Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 1)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Star Rats, Manigance
- Membre : Nordic Union
 

 Site Officiel (390)
 Myspace (243)
 Chaîne Youtube (221)

PRETTY MAIDS - Motherland (2013)
Par JEFF KANJI le 19 Août 2013          Consultée 4055 fois

Le temps parvient parfois à réparer certaines injustices. On parle aujourd’hui de PRETTY MAIDS comme d’une référence du Heavy alors même que sa popularité avait dégringolé après "Jump The Gun". Mais il faut dire qu’avec une cartouche comme "Pandemonium", on ne pouvait que reparler de nos Danois. Restait à transformer l’essai pour asseoir ce succès mille fois mérité.

C’est chose faite avec "Motherland" ! Ce nouvel opus est dans la continuité de ce que le groupe a montré sur "Pandemonium", à savoir un Heavy teinté de Hard FM aux guitares acérées, à la batterie puissante et parfois véloce, le tout agrémenté d’habiles touches de clavier qui viennent apporter de la profondeur et donner davantage d’ampleur à certains titres (le lourd et prenant "To Fool A Nation") pour un résultat bluffant.
Ce clavier prend même la parole sans sa copine à six-cordes pour un instrumental de très belle facture ("Confession") qui pourra vous rappeler l’excellence de SAVATAGE dans le domaine. On pense aussi au "Reckoning Day, Reckoning Night" de SONATA ARCTICA. Bref, avec l’importance acquise sur cet opus, certains morceaux prendraient presque une couleur symphonique ("The Iceman", "Motherland").

Ronnie Atkins s’avère une nouvelle fois irrésistible jouant avec habileté et talent de la versatilité de sa voix qui sait se faire caressante et bien claire ("Mother Of All Lies", "Sad To See You Suffer") mais bien agressive également comme il le démontre une nouvelle fois sur ce "Motherland" sur la plupart des titres que ce soit quand elle domine ("Hooligan") ou lorsqu’elle vient donner du relief (l’irrésistible "Why So Serious"). Il faut dire qu’avec un tel titre, je crois que j’aimais déjà la chanson avant même qu’elle démarre !!! L’apport des chœurs qui avait permis d’envoyer le refrain de "Pandemonium" sur orbite sont plus que jamais présents et pas seulement pour agrémenter les refrains des morceaux les plus FM mais aussi ceux plus arrangés et majestueux comme "To Fool A Nation" ou encore "Motherland".

Niveau guitare, Ken Hammer profite de la prédominance du clavier pour délivrer des rythmiques variées, tantôt burnées (sur le speed "Motherland"), plombées ("Hooligan") tantôt plus mélodiques et simples ("Fool Of A Nation"). Mais globalement on peut dire que son talent est un peu occulté par la qualité globale des compos à laquelle la guitare vient apporter sa part essentielle, tout en ne mangeant pas la place des autres instruments et notamment de ce clavier qui bénéficie de l’absence de deuxième guitare pour occuper la place qu’il mérite.

Et si l’habillage comporte d’évidentes qualités, la part la plus importante du contrat est remplie : cet album est extra ! Pourquoi ? Parce que PRETTY MAIDS nous revient en 2013 avec un album de treize compositions sans temps faible, la suivante sur le lecteur s’avérant chaque fois aussi pertinente et plaisante que la précédente. De plus, plutôt que d’avoir des titres calibrés FM et d’autres plus Heavy, chaque morceau de "Motherland" tente de mêler toutes les facettes du groupe, ce qu’il tend à réussir, à l’image de SONATA ARCTICA sur "Stones Grow Her Name", même si quelques titres restent typés ; "Infinity" est une power-ballade assez empreinte d’A.O.R. sans toutefois trop se vautrer dans les poncifs du style et on fera difficilement plus typiquement Hard FM que l’addictif "Who What Where When Why".

Bilan : une excellente surprise pour les amateurs du groupe mais aussi les metalheads avides de « Heavy à claviers » ou encore les accros au Hard Mélodique tel notre Gegers national ! Plus fluide et mélodique que "Pandemonium" aussi qui malgré ses réelles qualités, manquait d’équilibre dans sa tracklist, "Motherland" est une franche réussite. Joli coup messieurs !

Titres préférés : "Mother Of All Lies", "To Fool A Nation", "Why So Serious", "Motherland".

Un 4/5 franc et massif.

A lire aussi en HEAVY METAL par JEFF KANJI :


STRYPER
To Hell With The Devil (1986)
Le chef d'œuvre coincé entre deux grands albums




SATAN JOKERS
Addictions (2011)
Le coup de maître !


Marquez et partagez






 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Ken Hammer (guitare)
- Shades (basse)
- Morten Sandager (claviers)
- Allan Tschicaja (batterie)
- Ronnie Atkins (chant)


1. Mother Of All Lies
2. To Fool A Nation
3. Confession [instrumental]
4. The Iceman
5. Sad To See You Suffer
6. Hooligan
7. Infinity
8. Why So Serious
9. Motherland
10. I See Ghosts
11. Bullet For You
12. Who What Where When Why
13. Wasted



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod