Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Star Rats, Manigance
- Membre : Nordic Union
 

 Site Officiel (426)
 Myspace (270)
 Chaîne Youtube (244)

PRETTY MAIDS - Sin-decade (1992)
Par DARK BEAGLE le 24 Mars 2016          Consultée 1211 fois

Pour certains, PRETTY MAIDS n’aura pas eu la carrière qu’il méritait. Il aurait pu, aurait dû être plus fédérateur et avoir l’aura d’un HELLOWEEN par exemple. Mais comme on dit, qui sème le vent récolte la tempête. Le chanteur Ronnie Atkins et le guitariste Ken Hammer en savent quelque chose. Derniers survivants de la première mouture du groupe, ils se sont mordus les doigts d’avoir choisi une approche plus mainstream de leur musique sur le décrié "Jump The Gun", échec aussi bien critique que commercial. Il n’est donc pas étonnant de les voir revenir à une formule plus directe, plus rude. Ayant fait le ménage au sein du groupe, le duo recrute Kenn Jackson à la basse et Michael Fast à la batterie pour compléter le line-up et rappelle Flemming Rasmussen pour s’occuper de la production. L’aventure "Sin-Decade" peut alors commencer.

La pochette tranche avec les deux précédentes (la première est toujours hors concours). Là, nous sommes devant une vieille photo des années 20, où suinte l’insouciance de l’époque à travers une fête dantesque façon Gatsby le Magnifique (le 24 octobre 1929 allait y remédier, de façon assez brutale). L’idée, à la base, n’est pas mauvaise, les années folles représentent assez bien ce que serait une décennie de péchés, mais au final le résultat visuel n’est guère convaincant, l’ensemble est un brin brouillon et ne donne pas forcément envie de découvrir ce disque. Après, juger un disque à sa pochette n’est jamais une bonne chose, même si parfois le contenu est à l’image du contenant.

Pourtant ce "Sin-Decade" mérite que l’on se penche un peu sur lui. La musique se fait volontiers agressive, heavy ce qu’il faut pour caresser les oreilles amatrices du genre. "Running Out" est même une ouverture idéale, vindicatif à souhait. Bien sûr, nous sommes loin d’un "Future World" ou d’un "Back To Back", il n’y a pas ce qui faisait de ces titres des incontournables, mais l’effort est bien réel et appréciable malgré tout. On retrouve le PRETTY MAIDS virulent et rapide sur plusieurs morceaux, comme le title-track (probablement le meilleur titre du disque) ainsi que "Raise Your Flag" ou encore "In The Flesh", aux fortunes diverses. On sent que les musiciens jouent parfois la carte de la facilité et qu’ils ne prennent pas autant de risques qu’ils ne le devraient.

Le clavier se fait rare, il est utilisé avec parcimonie. Alan Owen, rescapé des premières années, les assure, mais il n’est plus membre officiel, juste un guest qui vient assurer le boulot qu’on lui demande. Un intérimaire en somme. On le retrouve sur "Nightmare In The Neighbourhood", un morceau plus construit, intéressant dans sa montée en puissance, qui en fait un des titres de référence de ce disque. On notera également la reprise du "Please Don’t Leave Me" de John Sykes et Phil Lynott, bien interprété même si cela manque un peu de folie, ou encore une fois, d’une certaine prise de risque.

La première moitié de ce "Sin-Decade" est plutôt convaincante, en définitive, c’est sur la seconde que PRETTY MAIDS enclenche le pilotage automatique. Le groupe s’affadit, les Jolies Demoiselles voient leur rimmel couler et les enlaidir. Hammer et Atkins essayent de camoufler les pannes d’idées avec des mélodies peu éblouissantes et des mid-tempos pas très inspirés. En même temps, le groupe va définir son style pour les années à venir, à savoir un Heavy Metal solide, mais que l’on avait connu plus classieux et des mid-tempos plus Hard FM. Et ici, ces derniers ne sont pas mis en valeur, ils manquent de mordant, de force de caractère. C’est un peu comme si on vous promettait une Rolex et qu’on vous offrait une Timex, en somme.

"Sin-Decade" montre quand même un certain mieux, il dévoile un groupe qui tente de revenir aux affaires et qui arrive à accomplir des choses assez correctes dans l’ensemble. Rien de bien éblouissant non plus, mais après la déception "Jump The Gun", on ne va pas faire la fine bouche. "Sin-Decade" n’a pas beaucoup fait parler de lui à sa sortie, il demeure donc mineur dans la discographie de PRETTY MAIDS qui souffrait également de l’émergence du grunge, faisant de Atkins et sa bande des has-been. Et l’album suivant n’allait pas arranger les affaires des Danois.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


TRIBE AFTER TRIBE
Enchanted Entrance (2002)
Roots bloody roots




BLACK SABBATH
Master Of Reality (1971)
Heavy Metal (is the law)


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ronnie Atkins (chant)
- Ken Hammer (guitare)
- Kenn Jackson (basse)
- Michael Fast (batterie)


1. Running Out
2. Who Said Money
3. Nightmare In The Neighbourhood
4. Sin-decade
5. Come On Tough, Come On Nasty
6. Raise You Flag
7. Credit Card Lover
8. Know It Ain't Easy
9. Healing Touch
10. In The Flesh
11. Please Don't Leave Me



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod