Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Star Rats, Manigance
- Membre : Nordic Union
 

 Site Officiel (426)
 Myspace (270)
 Chaîne Youtube (244)

PRETTY MAIDS - Pandemonium (2010)
Par DARK BOUFFON le 13 Septembre 2010          Consultée 8573 fois

Qui aurait parié un kopek sur PRETTY MAIDS en 2010 ? Qui aurait prédit que ce groupe danois, jouissant certes d’un succès d’estime pour de bons albums, aurait pu sortir une telle bombe à la fin de la première décennie du XXIe siècle ? Car, après plusieurs mois et moults écoutes de ce ″Pandemonium″, je suis catégorique : il s’agit d’un excellent album !

Non, franchement, la bande de Ronnie Atkins et Ken Hammer a sorti de très bons opus, c’est un fait. Les ″Red, Hot And Heavy″ ou autres ″Future World″ dans les 80’s, sans compter les opus des 90’s et même ceux plus récents. Cependant, et depuis longtemps, écouter les MAIDS, ça fait ringard, il n’y guère aujourd’hui que quelques quadras ou, au pire, d’aventureux trentenaires, pour écouter ce genre de production. Eh bien, messieurs les grands penseurs, il va falloir justement arrêter de penser… Et écouter avec ses tripes cette nouvelle livraison !

Ce douzième album des Danois ne révolutionne pas l’histoire du rock, c’est certain, mais à l’instar du ″Paradise In Flames″ d’AXXIS, sorti il y a maintenant quelques années, il fait l’effet d’une bouffée d’air frais. Je fais ce parallèle car il me semble plus que jamais pertinent : deux groupes, ayant derrière eux deux bonnes décennies (voire plus !) d’activités, jouissant d’un succès d’estime mais sans avoir jamais vraiment cassé la baraque, sortant un album que personne n’attendait vraiment mais qui arrache tout sur son passage… Oui, décidément, les ressemblances sont frappantes. Alors, attention, on n’est pas tout à fait dans le même style : PRETTY MAIDS, c’est depuis le début un savant mélange entre Heavy Metal, Hard Rock et mélodies imparables telles qu’on peut en trouver dans les meilleurs groupes d’AOR. Chez les MAIDS, on se situe pile au milieu de ces différentes tendances.

Et ce ″Pandemonium″, comme les autres opus des Danois, n’y fait pas exception. On y retrouve – mais en mieux ciselé qu’auparavant – des riffs aiguisés et le côté agressif de l’organe de Ronnie Atkins (″Pandemonium″ et son intro où la voix de Barack Obama nous accueille, ″One World One Truth″, le speed ″Cielo Drive″ et le tubesque ″It Comes At Night″), des passages hard rock savamment maîtrisés (l’imparable ″I.N.V.U.″, le plus chaloupé ″Beautiful Madness″ ou autre ″Final Day Of Innocence″ et son alliance guitare/claviers faisant penser à du WHO) mais aussi de pures – et très réussies – ballades dans l’esprit AOR (le single ″Little Drops Of Heaven″, ″Old Enough To Know″ et ″Breathless″).

Non, franchement, rien ici n’est à jeter et il est utile de rappeler que ce ne fut pas toujours le cas. Et là où le précédent effort des MAIDS (″Wake Up To The Real World″ en 2006) ne m’avait que moyennement convaincu, la faute à des titres parfois trop plats et une production assez tiède, force est de remarquer qu’aujourd’hui, les Danois se montrent sous un bien meilleur jour avec des compos qui font mouche à tous les coups, aidés en cela par la mise en son moderne de Jacob Hansen.

Et côté compositions, le maître des riffs, Ken Hammer, assure plus que jamais avec des morceaux très efficaces. Les refrains sont irrésistibles et rentrent en tête pour ne plus en sortir, sans provoquer d’ennui ou de lassitude au bout de plusieurs dizaines d’écoute, soutenus il est vrai par la voix divine de Ronnie Atkins qui module son organe et cabotine de la plus belle des manières afin de nous offrir le panel le plus large en termes de timbre vocal. La section rythmique (Kenn Jackson à la basse – récemment remplacé par Hal Patino – et Allan Tschicaja à la batterie) n’est pas en reste et Morten Sandager (claviers) qui accompagnait depuis quelques années le groupe en live s’y est vu attribuer une place à plein temps à l’occasion de cet album. Même les ballades sont de haute qualité et ne nous emmènent pas dans des sentiers trop mielleux mais on y sent au contraire un côté classieux du plus bel effet.

Non, ce n’est pas révolutionnaire mais c’est assurément ce que les Danois ont fait de mieux depuis une éternité… C’est aussi, il faut l’avouer en toute objectivité et au vu de ce qui sort en ce moment dans ce style, l’une des productions les plus pertinentes de l’année. Certainement, l’un des – le ? – meilleurs albums de PRETTY MAIDS. Jetez-y une oreille, voire les deux, vous ne serez pas déçus, bien au contraire ! Vous l’adopterez et le consommerez sans modération…

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BOUFFON :


BLAZE BAYLEY
Tenth Dimension (2002)
Un Blaze Bayley en grande forme

(+ 1 kro-express)



BLASPHEME
Desir De Vampyr (1985)
Heavy metal


Marquez et partagez






 
   DARK BOUFFON

 
   DARK SCHNEIDER

 
   (2 chroniques)



- Ronnie Atkins (chant)
- Ken Hammer (guitare)
- Kenn Jackson (basse)
- Morten Sandager (claviers)
- Allan Tschicaja (batterie)


1. Pandemonium
2. I. N. V. U.
3. Little Drops Of Heaven
4. One World One Truth
5. Final Day Of Innocence
6. Cielo Drive
7. It Comes At Night
8. Old Enough To Know
9. Beautiful Madness
10. Breathless
11. It Comes At Night (remix Bonus Track)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod