Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Machine Men, Wolf, Aria, Bruce Dickinson , Dio, Tokyo Blade, Raven, Saxon
- Membre : Iron Maiden, Wolfsbane, Rogue Male
 

 Site Officiel (426)
 Myspace (244)
 Chaîne Youtube (352)

BLAZE BAYLEY - Tenth Dimension (2002)
Par DARK BOUFFON le 12 Décembre 2009          Consultée 5234 fois

Après un premier album, “Silicon Messiah“, étonnamment riche en bonnes compos et à la production impeccable, le cap du second album est franchi avec brio par le père Blaze Bayley. Loin de la pression et du carcan maideniens, s’éloignant d’un "formatage" obligé par un héritage trop lourd à porter, libéré enfin d’une autocensure provoquée par des "fans" devenus haineux et intransigeants, le chanteur en solo propose un opus dans la lignée du précédent.

Oui, d’accord, c’est du heavy metal qui ne change pas la face du monde. Et pourtant, c’est bon, très bon même. Bien sûr, le gaillard n’est pas seul. Il faut aussi saluer le travail de composition des deux guitaristes (John Slater et Steve Wray), du bassiste (Rob Naylor) et du batteur (Jeff Singer) sans lesquels les deux premiers albums de BLAZE n’auraient pas la même saveur. Il ne faut pas oublier non plus le travail d’Andy Sneap, producteur habitué au gros son qui a su mettre en relief la musique du combo britannique.

L’inspiration est de nouveau au rendez-vous, avec un album qui se veut conceptuel dans le thème qu’il aborde : cette fameuse "dixième dimension" recherchée par le narrateur d’une histoire racontée tout au long du livret. Ce dernier est d’ailleurs très bien réalisé, imitant un recueil de notes présentant essais et annotations en tout genre. Les recherches du professeur Christopher Blane apparaissent dès lors très concrètes, basées sur la théorie des ficelles et autres réjouissances de physique quantique. Mais le constat apparaît bien sombre : bon nombre d’avancées scientifiques ont été à l’origine d’armes destructrices…

Les titres sont dans la même veine que ceux du premier opus, avec une légère émancipation vers quelques chose de plus personnel et une musique un poil moins sombre qu’auparavant. On y retrouve des titres directs, accrocheurs, aux riffs parfois cinglants (“Kill And Destroy”, “Leap Of Faith”, “Land Of The Blind”, “Stealing Time”, “Speed Of Light”), côtoyant des morceaux plus épiques, qui sans être des pièces à tiroirs, proposent différents moments bien marqués (“Tenth Dimension”, “Stranger To The Light”). On y retrouve aussi des mid-tempos (“End Dream”, “Nothing Will Stop Me”) aux côtés d’un double titre bourré d’émotion et novateur pour BLAZE (“The Truth Revealed / Meant To Be”), power ballade très réussie permettant au chanteur de nous montrer un aspect très intéressant de sa voix.

C’est sans doute là l’une des œuvres les plus abouties de BLAZE en termes de composition et d’interprétation. Il fait en tout cas partie de mon triptyque préféré de sa discographie (aux côtés de “Silicon Messiah“ et du live “As Live As It Gets“), avant une plongée (réussie également, mais annonciatrice de la fin de collaboration avec les musicos de BLAZE – le groupe) dans la noirceur de "Blood And Belief".

Finissons par quelques mots sur l’édition limitée destinée aux collectionneurs. Sans doute introuvable aujourd’hui, celle-là propose un second CD avec 5 titres dont 4 live (“The Launch” et “Evolution” tirés du premier opus de BLAZE, le “Tough As Steel” de WOLSBANE, ancien groupe de Bayley, et le “Futureal” de MAIDEN) ainsi que l’inédit “Living Someone Else’s Life” que les Britanniques ont eu raison de proposer en bonus track car elle n’atteint pas le niveau des autres compos de "Tenth Dimension". A signaler aussi la présence sur ce second disque de deux titres en MP3 tirés de l’opus précédent, du clip de “Ghost In The Machine” et d’un EPK sympathique autour de la réalisation de ce second album.

Quoi qu’il en soit, ce "Tenth Dimension" est chaudement recommandé à tout amateur de heavy de qualité et la voix chaude de Blaze Bayley ayant enfin trouvé un bien bel écrin prend enfin toute sa… dimension !!!

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK BOUFFON :


JUDAS PRIEST
Electric Eye (2003)
Heavy metal




MISANTHROPE
Misanthrope Immortel (2000)
Heavy metal


Marquez et partagez



Par DAVID




 
   DARK BOUFFON

 
   GARTH
   RAINMAKER
   STEF

 
   (4 chroniques)



- Blaze Bayley (chant)
- Steve Wray (guitare)
- John Slater (guitare)
- Rob Naylor (basse)
- Jeff Singer (batterie)


1. Forgotten Future
2. Kill And Destroy
3. End Dream
4. The Tenth Dimension
5. Nothing Will Stop Me
6. Leap Of Faith
7. The Truth Revealed
8. Meant To Be
9. Land Of The Blind
10. Stealing Time
11. Speed Of Light
12. Stranger To The Light



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod