Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  DVD

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

- Style : Khemmis, Blood Ceremony, Sarasin, Psychedelic Witchcraft, Path Of Samsara, Childrenn, Scorpion Child, Blue Öyster Cult, High Fighter, Motorowl, The Order Of Israfel
- Membre : Deep Purple, Wami, Axel Rudi Pell , Iommi, G//z/r, Dio, Black Country Communion, Msg, Snakecharmer, Rainbow
- Style + Membre : Tony Martin , Ozzy Osbourne , Heaven & Hell
 

 Born Again/ian Gillan (1058)
 Site Officiel (338)
 Myspace (392)
 Chaîne Youtube (573)

BLACK SABBATH - Never Say Die (1978)
Par METALINGUS le 24 Avril 2017          Consultée 672 fois

Nous sommes en 1978. BLACK SABBATH se produit sur les planches du Hammersmith Odeon de Londres pour la tournée "Never Say Die". Le groupe ne le sait pas encore, mais Ozzy vit ses derniers moments aux côtés de ces frères d’armes. Les dix ans d’existence sont célébrés en filmant ce qui sera le seul et unique témoignage vidéo de la période 1968-1979. Ce témoignage visuel est donc important pour tout amateur du Sabbat noir qui se respecte. Néanmoins, plusieurs défauts se font rapidement sentir, à commencer par l'objet en lui-même : même s’il s’agit d’un DVD officiel, celui-ci a été transposé du VHS au format sur disque rendant ainsi le visuel plutôt moche et difficile à regarder par moments. Sur le plan auditif, c’est également très brouillon et l’on ne s’étonne donc pas que les deux choix au niveau du son apportent à peu près la même expérience sonore. Il est d’ailleurs clair qu’aucune retouche n’a été apportée en studio après l’enregistrement.

Le spectacle s’ouvre sur l’instrumental "Supertzar" avant de lâcher les rênes avec la première partie de "Symptom Of The Universe". On remarque immédiatement que la disposition de la scène est très peu conventionnelle : Iommi est en plein centre alors qu’Ozzy chante sur le côté. L’explication ? Dans l’autobiographie de Tony, celui-ci explique que les Anglais avaient choisi cette configuration puisqu’à leurs débuts, avec les systèmes de son de l’époque, l’homme-grenouille avait de la difficulté à s’entendre chanter sur scène entre les deux moustachus et leurs instruments. Au niveau de la performance, rien à redire : Tony Iommi est impérial et son jeu est tout simplement exemplaire. On notera au passage les bottes de cuir à talon et le manteau à franges porté sans aucun complexe, le style de l’époque j’imagine. Geezer est très énergique (peut-être dû à certaines substances consommées avant le concert ?) et Bill Ward est toujours aussi génial derrière les fûts. Son look de gros moustachu à dreadlocks lui va comme un gant quand on connait sa personnalité. Pour ce qui est du « Madman », disons simplement que le choix de porter un costume blanc moulant n’est peut-être pas une si bonne idée lorsqu’on est en léger surpoids. Par contre, le bonhomme est toujours aussi énergique et ne donne pas sa place lorsqu’il est question de divertir la foule. L’interaction avec le public est minime, le « Prince Of Darkness » ne faisant généralement qu’annoncer le prochain titre. Seul petit moment cocasse, celui-ci souligne les 10 ans du groupe en souhaitant performer et être actif pour encore un autre 10 ans, et encore un autre 10 ans… Lorsqu’on connait la suite des événements, son souhait parait bien triste.

Si on jette un coup d’œil du côté de la playlist, on remarque immédiatement deux choses : celle-ci est courte et plutôt inhabituelle. En effet, le concert se termine après un peu moins d’une heure. Si on ajoute à cela qu’il n’y a aucun bonus, on fait le tour du DVD bien vite. Il m’est difficile de croire que le concert en entier n’a duré que ce laps de temps. Je me demande bien ce qui est advenu du reste et pourquoi certains titres ont été coupés. Piètre qualité ? Problème vidéo/sonore ? Manque de budget ? Les morceaux populaires sont bien présents, comme en témoigne "War Pigs", "Snowblind", "Black Sabbath", "Paranoid", etc. Seul "Iron Man" n’est pas de la partie, pratique assez inhabituelle chez BLACK SABBATH pour être soulignée. Un point positif de ce DVD est la présence de quelques pièces que le groupe ne jouera pratiquement plus dans le futur. J’ai déjà parlé de "Symptom Of The Universe", mais il y a aussi d’autres chansons comme "Never Say Die" et "Rock’n’roll Doctor". Il est à noter qu’un seul représentant de "Never Say Die" sera interprété ici, une bonne nouvelle si on considère la qualité globale plutôt mauvaise du disque. Ajoutons également un très bref solo de batterie suivi d’un court moment où Iommi se retrouve seul avec sa guitare. Ces quelques minutes n’apportent pas grand-chose à l’ensemble.

Après avoir visionné le DVD, que reste-t-il ? Un sentiment d’incomplet, la faute à un concert bien trop court. Mais aussi le feeling d’avoir visionné une sorte de bootleg plus ou moins de qualité. La pauvre qualité vidéo et un son plutôt moyen par moments font en sorte que ce Live est un peu repoussant aux premiers abords. Par contre, il est indéniable que "Never Say Die" est un must pour les fans de BLACK SABBATH car il est le seul témoignage du groupe à cette époque. Et puis il faut également dire qu’un concert des Anglais à un prix aussi abordable est très intéressant.

Morceau préféré : "Symptom Of The Universe", très rare en spectacle.

A lire aussi en HEAVY METAL par METALINGUS :


METALLICA
Quebec Magnetic (2012)
METALLICA dans son château fort




BLAZE BAYLEY
Endure And Survive (2017)
Star Wars Blaze


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Ozzy Osbourne (chant)
- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Bill Ward (batterie)


1. Symptom Of The Universe
2. War Pigs
3. Snowblind
4. Never Say Die
5. Black Sabbath
6. Dirty Women
7. Rock'n'roll Doctor
8. Electric Funeral
9. Children Of The Grave
10. Paranoid



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod