Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Khemmis, Blood Ceremony, Sarasin, Psychedelic Witchcraft, Path Of Samsara, Childrenn, Scorpion Child, Blue Öyster Cult, High Fighter, Motorowl, The Order Of Israfel
- Membre : Deep Purple, Wami, Axel Rudi Pell , Iommi, G//z/r, Dio, Black Country Communion, Msg, Snakecharmer, Rainbow
- Style + Membre : Tony Martin , Ozzy Osbourne , Heaven & Hell
 

 Born Again/ian Gillan (1055)
 Site Officiel (335)
 Myspace (388)
 Chaîne Youtube (571)

BLACK SABBATH - Cross Purposes (1994)
Par DARK SCHNEIDER le 17 Août 2016          Consultée 1895 fois

Aussitôt revenu, aussitôt reparti le père Dio. Un retour éclair, le temps d'un album d'un bon niveau, d'une tournée sympathique, d'une dispute pour des questions d'ego et puis c'est tout. "Dehumanizer" ne fut qu'une parenthèse. Et qui c'est donc qui est rappelé pour remplacer Dio ? Mais Tony Martin pardi ! Un vrai dindon de la farce (Tony Iommi lui-même ayant reconnu que le groupe n'avait pas franchement été correct à son égard)... Mais bon un poste au sein de BLACK SABBATH, ça ne se refuse pas. Et puis heureusement, Geezer est toujours là, donnant un peu plus de crédibilité historique à la formation officiant sur "Cross Purposes" et validant ainsi la présence de Martin au chant. Rappelons qu'à la fin des 80's on reprochait à Iommi de mener sa barque tout seul et d'écorner quelque peu l'image du SAB'...

Pour autant, si "Dehumanizer" fut plutôt bien accueilli à sa sortie malgré des ventes loin du raz de marée attendu, ce ne fut pas le cas de "Cross Purposes". Et les critiques n'avaient pas forcément tort, bien que les arguments avancés n'étaient pas toujours très justes. Car en pleine grungification des esprits, BLACK SABBATH semble, a priori, faire le bon choix artistique. Le retour de Martin ne signifiant en rien un retour aux styles de "Headless Cross" ou "Tyr". L'approche plus moderne de "Dehumanizer", tant en terme de musique que de textes, est largement conservée, permettant de s'inscrire plus ou moins dans l'ère du temps, la moindre des choses pour un groupe ayant largement influencé un certain SOUNDGARDEN qui cartonnait à cette époque.

Mais opter pour une ligne artistique actualisée ne suffit pas pour donner du crédit au SAB millésime 1993. A l'image de sa cover franchement peu inspirée, et utilisant l'image d'un ange déjà exploité par SCORPIONS pour le single de "Send Me An Angel", la musique que contient ce "Cross Purposes" n'a rien d'enthousiasmante. C'est du BLACK SABBATH en petite forme qui officie ici : en gros, ça bande mou et l'orgasme ne sera pas au rendez-vous.

L'ouverture énergique avec" I Witness" fait pâle figure en comparaison avec des perles tels que "The Shining" ou "Anno Mundi". On comprend rapidement tout ce qui ne va pas sur ce disque : en voulant s'ancrer dans le contexte musical du moment, BLACK SABBATH met en grande partie de côté son aspect mystique développé depuis "Heaven And Hell". Ainsi, Tony Martin s'extraie de son rôle de clone de Dio, une démarche plutôt louable dans l'absolu, mais qui ne fait finalement que mettre en avant ses limitations et son manque de charisme vocal. Mais celui qui fait le plus les frais de cette orientation, c'est l'homme de l'ombre, Geoff Nicholls. Celui qui a tant donné depuis 1980 doit se contenter d'une portion congrue. Le plus criant, c'est que c'est quand il est enfin mis en avant que "Cross Purposes" délivre un de ses meilleurs morceaux : "Cardinal Sin". Mais bon, même ce titre n'a pas le potentiel d'un classique, illustrant ainsi la baisse d'inspiration du groupe, qui donne ici franchement l'impression de vivoter.

Dans les bons points, on pourra aussi citer "Crown Of Thorns", titre tout en nuance, et surtout "Virtual Death" qui s'inscrit dans la grande tradition glauque d'"Electric Funeral". Un titre dépressif contrebalancé par les "Back To Eden" et autre "Cradle To Rock" à l'esprit rock'n'roll et presque festif pour le coup, mais surtout très anecdotiques. De nouveau, Tony Iommi se prend pour Gary Moore sur la ballade "Dying For Love" redite de ses slows 80's qui étaient de meilleure qualité.

En confirmant son orientation musicale vers une atmosphère plus urbaine et dépouillée, à quelques exceptions près, BLACK SABBATH propose un album qui se laisse écouter avec une certaine indifférence. Le retour de Martin s'avère bien décevant, il n'a plus les épaules pour être le frontman d'un groupe aussi mythique. "Dehumanizer", malgré ses aspects lourdingues, était parvenu à redonner du lustre au groupe de Birmingham, grâce à quelques très bonnes compos et à un Dio qui opérait un retour en grâce (très provisoire malheureusement). "Cross Purposes" annihile tous ces efforts, et après une tournée à l'image de l'album, on comprendra aisément que Geezer Butler ait de nouveau choisi de quitter le groupe.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


DIO
The Last In Line (1984)
Le meilleur album de dio!




JAG PANZER
Ample Destruction (1984)
La pierre angulaire du power metal us 80's!


Marquez et partagez



Par STEF




 
   DARK SCHNEIDER

 
   METAL

 
   (2 chroniques)



- Tony Martin (chant)
- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Bobby Rondinelli (batterie)


1. I Witness
2. Cross Of Thorns
3. Psychophobia
4. Virtual Death
5. Immaculate Deception
6. Dying For Love
7. Back To Eden
8. The Hand That Rocks The Cradle
9. Cardinal Sin
10. Evil Eye



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod