Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Raven, Aria, Bruce Dickinson, Dio, Machine Men, Wolf, Saxon, Tokyo Blade
- Membre : Rogue Male, Iron Maiden, Wolfsbane
- Style + Membre : Absolva
 

 Site Officiel (1268)
 Myspace (561)
 Chaîne Youtube (885)

Blaze BAYLEY - War Within Me (2021)
Par METALINGUS le 7 Juin 2021          Consultée 1338 fois

Les sorties d’album de Blaze BAYLEY sont d’une constance incroyable : réguliers comme un train, fiables comme une horloge suisse. La qualité des galettes est généralement au rendez-vous malgré une baisse de régime par moments. Un fait d’armes à ne pas négliger, surtout si l’on fait la comparaison avec certains groupes annonçant des séparations, des pauses, des retraites, des semi-retraites, pour revenir avec des albums de merde. Je n’aborderai pas non plus le sujet de ceux qui font de l’auto-pompage honteux en se rappelant leur gloire passée.

Après trois ans et trois concepts-albums intitulés "Infinite Entanglement", notre homme a sorti deux Lives sympathiques. Étant hyperactif de nature, il était grand temps pour lui de nous sortir un nouveau pain du four. Au niveau de la thématique, aucun changement : Blaze nous propose toujours des sujets basés sur la science-fiction, l’univers et la physique. Bien malgré lui, il est intéressant de se dire qu’il est maintenant à la mode : ces préoccupations font de plus en plus écho au sein de la population mondiale.

La première moitié de l’album me laisse néanmoins sur ma faim. Je retrouve un BAYLEY qui a été tenté de faire dans la facilité : des refrains répétitifs et simples à mémoriser. En résumé, rien de nouveau sous le soleil. Des morceaux dont la moyenne peine à toucher les quatre minutes et qui n’amènent vraiment rien à l’édifice construit par notre homme solitaire.

Heureusement, la seconde moitié de "War Within Me" est une réussite sur toute la ligne. La thématique physique/mathématique/intello est poussée à son paroxysme avec pas moins de trois hommages à des figures emblématiques du domaine. En premier lieu, on retrouve Alan Turing, mathématicien et cryptologue. L’homme a joué un rôle clef dans la Seconde Guerre mondiale en décryptant la fameuse machine "Enigma" des Allemands. De plus, on lui attribue le surnom de "père de l’ordinateur". En second lieu, Nikola Tesla, connu pour son rôle prépondérant sur ses études concernant l’électricité. En dernier lieu, Stephen Hawking, astrophysicien d’une intelligence remarquable en plus d’avoir été frappé par la sclérose latérale amyotrophique.

Ces hommages sont tout simplement exceptionnels, avec une musicalité qui est propre à chaque individu. Que ce soit sur le premier titre très direct, l’épique du refrain sur "The Power Of Nikola Tesla", mais aussi sur l’envolée et l’ambiance bien spéciale concernant Stephen Hawking, BLAZE BAYLEY rend justice à ces hommes qui ont repoussé les frontières de la physique et du génie humain.

On termine notre tour de piste avec "Every Storms End", une sorte de power-ballade qui n’est pas piquée des vers : une bien belle façon de terminer sur une belle note "War Within Me". Je dois donc admettre que je suis partagé au final. Sur la plupart des albums, le ventre mou de l’album met en évidence un petit relâchement et des titres de remplissage évident. Il semble que Blaze BAYLEY ait fait le pari de mettre les morceaux les plus faibles en début d’album. Ceux et celles voulant trouver les pépites d’or devront attendre jusqu’à "Witches Night" avant de retrouver la recette magique de notre sympathique Anglais.

Toujours aussi fiable, Blaze BAYLEY nous pond un album en dents de scie, inconstant, avec un air de déjà-vu en entré. Une vraie frustration pour votre serviteur tellement il est clair que la seconde moitié d’album est une superbe réussite. Je souligne évidemment le trio d’hommages à des hommes d’une intelligence remarquable ayant tellement apporté à l’humanité et trop souvent laissés de côté. Il faut dire que, actuellement, nos "héros" modernes sont actuellement des "youtubeurs", des superhéros ou des "Instababes". Blaze BAYLEY remet les pendules à l’heure de bien belle façon, un grand merci pour tout !

Morceau préféré : "The Power Of Nikola Tesla".

A lire aussi en HEAVY METAL par METALINGUS :


VENOM INC.
Avé (2017)
Quand VENOM montre les dents




FIVE FINGER DEATH PUNCH
A Decade Of Destruction (2017)
Mission accomplie


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Blaze Bayley (chant)
- Chris Appleton (guitare)
- Karl Schramm (basse)
- Martin Mcnee (batterie)


1. War Within Me
2. 303
3. Warrior
4. Pull Yourself Up
5. Witches Night
6. 18 Flights
7. The Dream Of Alan Turing
8. The Power Of Nikola Tesla
9. The Unstoppable Stephen Hawking
10. Every Storm Ends



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod