Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  COMPILATION

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Star Rats, Manigance
- Membre : Nordic Union
 

 Site Officiel (388)
 Myspace (241)
 Chaîne Youtube (219)

PRETTY MAIDS - First Cuts... And Then Some (1999)
Par DARK BEAGLE le 11 Février 2017          Consultée 349 fois

En 1999, PRETTY MAIDS n’était plus has been. Au contraire, la reprise de "Back To Back" par HAMMERFALL avait permis à un nouveau public de se pencher sur la discographie des Danois et eux-mêmes ont mis les petits plats dans les grands avec le très sympathique "Anything Worth Doing Is Worth Overdoing" (ouf !). Et comme il convient de battre le fer tant qu’il est chaud, le groupe publie "First Cuts… And Then Some" dans la foulée, une compilation un brin bâtarde.

En termes de compilation, le groupe avait déjà publié sa « bible » avec "The Best Of… Back To Back" en 1998, surfant admirablement sur la vague initiée sans le vouloir par HAMMERFALL. Nous ne pouvons condamner PRETTY MAIDS pour ça, ils auraient été stupides de ne pas profiter de cet élan de popularité pour revenir quelque peu sur le devant de la scène. Vous l’aurez compris, "First Cuts… And Then Some" se concentre tout d’abord sur les premières années de la formation scandinave et ce fameux premier mini-LP que l’on peine à trouver. De ce point de vue, c’est une très bonne séance de rattrapage pour ceux qui souhaitent découvrir ce qu’il y avait avant "Red, Hot And Heavy". Nous ne reviendront pas dessus, pour nous pencher sur le « then some », comme ils disent.

En premier lieux, nous nous retrouvons confrontés aux compositions de l’EP "In Santa’s Claws". Et là, ça se gâte. Avant toute chose, il faut prendre en considération que les fêtes de Noël ne sont pas vécues de la même manière dans les pays nordiques qu’ici, en France. Du Danemark à l’Islande, les décorations sont somptueuses, il y a une impression de sérénité béate qui plane dans l’air, mêlée à la joie. Et les chants sont donc très importants, liés à tout ce « folklore » ou à une approche plus religieuse (les célébrations de Ste Lucie sont à voir pour cela, d’ailleurs…).

Ainsi, "In Santa’s Claws", la chanson, est rigolote cinq minutes, avec son ambiance très festive. Certainement pas un grand morceau, mais rien que pour le délire, ça peut valoir la peine de se pencher dessus, tout comme "A Merry Jingle". Là, nous nous retrouvons face à un medley de chansons de Noël où Ian Gillan vient assurer quelques chœurs. Rigolo, mais pas indispensable donc. Les trois titres live qui suivent sont déjà plus alléchants. Imaginez, "Eye Of The Storm, Red, Hot And Heavy" et "Rock The House" ! Pas si mal ! Sauf que l’interprétation est plutôt mollassonne. PRETTY MAIDS est dans l’idée de "Jump The Gun", soit une facette plus accessible de sa musique et titre habituellement bien Heavy comme "Red, Hot…", noyé par les nappes de clavier, devient rapidement soporifique malgré toutes ses qualités.

Après cela, les musiciens nous gratifient de "Far Far Away". Il s’agit d’une chute de studio de "Stripped", qui figurait comme bonus track pour la version japonaise de l’album. Quelque part, on comprend que le groupe ne l’ait pas exploité sur "Stripped", qui était déjà assez… euh… indigent comme cela. Nous faisons face à une Pop très formatée, mignonne toute plein, qui montre bien à quel point PRETTY MAIDS s’était perdu, pour ne pas dire prostituer, juste pour en finir avec leur contrat avec CBS. Moche et inutile.

Bref, "First Cuts... And Then Some" vaut surtout le coup si vous êtes fan et que vous ne possédez pas le premier mini-LP, qui à défaut d’être brillant, est déjà très intéressant. Le reste est plutôt anecdotique et ne constitue en aucun cas un moment majeur de la carrière de nos chers Danois. Cela a déjà été dit plus haut, mais il est difficile de leur en vouloir pour cette compilation qui tient plus du produit marketing un peu honteux pour continuer à faire parler de soi et rendre les premières chansons accessibles à un plus grand nombre. Rien que pour ça, ce disque est louable. Pour le reste, personne ne nous oblige à l’écouter jusqu’au bout après tout, non ?

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


UFO
The Wild, The Willing And The Innocent (1981)
I want to believe




PRETTY MAIDS
Pretty Maids (1983)
Pour forger la légende


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ronnie Atkins (chant)
- Ken Hammer (guitare)
- Kenn Jackson (basse)
- Michael Fast (batterie)
- Pete Collins (guitare)
- Ricky Marx (guitare)
- John Darrow (basse)
- Allan Delong (basse)
- Phil More (batterie)
- Alan Owen (claviers)


1. City Light
2. Fantasy
3. Shelly The Maid
4. Bad Boys
5. Children Of Tomorrow
6. Nowhere To Run
7. In Santa's Claws
8. A Merry Jingle
9. Eye Of The Storm (live)
10. Red, Hot And Heavy (live)
11. Rock The House (live)
12. Far Far Away



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod