Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  LIVE

Commentaires (2)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Khemmis, Blood Ceremony, Sarasin, Psychedelic Witchcraft, Path Of Samsara, Childrenn, Scorpion Child, Blue Öyster Cult, High Fighter, Motorowl, The Order Of Israfel
- Membre : Deep Purple, Wami, Axel Rudi Pell , Iommi, G//z/r, Dio, Black Country Communion, Msg, Snakecharmer, Rainbow
- Style + Membre : Tony Martin , Ozzy Osbourne , Heaven & Hell
 

 Born Again/ian Gillan (1074)
 Site Officiel (346)
 Myspace (400)
 Chaîne Youtube (583)

BLACK SABBATH - Live At Hammersmith Odeon (2007)
Par ALANKAZAME le 24 Juillet 2010          Consultée 7190 fois

La reformation du BLACK SABBATH de la période Dio aura décidément fait des petits. Publié à seulement 5000 exemplaires, le même jour que la sortie commerciale de la compilation "The Dio Years" et que le début de la tournée internationale du combo rebaptisé HEAVEN & HELL, ce "Live At Hammersmith Odeon" est vite devenu une pièce de collection très recherchée par les fans. Réédité comme second disque de l’édition deluxe de l’album "Mob Rules" en 2010, il comprend des enregistrements issus de trois concerts donnés à l’occasion de la tournée promotionnelle de ce dernier album. De leurs prestations du 31 décembre 1981 et des 1er et 2 janvier 1982, Tony, Ronnie, Geezer et Vinny ont ainsi retenu treize titres (sans compter l’intro), dont "Country Girl" et "Slipping Away", qui n’avaient jusqu’ici encore jamais fait leur apparition sur un album live.

Bien entendu, l’évocation d’un skeud pareil renvoie immédiatement à l’image controversée du "Live Evil", qui a été le théâtre de l’explosion du groupe à l’époque. Pourtant, "Live At Hammersmith Odeon" n’a pas grand-chose à voir avec son prédécesseur si l’on fait abstraction de la setlist, et encore. Déjà, les conflits à propos du mixage n’étant plus d’actualité, le son est meilleur : la voix de Dio est pleinement audible, de même que la batterie d’Appice. Ensuite, la performance est bien meilleure, tout simplement. Outre le fait que le son soit globalement de meilleure qualité, l’enregistrement est plus cohérent et les musiciens jouent leur rôle avec plus de finesse, alors même que Dio nous offre plusieurs de ses plus belles prouesses au micro. Alors bien entendu, l’enregistrement est d’époque et n’a rien à voir avec le son exceptionnel du "Live From Radio City Music Hall" de HEAVEN & HELL. Mais ça reste quand même du très beau travail à même de susciter un intérêt capable de transcender le cercle des fans.

Au programme, sept titres de la période Dio (trois issus de "Heaven And Hell" et quatre de "Mob Rules") et six des meilleurs hits enregistrés du temps d’Ozzy Osbourne. Magistral sur ces derniers, Ronnie James Dio chante mieux que n’aurait jamais pu le faire Osbourne, particulièrement impressionnant sur "War Pigs" et "Iron Man". On retrouve sans surprise un "Neon Knights" explosif en ouverture, rapidement suivi par "N.I.B." qui forment, comme sur le "Live Evil", un duo de choc inaltérable. On retiendra aussi une excellente interprétation de "Heaven And Hell", avec une voix belle à pleurer sur le premier couplet et un solo de guitare épique absolument magnifique pour plus de quatorze minutes de chanson, avec même une reprise du thème principal à la fin de "Paranoid". Rien à redire au niveau de l’agencement des différents titres, qui sont, à part peut-être "The Mob Rules", qu’on sent encore peu maîtrisé en live, tous interprétés avec le même brio. "Live At Hammersmith Odeon" prend fin en apothéose avec un "Children Of The Grave" d’anthologie. On en redemande !

Il est bien dommage que Iommi, Dio, Butler et Appice n’aient pas jugé utile de mettre en vente cet album, par ailleurs emballé dans un digipack de très grande classe. Il restera une pièce de collection pour les fans les plus acharnés (les 5000 copies se sont écoulées immédiatement après leur mise en distribution), les autres pourront se rabattre sur la version deluxe de "Mob Rules", qui inclut en sus deux titres bonus sur l’album original. Ceux qui ont été déçus ou frustrés par la piètre qualité technique du "Live Evil" peuvent se jeter dessus sans hésiter, et les fans de Dio trouveront leur bonheur du début à la fin, tant cette galette rassemble mieux qu’aucune autre le condensé d’émotions qu’était capable de délivrer en live un Ronnie au sommet de son art. Du grand art, cela ne fait aucun doute, et du très grand Heavy Metal.

A lire aussi en HEAVY METAL par ALANKAZAME :


DIO
Killing The Dragon (2002)
DIO confirme et avec brio !




Ace FREHLEY
Anomaly (2009)
Le Spaceman se sort enfin les doigts du c** !!!


Marquez et partagez




 
   ALANKAZAME

 
  N/A



- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Ronnie James Dio (chant)
- Vinny Appice (batterie)
- Geoff Nicholls (claviers, chœurs)


1. E5150
2. Neon Knights
3. 'n.i.b.
4. Children Of The Sea
5. Country Girl
6. Black Sabbath
7. War Pigs
8. Slipping Away
9. Iron Man
10. The Mob Rules
11. Heaven And Hell
12. Paranoid
13. Voodoo
14. Children Of The Grave



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod