Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Star Rats, Manigance
- Membre : Nordic Union
 

 Site Officiel (441)
 Myspace (281)
 Chaîne Youtube (253)

PRETTY MAIDS - Stripped (1993)
Par DARK BEAGLE le 5 Juillet 2016          Consultée 1212 fois

Question timing, PRETTY MAIDS, ce n’est pas tout à fait ça. Sortir un album de Hard FM quand le style commençait à péricliter, cela tenait de la malchance pure et simple (la perte de fans avec "Jump The Gun", une conséquence directe). Tenter l’album semi acoustique un an avant que la mode ne soit lancée avec le "Unplugged" de NIRVANA, cela s’apparente à être touché par la foudre deux fois de suite. Certains objecteront que TESLA avait lancé le genre avec le superbe "Five Man Acoustical Jam" en 1990, mais cela était resté un cas plutôt isolé.

En fait, le problème de ce "Stripped" est plus profond. Et ce n’est pas la pochette incongrue qui est ici incriminée, mais bel et bien le groupe. Une histoire de mauvais choix. En effet, PRETTY MAIDS devait encore un album à sa maison de disque, Columbia, pour pouvoir remplir le contrat qui n’arrangeait plus aucune des deux parties. Les musiciens n’avaient plus de soutien de la part de la major tandis que les actionnaires ne voyaient plus d’argent à se faire avec eux.

Les Danois avaient sorti un EP acoustique un an plus tôt, "Offside", destiné au marché Japonais. L’idée pas si géniale que ça fût de recycler cet EP et de l’enrichir de quelques chansons histoire de proposer un disque vite fait bien fait. Et c'est là le grain de sable qui va gripper toute la mécanique qui venait juste d’être huilée avec "Sin/Decade".

La formation va éjecter la reprise des WILD HORSES ("Fly Away") pour rajouter six compositions plus ou moins originales, histoire de proposer un produit plus copieux aux fans qui encore une fois, vont se retrouver fort déconcertés par la tournure que prend l’aventure PRETTY MAIDS. Bien sûr, les ventes au Japon suffiront pour couvrir les frais d’enregistrement, mais le Vieux Continent réservera un accueil bien plus froid à ce "Stripped".

Pour être honnête, l’album n’est pas totalement mauvais. On arrive même à pointer du doigt des moments sympas, comme le "Please Don’t Leave Me" de Sykes et Lynott ou le "’39" de QUEEN (accessoirement, il est plus facile de passer derrière Brian May que derrière Freddie Mercury, sans la moindre allusion perverse). Puis il y a aussi cette version réussie de "Savage Heart" (issue à l’origine de "Jump The Gun"), au piano, où les chœurs se veulent toujours aussi intenses. Et que dire de l’intrusion de la guitare électrique ? Hein ? Elle n’est pas jouissive ? Vous vous en foutez ? Ah.

Mais encore une fois, ce n’est pas un morceau composé exprès pour l’album, mais une adaptation d’un titre déjà existant et plutôt réussi. Parce que les compositions écrites pour l’occasion manquent cruellement d’envie et par extension, d’âme. Pour résumer, le groupe ne se foule pas des masses et ne semble absolument pas concerné par ce qu’il fait.

Il est possible d’être passionnant en évoluant en acoustique. Certains groupes en ont fait une arme de choix, comme ANATHEMA ou TESLA pour en revenir à eux. PRETTY MAIDS eux, ont juste réussi à nous faire partager leur profond ennui et ça, c’est frustrant, car inacceptable de la part d’une telle formation. Il n’y a pas grand-chose de motivant à se mettre sous la dent, à part les morceaux précités et éventuellement "Too Late, Too Loud". C’est fade, plat et désespérant.

L’idée à la base n’était déjà pas très bonne. Recycler un EP pour en faire un album, c’est soit bâcler le travail, soit faire montre d’un sacré poil dans la main. Réussir à renier ses fans en les privant de l’envie que l’on peut ressentir à jouer pour eux, pour leur apporter du plaisir, c’est peut-être le pire, au final. "Stripped" est un disque indigne de PRETTY MAIDS et de n’importe quel groupe. A éviter, pour ne pas ternir l’image que l’on se fait des Danois.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R par DARK BEAGLE :


HEART
Heart (1985)
Le phénix renaît de ses cendres




HEART
Brigade (1990)
Aurait pu s'appeler legion.


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ronnie Atkins (chant)
- Ken Hammer (guitare)
- Kenn Jackson (basse)
- Michael Fast (batterie)


1. If It Ain't Gonna Change
2. Please Don't Leave Me
3. In The Minds Of The Young
4. Too Late, Too Loud
5. Say The Word
6. '39
7. Hearbeat From Heaven
8. How Does It Feel
9. I'll Be There
10. Savage Heart



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod