Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Machine Men, Wolf, Aria, Bruce Dickinson , Dio, Tokyo Blade, Raven, Saxon
- Membre : Iron Maiden, Wolfsbane, Rogue Male
 

 Site Officiel (426)
 Myspace (245)
 Chaîne Youtube (352)

BLAZE BAYLEY - Endure And Survive (2017)
Par METALINGUS le 18 Avril 2017          Consultée 2010 fois

D’entrée de jeu, mettons les choses au clair : je ne suis pas un super fan de Blaze Bayley. Des trois chanteurs de MAIDEN, ce dernier doit être celui que j’apprécie le moins (oui, après seulement deux phrases j’ai réussi à impliquer son ancien groupe dans la chronique !). Sa voix ténébreuse mélangée avec les années moins glorieuses de la Vierge de Fer a fait en sorte que le pauvre homme n’a pas beaucoup d’estime dans mon petit cœur de metalleux. Sa difficulté à chanter les classiques avec Bruce au chant n’a pas aidé non plus. En ce qui concerne les anciens groupes et sa carrière solo, à peine ais-je jeté un coup d’oreille sur les compositions. D’après mes lectures sur le net, le bonhomme s’en sort plutôt bien, même que beaucoup de chroniqueurs et de lecteurs ne se gênent pas pour souligner la possibilité que Blaze n’était pas fait pour IRON MAIDEN. Quelques fans ajoutent qu’il se débrouille mieux sans eux. Peut-être ont-ils raison. Toujours est-il que lors de la venue de son nouvel album, la curiosité m’a gagné. Comme aucun de mes collègues ne postulait pour prendre la chronique, j’en ai profité pour la réserver. Tout ça pour vous dire que j’analyserai "Endure And Survive" sans faire de parallèle avec les essais précédents pour la simple raison que je ne connais pas les œuvres du monsieur. Peut-être oserais-je faire quelques comparaisons avec ses anciens camarades de jeux, mais sans plus…

En premier lieu, un mot sur la pochette qui représente une espèce d’humanoïde mauve : Il semblerait que le disque est la suite de son précédent album (d’où le "Infinite Entanglement Part 2" en sous-titre). Le deuxième effort de Blaze sur une histoire de science-fiction qui parle de planètes et de découverte dans l’espace, on aime ou pas. Par contre, le visuel aurait pu être un peu plus travaillé. La chanson-titre entre dans le feu de l’action et c’est du tout bon : Un titre épique, très MAIDENien dans l’ensemble (sans être négatif bien sûr) et la production est vraiment solide. Blaze est vraiment bien épaulé sur le plan musical : les gars ne sont vraiment pas des manchots et abattent très bien le travail, comme sur "Blood" qui est vraiment très rentre-dedans et nerveux. Les premiers moments calmes surviennent avec "Eating Lies", qui fait figure de power-ballade avec une première partie douce mais très bien équilibrée, sans jamais verser dans le kitsch. Lorsque le seul morceau complètement calme arrive, Blaze Bayley se débrouille pour y ajouter une guitare aux sonorités latines, accompagnée de violons à quelques endroits et de quelques touches d’accordéon. Une idée plutôt originale qui nous donne un petit moment de répit avant de repartir vers une autre série de titres épiques.

Le milieu de l’album apporte malheureusement deux titres un tantinet moins mémorables. "Destroyer" est totalement inutile, absolument rien ne ressort de ce morceau donnant l’impression de remplissage. "Dawn Of The Dead Son" apporte sur le plan vocal une trop grande répétition du refrain, faisant en sorte que la redondance pointe vite le bout du nez. Dernier élément négatif, le morceau de clôture de "Endure And Survive", "Together We Can Move The Sun", est un titre long-fleuve de huit minutes qui s’étire beaucoup trop en longueur et aurait eu fortement intérêt à être coupé de pratiquement la moitié. Mais encore là, la chanson est loin d’être mémorable et un peu trop simplette au niveau des paroles.

Un mot maintenant sur la fameuse voix de l’Anglais : Il se débrouille très bien dans l’ensemble, ne poussant pas trop et respectant les limites de celle-ci. Même dans les moments un peu poussifs, il n’en fait pas trop. Malheureusement, il y a quelques exceptions, comme sur "Eating Lies" où il a quelques difficultés au moment du refrain et les oreilles accrochent. Beaucoup de titres présentent des moments narratifs et expliquent la suite de l’histoire (que je n’ai pas trop suivi malheureusement), donnant ainsi à l’ensemble de l’œuvre un bien bel effet. Ces moments sont bien dosés afin de ne pas nous taper sur les nerfs.

Pour une personne comme moi qui n’est aucunement amateur de Blaze Bayley, je dois admettre avoir été agréablement surpris du potentiel du monsieur. Les années avec la Vierge de Fer semblent maintenant choses du passé, et l’anglais mène désormais très bien sa barque. Comme mentionné au tout début de ma chronique, je n’ai pas vraiment écouté les compositions précédentes, donc il est pour moi impossible de comparer "Endure And Survive" à ces œuvres antérieures. Néanmoins, cette nouveauté m’a permis de passer un très bon moment, malgré certains titres un peu trop quelconques et une fin en queue de poisson. Qui sait, peut-être vais-je me pencher sur la discographie complète dans les années à venir ?

Morceau préféré : "Blood".

A lire aussi en HEAVY METAL :


THERAPY?
Troublegum (1994)
Arrête, arrête ça. Tu vas me tuer

(+ 1 kro-express)



IRON MAIDEN
Brave New World (2000)
Comme on chérit plus fort celui qu'on a cru perdre

(+ 5 kros-express)

Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Blaze Bayley (chant)
- Chris Appleton (guitare)
- Michelle Sciarrotta (guitare)
- Karl Schramm (basse)
- Martin Mcnee (batterie)


1. Endure And Survive
2. Escape Velocity
3. Blood
4. Eating Lies
5. Destroyer
6. Dawn Of The Dead Son
7. Remember
8. Fight Back
9. The World Is Turning The Wrong Way
10. Together We Can Move The Sun



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod