Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  COMPILATION

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Star Rats, Manigance
- Membre : Nordic Union
 

 Site Officiel (495)
 Myspace (336)
 Chaîne Youtube (303)

PRETTY MAIDS - Back To Back (1998)
Par DARK BEAGLE le 18 Septembre 2018          Consultée 481 fois

La carrière de PRETTY MAIDS a connu un sursaut intéressant lorsque HAMMERFALL a repris la chanson "Back To Back" sur l’album "Legacy Of Kings" en 1998. Petit retour en arrière : à ce moment-là, les Jolies Jeunes Filles étaient un peu passées de mode, la faute à une entame des années 90 un peu difficile à négocier et des albums plus confidentiels malgré de jolies qualités. En revanche, HAMMERFALL, lui, avait le vent en poupe en tant que figure de proue du revival « True Metal », devenait subitement prescripteur. Si STORMWITCH restait quand même un brin abscons pour une frange de leur public, PRETTY MAIDS lui se voulait bien plus accessible. Et le hasard faisant bien les choses, les Danois publient fin 1998 une compilation portant le nom de… "Back To Back".

Faire la rétrospective du groupe permet de constater que la formation a quand même sorti un paquet de bons morceaux au fil des ans et les retrouver sur un même disque, mine de rien, ça en jette quand même pas mal. La bande à Ronnie Atkins a quand même pas mal évolué au fil des années, passant par diverses phases plus ou moins Heavy en fonction des albums, s’accordant des parenthèses plus AOR même au milieu des opus les plus virulents. Avec le temps, c’est surtout le vocaliste qui s’est assagi, alternant de moins en moins le chant clair et le plus rugueux, plus rauque, à la façon d’un James Hetfield. Le groupe, lui, a souvent conservé son esprit Heavy Metal et à quelques exceptions près, s’y est toujours tenu.

"Back To Back" n’est pas qu’une succession de chansons. PRETTY MAIDS a fait une sélection intéressante de titres, faisant l’impasse sur d’autres, en essayant de puiser avec intelligence dans une discographie un brin conséquente quand même, faisant abstraction de premier mini album, de l’EP "In Santa’s Claws" et de "Stripped", de sinistre mémoire (pour le coup, "First Cuts… And Then Some" servira de séance de rattrapage) et nous gratifie de quelques raretés et d’un inédit, ce qui n’est pas plus mal pour ceux qui ont déjà tous les albums et qui aiment compléter les discographies (ne vous moquez pas. C’est maladif chez moi).

Penchons-nous donc sur les morceaux un peu rares qui sont présents ici. Il y a tout d’abord "Forever And Eternal" qui a été composée exprès pour le best-of. Manque de pot, c’est une ballade. Une de plus. Elle ne brille pas particulièrement au milieu des autres titres et s’avère en réalité d’une banalité tout ce qu’il y a de plus exemplaire, elle ne se fait pas remarquer, elle reste gentiment dans son coin et s’oublie aussi vite qu’elle a été écoutée (puis coincée entre "When It All Comes Down" et "Savage Heart", forcément…). D’ailleurs, puisque "When It All Comes Down" est mentionné, il s’agit d'une version live qui s'en tire plutôt bien et qui ne fait pas tache au milieu des autres prises studio. Mais la dernière grosse surprise réside dans une reprise du "Det Bedste Til Mig Og Mine Venner" (à vos souhaits) du groupe GASOLIN’, une formation Rock danoise ayant eu son petit succès. Et pour le coup, vous pourrez entendre chanter Ronnie Atkins dans sa langue maternelle et c’est bizarre.

Pour le reste, nous restons sur des valeurs sûres la plupart du temps. Il y aura toujours discussion autour de l’absence de tel ou tel titre et la présence d’autres, mais les principaux sont là, les incontournables : "Future World", "Yellow Rain", "Red, Hot And Heavy" et bien évidemment "Back To Back" (sinon cette compilation perdrait tout son sens). À côté, il y a des morceaux qui font plaisir, comme l’excellent "Sin-Decade", que PRETTY MAIDS joue encore très régulièrement en concert, même si l’album est passé presque aussi inaperçu qu’un Allemand aux Baléares un soir de la St Sylvestre malheureusement. Après, il en manque clairement, mais pas franchement de quoi remplir un second disque, la carrière de nos Danois alternant le bon et le moins bon, comme sur beaucoup de leurs albums (genre "Until It Hurts", espèce de faux classique fréquemment joué mais qui n’a que peu d’intérêt et qui ne figure pas ici).

La question est : à qui s’adresse cette compilation ? Pour les die-hard fans collectionneurs, cela ne se discute pas, ils ont déjà toutes les versions. Pour ceux comme moi qui ne peuvent s’empêcher de compléter une discographie sans pour autant s’échiner à retrouver tous les vieux 45-tours disséminés çà et là par le groupe à travers le temps. Pour ceux qui ont déjà quelques albums et qui ne pensent pas poursuivre plus en avant la découverte de la formation, ça ne sert pas à grand-chose. En revanche, celui qui n’a jamais rien entendu de PRETTY MAIDS et qui ne sait pas par quel bout commencer tient là la compilation parfaite pour se faire les dents. Avec le risque qu’elle lui suffise largement tant elle semble avoir un côté définitif (malgré le fait que les Danois aient pondu plus d’une demi-douzaine d’opus depuis…). Certains puristes diront que le meilleur est là et qu’il est déjà englobé de choses passables. Soit.

Bref, "Back To Back" est une bonne compilation, bien remplie, qui résume assez bien ce que furent les quinze premières années du groupe, en omettant volontairement certains épisodes plus délicats à aborder ("Stripped"). Et si elle ne vous donne pas l’envie de poursuivre plus en avant votre exploration de l’univers de PRETTY MAIDS, dites-vous qu’elle se suffit à elle-même et que vous aurez là l’essentiel, avec bons nombre de ses classiques dont certains sont même devenus des classiques du Heavy Metal, classieux et toujours efficaces des décennies après qu’ils furent gravés pour la première fois sur vinyle. Un bel aperçu d’un groupe qui s’est égaré, fut un temps…

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BEAGLE :


VANDALLUS
On The High Side (2016)
STEEL PANTHER sans le glam, le cul et les groupies




BLACK SABBATH
Black Sabbath Vol. 4 (1972)
Midnight express


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ronnie Atkins (chant)
- Ken Hammer (guitare)
- Kenn Jackson (basse)
- Michael Fast (batterie)
- Ricky Marx (guitare)
- Allan Delong (basse)
- Phil More (batterie)
- Alan Owen (claviers)
- Rick Hanson (guitare)


1. Fortuna
2. Back To Back
3. Attention
4. Dead Or Alive
5. When It All Comes Down
6. Forever And Eternal
7. Savage Heart
8. Love Games
9. Walk Away
10. Sin-decade
11. Waitin' For The Time
12. Yellow Rain
13. Twisted
14. Future World
15. Please Don't Leave Me
16. Red, Hot And Heavy
17. Det Bedste Til Mig Og Mine Venner



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod