dans leur jeunesse : Heavy, Hard, Punk, Thrash Speed et Death Metal old school. Une nostalgie qui ranime leurs coeurs glacés !!! Fini l'affect, vive le plaisir ! Et hop, en 2007 sort le troisième E.P. - un manifeste à lui seul : ''New Wave of Black Heavy Metal'', énorme clin d'oeil à la légendaire NWOBHM... et nouveau style DARKTHRONien, si ce n'est nouveau genre tout court ! Car ils ne font rien à moitié les bougres : ils peuvent se le permettre, avec leur c.v., les DARKTHRONE balancent donc un formidable ''F.O.A.D'', où leur nouveau style, syncrétique mélange des influences, réchauffant le passé à leur sauce – une formule explosive, comme ils explosèrent tout le monde en 91. Persévérant donc dans leur recherche musicale sérieusement entamée avec le précédent disque, DARKTHRONE rend hommage, tout en gardant un pied dans le Black, LEURS racines...

''F.O.A.D.'', Fuck Off And Die, fameuse devise des Punks, autre genre musical prisé par le duo, autre clin d'oeil appuyé où ils posent, encore plus et à l'instar de ''The Cult is Alive'', des tubes titanesques. Balançant une nouvelle compilation de leurs démos entre temps, ''Frostland Tapes'', voilà qu'enfin sort le n°14...

II _ Dark Thrones and Black Flags

Pour leur vingt-et-unième année d'existence, DARKTHRONE sort chez Peaceville Records son quatorzième long format, dix excellentes pistes pour environ trente-neuf minutes. De l'orgueil également, de la fierté aussi et de l'assurance : les DARKTHRONE n'ont jamais eu peur de leur auditorat, ''Dark Thrones and Black Flags'' en respire, jusque dans leurs lyrics :

We are older and wiser (and) the underground thrives
(but) posers are the same with their metal lies
In a seance of insanity with maniacal screams
Does your metal knows what metal really means?

« Blackened Rock, Metal and Punk », voilà la recette de DARKTHRONE décrite par le label. Et c'est on ne peut plus vrai. Le Roi est mort – Vive le Roi ! « Fuck Off And Die, allez vous faire foutre ! On vous a donné des tripes plus que sanguinolentes par le passé, maintenant on va se faire plaisir !!! »

Alors, qu'y a-t-il à manger dans ce ''Dark Thrones and Black Flags'' ? Comme je l'ai dit, le duo DARKTHRONE ne change pas sa recette, au contraire : il a posé ses valises et prend possession de sa nouvelle demeure, de son nouveau royaume. Vous me direz peut-être qu'ils se foutent de notre gueule à ressortir de vieilles ficelles du Hard Rock, du Heavy, du Punk, etc. Et que DARKTHRONE n'a rien d'intéressant, n'invente rien et toussa. C'est clair, DARKTHRONE n'invente rien, même s'ils ont un (nouveau) style déjà fortement personnalisé – avec cette pointe de Black sous-jacente, jamais loin, qui a fait leur renommée et ce son encore gras, crade, necroDARKTHRONien. Non DARKTHRONE n'invente rien : il rend hommage, se fait plaisir. Il vous tend son majeur le plus beau. DARKTHRONE vous pisse à la raie. Et il prend un tel pied, que c'est un plaisir de les entendre se faire plaisir.

Ces mecs-là ont du talent, ils l'ont prouvé par le passé, faut pas l'oublier. Ils ont « le truc », ce feeling propre aux formations qui s'y connaissent en science du headbanguing et qui ne l'ont pas perdue, l'adaptant à leur nouveau style envers et contre tous. Faut donc te dire, cher lecteur, que DARKTHRONE fait sa popote d'une belle manière et je ne dis pas ça parce que je suis un pur maniac du Black Metal et que je les considère comme les meilleurs géniteurs du genre. Non, car si ça aurait été merdique, j'aurais pris mon pied à mon tour à les descendre en flamme depuis leur virage esthétique. Or, le changement de cap a été effectué dans une relative douceur, passé le stade de la surprise de l'E.P ''NWOBHM''. Le groupe a progressé. Avec le cul entre deux chaises sur ''The Cult is Alive'', avant de parvenir à un ''Dark Thrones and Black Flags'' tout à fait convaincant. Presque un chef-d'oeuvre en soi.

Dix titres donc, d'un mélange de Punk, Heavy, Hard, Black, Thrash-Death old school. Et ''Dark Thrones and Black Flags'' s'ouvre un premier tube : des riffs mémorables, un refrain et des paroles accrocheurs, au tempo soutenu, bref ''The Winds They Called the Dungeon Shaker'' est un morceau de Heavy/Black de très haute volée, sur lequel on ne peut que taper du pied, avec lequel on ne peut que chanter en choeur. Sacrée entrée en matière ! S'ensuit THE tir de DCA selon moi, la piste qui fracasse dans l'album et que je ne peux m'empêcher de me passer 50 fois chaque fois que je fous le disque dans la platine : ''Death of All Oath (Oath Minus)''. Une pièce rageuse, apte à déboiter les cervicales et pleine d'une énergie communicative bien qu'ayant ce petit truc sombre que seuls les DARKTHRONE maîtrisent... et puis mazette, ce riff !!! Par les couilles de Satan !!! Thrash-Heavy-Black, ''Oath Minus'' défouraille sans prévenir. J'A-DORE.

''Hiking Metal Punks'' prend un tournure plus Punk/Heavy pour devenir un pur titre style fin des seventies, qui en tient une bonne et fout la pêche avec son rythme foutrique et son refrain simple... mais destructeur. J'adore. ''Hiiiiiiiking Metoooooool Puuuunks – Foreveeeeeeer !'' est un autre manifeste du nouveau DARKTHRONE. Puis c'est à ''Blacksmith of the North'' de prendre la succession : là aussi, DARKTHRONE marque les esprits. Il a ce petit quelque chose de poussiéreux et de nostalgique, de sombre, qui pèse sur le coeur et le rend attachant mais sur lequel on n'a en fin de compte, pas trop l'envie de s'attarder. ''Norway in September'' est du même acabit. Et lui aussi possède son lot de riffs de fous qui signent au fer chauffé à blanc les coeurs endurcis... Je ne peux pas croire que les vieux maniaques de DARKTHRONE ne s'y retrouvent pas dans leur nouveau DARKTHRONE : c'est le même, mais autrement ! Bref, ''Grizzly Trade'', plus rock'n'roll, plus Hard sudiste également, tient la dragée haute à son tour avec son style ricain typé eighties. Ce n'est pas une piste évidente : elle aussi, encore, a une teinte mélancolique et glisse sur de sombres sentiments et elle se révèle être l'une des moins accrocheuses du disque...

On tombe dans le Hard Rock british, avec de grosses poussées MAIDENiennes en écoutant le fabuleux ''Hanging Out in Haiger'', qui révèle un duo en symbiose et terriblement convaincant dans sa digestion du Metal vieux de trente ans... DARKTHRONE continue avec la title-track, sans chant et mid-tempo, lancinante, agonisante, presque du Black... à la DARKTHRONE. Histoire dire : « on est toujours là »... ''Launchpad to Nothingness'' s'ouvre sur un air plus Black Metal que le reste avant de rapidement revenir à la nouvelle cuvée. Mais on sent bien que si musicalement DARKTHRONE se fait véritablement plaisir, ils sont toujours tourmentés, leurs coeurs sont toujours noirs. ''Witch Ghetto'' termine ''Dark Thrones and Black Flags'' par un Heavy/Speed/Punk tonitruant du même ressort qu'un ''Canadian Metal'' présent sur ''F.O.A.D.''. Avec cette double pédale typique des débuts du metal et ce son, et ce style... DARKTHRONE réveille à grands coups de tatanes : et ça fait du bien...

J'ai oublié de préciser : la production est parfaite et très justement adaptée au nouveau DARKTHRONE. Et les compères se sont partagés les dix titres : cinq chacun, jouant et chantant de tout ou presque, à parts égales. Et oui... Sont bons jusqu'au bout !

''F.O.A.D'' m'avait sacrément emballé l'an dernier, mais là, DARKTHRONE arrive à maturité, en deux ans et trois albums seulement. ''Dark Thrones and Black Flags'' bastonne sévère mes amis. C'est un sacré hommage. Trente-neuf minutes indispensables ! Si vous aimez le metal et reconnaissez le bon. Un des meilleurs disques de 2008, assurément.

A lire aussi en HEAVY METAL :


JUDAS PRIEST
Electric Eye (2003)
Heavy-black-punk metal




AXXIS
Kingdom Of The Night Ii (black Edition) (2014)
Se complaire dans le noir...

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par ONCLEGUUD




 
   ONCLEGUUD

 
   POSSOPO

 
   (2 chroniques)



- Fenriz
- Nocturno Culto


1. The Winds They Called The Dungeon Shaker
2. Death Of All Oaths (oath Minus)
3. Hiking Metal Punks
4. Blacksmith Of The North (keep That Ancient Fire)
5. Norway In September
6. Grizzly Trade
7. Hanging Out In Haiger
8. Dark Thrones And Black Flags
9. Launchpad To Nothingness
10. Witch Ghetto



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod