Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (2 / 5)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Machine Men, Wolf, Aria, Bruce Dickinson , Dio, Tokyo Blade, Raven, Saxon
- Membre : Iron Maiden, Wolfsbane, Rogue Male
 

 Site Officiel (460)
 Myspace (270)
 Chaîne Youtube (384)

BLAZE BAYLEY - Blood & Belief (2004)
Par DARK BOUFFON le 31 Mai 2004          Consultée 7171 fois

« 10 tracks of VERY heavy metal », telle est la phrase figurant sur le site officiel de BLAZE pour décrire le nouvel opus de Bayley et de ses compères. Et, effectivement, le sieur Blaze et cgnie a dû dernièrement se rendre propriétaire d’une usine métallurgique tant cet album contient des riffs dignes d’un forgeron habitué à exercer son art sans artifice inutile.

Deux ans se sont écoulés depuis "Tenth Dimension" et même si, entre temps, le forgeron en question nous avait régalés d’un live ma foi très bien foutu, les fans attendaient cette nouvelle livraison avec impatience. Et d’emblée, en voyant la pochette, baignant dans un rouge-noir assez gluant et glauque, on se dit que la musique ne va pas respirer la joie de vivre. En effet, le chanteur a traversé ces derniers mois une période difficile sur le plan personnel et cela s’en ressent au niveau musique et artwork !

"Blood & Belief" est néanmoins varié et ciselé de manière à ne pas lasser l’auditeur. Dix chansons, 50 minutes de heavy metal moderne, tout est dit… Ici, pas de chichi, que du brut ! Même si les premières écoutes peuvent être quelque peu déroutantes (pour les titres les plus lourds en fait), les habitués retrouveront leur chemin dans ce mélange de titres heavy, parfois envolés, parfois lourds mais gardant toujours une certaine patte sans être redondant avec ce qu’avait déjà pu proposer le groupe dans ces opus précédents. Et c’est d’ailleurs là le tour de force de BLAZE : proposer une musique dont on reconnaît la marque de fabrique mais qui reste fraîche et intéressante, à défaut d’être totalement originale.

L’album revisite le style typique du groupe (à travers notamment "Ten Seconds", "Will To Win", "Soundtrack Of My Life" ou le refrain de la chanson titre), tout en ajoutant une dose non négligeable de plomb dans ses riffs ("Alive", la première partie de "Blood And Belief", "Tearing Yourself To Pieces", "Hollow Head" ou encore certains passages de "The Path And The Way"), le tout couronné par deux magnifiques mid-tempo, sorte de power-ballad très réussies ("Regret" et le magnifique "Life And Death"). Finis les albums aux allures conceptuelles comme cela avait pu être le cas avec "Silicon Messiah" et "Tenth Dimension" ; ici, on a des titres qui ne sont reliés entre eux que par des paroles autobiographiques relativement graves et sombres (dont les thèmes sont la dépression, la mort mais aussi paradoxalement la force de la volonté et l’envie furieuse de vivre), reflets de la mauvaise passe qu’a vécu Blaze Bayley.

Résultat : cet album semble être une véritable catharsis pour son chanteur, une manière d’exorciser tous ses démons, et (in)consciemment, il se lâche davantage, en ne cherchant pas forcément la performance à tout prix mais en adoptant parfois un chant plus direct et plus rock (à l’instar de ses lignes de chant du titre "Alive", rappelant par moment Wolfsbane). Et le tout sonne admirablement bien, le tout servi par le chef d’atelier Andy Sneap toujours fidèle derrière sa console. Musicalement, même si on a ici davantage de riffs bien métallurgiques et moins d’envolées à la Maiden, la mélodie reste présente avec des refrains la plupart du temps accrocheurs (avec, entre autres, ceux de : "Ten Seconds", "Life And Death", "Regret" ou encore "Soundtrack Of My Life") et des breaks tout à fait pertinents ("Alive" et "Will To Win" pour ne citer qu’eux). Quant à la paire de bretteurs Slater/Wray, ils nous proposent ici des harmonies et des soli quelque peu différents de leurs précédents efforts, évitant ainsi de manière brillante une trop grande redondance avec les albums précédents.

Cet opus témoigne enfin des premiers changements de line-up que le groupe ait connu : l’enclume est dévolue ici à Jason Bowld, musicien de session, et la basse revient à Wayne Banks, tous deux remplaçant respectivement Jeff Singer et Rob Naylor. Dans un style légèrement différent de leurs prédécesseurs, ces deux musiciens assurent sans problème et apportent une très bonne cohésion rythmique à l’ensemble de l’album.

Voilà donc un album tout droit sorti de la forge fumante de BLAZE, peut-être pas meilleur que ses prédécesseurs (je garde un faible pour "Silicon Messiah") mais toujours aussi bon, efficace et non répétitif, avec des musiciens et un chanteur dont le talent n’est désormais plus à prouver… A consommer sans modération !!!

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BOUFFON :


BLAZE BAYLEY
Tenth Dimension (2002)
Un Blaze Bayley en grande forme

(+ 1 kro-express)



GRAND MAGUS
Hammer Of The North (2010)
Les bûcherons taillent encore une pierre angulaire


Marquez et partagez





Par STEF



Par GEGERS




 
   DARK BOUFFON

 
   STEF

 
   (2 chroniques)



- Blaze Bayley (chant)
- Steve Wray (guitare)
- John Slater (guitare)
- Wayne Banks (basse)
- Jason Bowld (batterie)


1. Alive
2. Ten Seconds
3. Blood And Belief
4. Life And Death
5. Tearing Yourself To Pieces
6. Hollow Head
7. Will To Win
8. Regret
9. The Path And The Way
10. Soundtrack Of My Life



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod