Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Star Rats, Manigance, Rough Silk
- Membre : Nordic Union
- Style + Membre : Ronnie Atkins
 

 Site Officiel (749)
 Myspace (549)
 Chaîne Youtube (697)

PRETTY MAIDS - Carpe Diem (2000)
Par DARK BEAGLE le 7 Avril 2021          Consultée 260 fois

La fin du XXème siècle aura vu PRETTY MAIDS réaliser une espèce de sprint depuis le regain de forme noté sur "Spooked" en 1997. Une compilation retraçant le parcours de nos Danois, "Back To Back", a vu le jour en 1998, suivi de près par un opus studio en 1999, "Anything Worth Doing Is Worth Overdoing", lui-même talonné par une autre compilation reprenant le premier mini LP et un EP de Noël, "First Cuts And Then Some". Et là, en 2000, le groupe balance "Carpe Diem", mine de rien. Un neuvième opus qui semble surgir de nulle part, avec une pochette un peu fauchée, mais qui fait le job dira-t-on.

Le groupe profite clairement du regain de popularité que lui a octroyé HAMMERFALL en reprenant "Back To Back" (ben tiens !) et peut-on leur en vouloir, alors qu’ils ont bouffé de la vache maigre pendant des années ? Non, certainement pas. Surtout que mine de rien, la formation parvient à maintenir un certain niveau de qualité malgré le fait qu’il semble enchaîner les albums et les tournées. Tuons le suspense dans l’œuf, "Carpe Diem" est un bon disque, qui contient ses moments de bravoure, à la mode danoise.

On remarque rapidement que la guitare se fait plus carnassière, plus agressive. Ken Hammer se fait clairement entendre et cela fait plutôt plaisir. Son alchimie avec Ronnie Atkins fonctionne en cela très bien, le chanteur est capable de le suivre dans les escapades les plus Heavy, comme sur des terrains plus softs (et il y en a, comme à l’accoutumée). C’est d’ailleurs pour son penchant Heavy que l’album se veut le plus intéressant à quelques exceptions près. Parce que contrairement à l’album précédent (allez voir dans le premier paragraphe comment il s’appelle, j’ai la flemme de vous l’écrire encore une fois), "Carpe Diem" pêche un peu dans ses titres à connotations plus FM.

Prenons, au pif, "Wouldn’t Miss You" et "Clay". Ces deux morceaux ont la mauvaise idée de se suivre et viennent plomber un démarrage canon. En fait, il règne sur ce genre de titres un côté très naïf dont même BON JOVI ne voudrait pas (et Dieu sait qu’il n’est plus très regardant depuis un moment, le Jon). "Time Awaits For No One" dégage aussi ce parfum un peu fadasse qui ne permet pas au titre de décoller comme il le mériterait, le refrain étant gnangnan au possible, au point où l’on peut se demander pourquoi Ken Hammer lui a réservé un bon petit solo incisif pour lui donner un relief bienvenu.

Et pour l’autre versant, celui où la guitare est reine, le groupe frappe assez fort d’entrée de jeu. "Violent Tribe" ne prend pas la peine de s’encombrer d’une introduction, comme le faisait "Snakes In Eden" qui elle s’y prêtait bien. Là, on entre directement dans le vif du sujet, avec un riff strident pour une partition bien Heavy, avec un petit solo à la HELLOWEEN qui va bien. Le fait que "Violent Tribe" soit couplé avec le morceau "Carpe Diem", lui-même bien rentre-dedans, accentue son efficacité et permet d’apporter un côté plus mélodique prononcé tout en douceur, sans forcer. L’enchaînement avec "Tortured Spirit" devient alors complètement naturel et PRETTY MAIDS est sur une autoroute royale, qui va connaître quelques ornières donc.

Le gros souci de "Carpe Diem" est son manque d’équilibre. "Anything Truc-là" avait un son plus rond et tout semblait couler de source quand ici nous sommes quasiment confrontés à une personnalité bipolaire, qui passe d’une humeur à l’autre sans crier gare et c’est vraiment d’aller d’un extrême à l’autre. "They’re All Alike" et "Time Awaits For No One" est un foutu grand écart que peu de danseuses de revues essayeront de faire durant leur carrière (même à la retraite, avec des prothèses aux hanches). Imaginez que l’on vous donne plusieurs coups de poing sur les pommettes et qu’ensuite une main apaisante venait vous caresser le visage. Ce disque, c’est à peu près ça.

Un morceau va porter cela en lui et pour le coup le résultat est des plus probants. "Until It Dies" commence comme une ballade tout ce qu’il y a de plus classique, jolie, presque larmoyante avec un Ronnie Atkins qui chante à la perfection, jusqu’à ce que cela parte en cacahuète sur un riff Heavy de chez Heavy et un chanteur qui rentre dans le lard avec une agressivité qui fait plaisir à entendre. Et cela répété à plusieurs reprises, pour ne pas laisser le temps à l’auditeur de crier ouf. Le genre de titre qui défonce les cervicales sans le moindre remord de la part des musiciens.

"Carpe Diem" n’est certainement pas le pire album de PRETTY MAIDS. Il n’est pas le meilleur non plus, malgré une collection de bons, voire très bons titres qui en côtoient d’autres plus faibles dans l’intention et la forme. Doit-on parler d’un coup de mou ? Pas franchement, le groupe ayant un rythme d’enfer et enchaînant à qui mieux mieux albums et tournées. Doit-on poser le doigt sur un manque d’inspiration ? Il y a de cela, mais certains morceaux figurent parmi les plus excitants sortis par les Danois dans les '90. Il est vrai que d’autres en revanche… Un disque intéressant, bien qu’inégal, qui mérite que l’on s’attarde dessus.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


NIGHT VIPER
Night Viper (2015)
Tatane dans les mandibules




UFO
The Wild, The Willing And The Innocent (1981)
I want to believe


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
   THE MARGINAL

 
   (2 chroniques)



- Ronnie Atkins (chant)
- Ken Hammer (guitare)
- Kenn Jackson (basse)
- Michael Fast (batterie)


1. Violent Tribe
2. Carpe Diem
3. Tortured Spirit
4. Wouldn't Miss You
5. Clay
6. Poisoned Pleasures
7. Until It Dies
8. The Unwritten Pages
9. For Once In Your Life
10. They're All Alike
11. Time Awaits For No One
12. Invisibles Chains



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod