Recherche avancée       Liste groupes


Auteur
 

Groupe
    

Classement équipe
  
Référendums
  


DAVID - 2002
Consulté 3617 fois
BLIND GUARDIAN - A Night At The Opera

Malgré les arrangements titanesques, j’ai toujours trouvé ce disque plus accessible et plus direct que Nightfall in middle-earth. Sur le 1er morceau Precious Jerusalem, les chœurs sont horribles. Mais dès Battlefield, le voyage commence et on peut enfin savourer d’innombrables changements de rythmes, des montées d’adrénaline hallucinantes et remplies d’émotion (Under the ice), et des passages plus calmes d’une beauté hors du commun (Age of false innocence). Impressionnant.

YNGWIE MALMSTEEN - Attack ! !

Après un War to end all wars quelque peu chaotique, sur la forme plus que sur le fond, Yngwie revient avec un nouveau line up top niveau. Le chant de Doogie White s’accommode parfaitement avec la musique, et Yngwie se répète toujours, mais il le fait si bien… Eclate sans problème le dernier Symphony X (Odyssey, non ça c’était un album de Malmsteen, je voulais dire The Odyssey pardon ! ! !).

RAGE - Unity

Le top du top du heavy metal à l’allemande. Tantôt mélodique ou bien graisseux à souhait, avec un guitariste, Victor Smolsky, éblouissant de feeling.

DEEDS - Blown

Le digne successeur de Real World, Deeds (ex Dirty Deeds) n’a rien laissé au hasard et a mis tous ses atouts en jeu pour un album proche de la perfection. Un heavy rock burné comme le Iron Maiden époque Paul Di’Anno, très classique avec des guitares tantôt tranchantes ou mélodiques très 80’s. Mais à l’heure actuelle, la notion même de rock a quasiment disparu de la scène metal, l’heure est à la brutalité et à l’overdose de mélodies. Deeds est un des rares groupes à se porter garant de cette tradition.

BLAZE - Tenth Dimension

Encore meilleur que Silicon Messiah, à la fois plus direct et plus mélodique aussi. Tenth Dimension ne contient pas les quelques longueurs chiantes qui polluaient un peu Silicon Messiah. Blaze prouve une fois de plus qu’il a bien fait de ne pas continuer à s’enliser chez Iron Maiden. De tous les ex-Maiden, c’est peut-être lui qui aura la plus belle carrière solo, il est bien parti en tout cas.

BAD RELIGION - The Process Of Belief

Dynamisé par l’arrivée de Brooks Wackeman à la batterie et le retour de Brett Guerwitz à la guitare, venu insufflé du sang neuf dans les compos , Bad Religion signe son meilleur album des dernières années du groupe, bien meilleur que New America.

JUGHEAD - Jughead

Avec un line up pareil (Derek Sherinian, Ty Tabor et les frères Bissonette), on aurait pu s’attendre à de l’instrumental ultra technique. Pas du tout, Jughead vient juste donner une bonne leçon de power-pop dynamique et sucrée à tous les rigolos qui débarquent, Sum 41 en tête.

PLANET X - Moonbabies

Un album instrumental moderne et complètement « space ». Derek Sherinian nous propose des morceaux d’une dimension intergalactique, on ne ressort pas indemne de ce voyage vers la 4ème dimension. Le parfait complément de Liquid Tension Experiment, dans un tout autre style.

TIMO TOLKKI - Hymn To Life

Un album rafraîchissant et contenant des moments magnifiques, avec quelques ballades poignantes. Timo Tolkki a réussi à renouveler son inspiration et à se démarquer du style de plus en plus monochrome de Stratovarius à l’époque.

SEYMINHOL - Northern Recital

1er album de ce qui se présente sans aucun doute comme le groupe français de heavy-speed mélodique le plus intéressant actuellement. Seyminhol n’hésite pas à mélanger divers composantes du heavy metal pour un style épique et rehaussé de claviers magistraux, et surtout très loin des tendances actuelles et ça c’est vraiment un gros plus. Mais Northern Recital s’est mal vendu… ben oui Seyminhol n’est pas signé chez l’ogre NTS alors forcément !

METALIUM - Hero Nation - Chapter Three

Un des seuls groupes récents (donc j’exclue les Rage, Gamma Ray, Grave Digger…) de heavy metal germanique que j’apprécie. Plus intéressant et moins monochrome qu’un Primal Fear ou Hammerfall (pas bien dur), Metalium réussit l’alliage de riffs en acier trempé et d’un excellent chanteur, mélodique quand il faut et n’ayant pas oublié sa paire de couilles. Victime de leur look ridicule, il vaut mieux oublier les préjugés qu’on peut avoir (comme pour Manowar) et se concentrer sur un putain de bon heavy metal. Metalium rules ! ! !

TY TABOR - Safety

Un bon p’tit album pop à s’enfiler au coin du feu. Un peu pénible à écouter au début car relativement mollasson. Mais une fois les subtilités ingurgitées, on tombe une fois de plus sous le charme des qualités de compositeur de Ty Tabor et de ses mélodies pop. Renvoi les mecs d’Oasis chez leurs mères.

SUPARED - Supared

J’attendais beaucoup du nouveau groupe de Michael Kiske, peut-être trop. Et on se retrouve au final avec un album sympa, mais trop répétitif. Ecouter en entier les 14 chansons de ce disque peut vite se révéler indigeste. Michael Kiske nous avait habitué à plus de créativité et à des chansons plus variées que ça par le passé.

MOTORHEAD - Hammered

Hammered est meilleur que le pathétique We Are Motorhead, plus mélodique et plus orienté mid-tempo. Lemmy est enfin guéri de son rhume. Mais, malgré tout, on sent un Motorhead en panne d’idées neuves. Une fois que les 2nde moitié de l’album arrive, on commence à s’ennuyer. Aucun morceau ne se démarque de la masse, il n’y aucun classique là dedans (au moins, We Are Motorhead contenait quelques classiques). Il est évident que Motorhead va devoir, dans un avenir proche, cesser d’enregistrer des albums car ils n’ont plus rien à dire. La période créative de Motorhead, s’étendant de 1916 à Snake Bite Love (soit toutes les années 90) est bel et bien terminée.

TOTO - Through The Looking Glass

Un album de reprises pas vraiment indispensable, une interprétation souvent ratée et sans relief de standards de la variété internationale (quelle idée de reprendre Could you be loved ?). Des compos, vite !

PEARL JAM - Riot Act

Un retour plutôt raté vers le style de No Code. Les mecs de Pearl Jam ont une fois de plus un peu trop écouté les albums chiantissimes de Neil Young. On s’ennuie ferme malgré quelques bons moments comme le single I am mine. Le mythe Pearl Jam appartient définitivement au passé. Je préfère même Binaural, au moins il était varié même si pas toujours très réussi.







1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod