Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  DVD

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

1970 Black Sabbath
  Paranoid
1971 Master Of Reality
1972 Vol. 4
1973 Sabbath Bloody Sabbat...
1975 Sabotage
  We Sold Our Soul For Roc...
1976 Technical Ecstasy
1978 Never Say Die
  Never Say Die
1980 Heaven And Hell
  Live At Last
1981 Mob Rules
1982 Live Evil
1983 Born Again
1986 Seventh Star
1987 The Eternal Idol
1989 Headless Cross
1990 Tyr
1992 Dehumanizer
1994 Cross Purposes
1995 Cross Purposes Live
  Forbidden
1996 The Sabbath Stones
1998 Reunion
2002 Past Lives
  Symptom Of The Universe
2004 Black Box : The Complete...
2007 The Dio Years
  Live At Hammersmith Odeo...
  Live From Radio City Mus...
2008 The Rules Of Hell
2009 The Devil You Know ( ...
2010 Neon Nights : Live At Wa...
2013 13
  Live... Gathered In Thei...
 

- Style : Sarasin, Psychedelic Witchcraft, Path Of Samsara, Childrenn, Blood Ceremony, Scorpion Child, High Fighter, Motorowl, The Order Of Israfel , Khemmis, Count Raven, Blue Öyster Cult, Age Of Taurus, Orchid
- Membre : Kiss, Dio, Deep Purple, Iommi, G//z/r, Black Country Communion, Msg, Snakecharmer, Rainbow, Axel Rudi Pell , Wami, Badlands
- Style + Membre : Heaven & Hell, Tony Martin , Ozzy Osbourne
 

 Born Again/ian Gillan (1142)
 Site Officiel (399)
 Myspace (454)
 Chaîne Youtube (696)

BLACK SABBATH - The Last Supper (1999)
Par METALINGUS le 26 Juin 2017          Consultée 898 fois

Le grand retour d’Ozzy au sein de BLACK SABBATH a eu l’effet d’une bombe dans notre petit monde. Il faut dire que les signes étaient bien là : le quartette avait monté sur les planches lors de la tournée d’adieu du "Madman" en 1993. Puis, on a eu droit à quelques apparitions ici et là pendant le Ozzfest (sans Bill Ward toutefois). Finalement, le "Reunion Tour" a été annoncé avec une tournée internationale pour l’occasion. Il faut aussi dire que d’un point de vue financier, c’était l’idéal pour les deux solitudes : La barque du Sabbat Noir était sérieusement en train de prendre l’eau dans une ignorance et une indifférence la plus complète suite au catastrophique "Forbidden" et l’homme-grenouille était en perte de vitesse avec le bon mais tièdement accueilli "Ozzmosis". Revenir à la base était donc parfait sur le plan du timing afin de faire repartir la machine et enregistrer par le fait même quelques bénéfices.

Ce DVD n’est pas nécessairement un témoignage Live d’un concert filmé à un endroit spécifique, mais plutôt les meilleurs moments des 6 derniers concerts du groupe à 6 endroits différent (le 7ème jour, ils ont pris une pause comme vous savez qui). Il s’agit donc d’une sorte de vidéo-clip live faisant en sorte qu’il est très difficile d’embarquer les yeux fermés puisque le décor change constamment, tout comme l’habillement du quartette : sur un seul plan, Ozzy est habillé de noir, Tony porte des lunettes et Bill est torse nu. Sur le plan suivant, le Madman sans chandail, les lunettes du guitariste ont disparu et le drummer porte à nouveau un gilet rouge. Difficile donc de se laisser embarquer dans la folie du Sabbat Noir. Pour compliquer encore plus les choses, le réalisateur a eu l’idée d’introduire entre les chansons des segments d’entrevues du groupe (qui représente plus ou moins le tiers du DVD), cassant ainsi le rythme du concert. Pire encore, certains morceaux sont laissés en background (comme sur "Snowblind" par exemple) pendant l’entrevue, sans oublier des titres carrément coupés ("Sweet Leaf"), tout simplement inacceptable !

C’est d’autant plus dommage puisque les segments d’entrevue sont fort intéressants : on y raconte comment le groupe s’est formé, partant d’origine très modeste. Geezer y va d’un moment d’émotion en disant comment il a toujours eu espoir d’une reformation. Bill Ward, de son côté, raconte ses déboires avec les drogues et alcools et on y voit d’ailleurs assez rapidement les effets et conséquences à long terme sur lui. Il avouera même avoir été enchaîné dans un hôpital psychiatrique afin de se sevrer. D’autres moments moins lourds sont relatés comme l’origine du titre "N.I.B.", inspiration trouvée en conséquence directe d’une certaine drogue et à la longue barbe du batteur. Tout ceci est très intéressant pour n’importe quel fan, mais aurait dû être mis en bonus et non inséré entre les titres.

Si on revient au concert en lui-même, on a droit à du très lourd : tout a été mis en place pour donner un spectacle mémorable : les scènes sont immenses, avec quelques éléments pyrotechniques introduits ici et là pendant les moments-clefs. On a même droit à des flammes sur un "Black Sabbath" mystique au pas possible… Frissons garantis ! Quant au Madman, il nous offre les fameux "Let’s Get Crazy", "You’re Number One" et les "Clap Your Fucking Hands" habituel (mais qu’on aime tellement !). Il montre évidemment son cul et tire des seaux d’eaux. Pour ce qui est des autres membres, bien que beaucoup plus discret que le chanteur, Iommi est toujours aussi impérieux derrière sa guitare et offre comme d’habitude des riffs sans faille. Geezer donne à sa basse un son toujours aussi caractéristique avec un mur de son dantesque. Concernant Bill, même s’il semble être le plus physiquement atteint des 4, son jeu n’a pas pris une seule ride malgré les années sans jouer. Le son est également sans reproche et tout simplement excellent. La tracklist, bien que limitée, comprend les classiques de BLACK SABBATH première période. Bien sûr, quelques chansons manquent à l’appel ; j’aurais bien aimé un "Sabbath, Bloody Sabbath" ou un "Hole In The Sky", mais on ne sera pas trop dur malgré tout.

Bien sûr, les faiblesses sont nombreuses sur ce DVD : sorte de best-of de la tournée entrecoupé d’entrevue, "The Last Supper" n’a aux premiers abords rien pour plaire. Néanmoins, la qualité des morceaux et l’intérêt certain pour l’entrevue remontent ce disque dans l’estime de bien des metalleux. Par contre, l’histoire sera bien méchante avec les fans du groupe : suite à la tournée, plusieurs personnes avaient espoir qu’un disque studio tout neuf soit composé par les membres d’origine. Malheureusement, ce ne sera pas le cas, Ozzy retournant vers une carrière solo, Bill Ward vers une retraite bien méritée et les 2 autres retourneront voir un certain petit lutin. Un 9ème album studio ? Ce sera pour une prochaine fois.

Morceau préféré : "N.I.B.".

A lire aussi en HEAVY METAL par METALINGUS :


Blaze BAYLEY
Endure And Survive (2017)
Star Wars Blaze




DIO
Holy Diver – Live (2006)
Dio, saint Dio


Marquez et partagez




 
   METALINGUS

 
  N/A



- Ozzy Osbourne (chant)
- Tony Iommi (guitare)
- Geezer Butler (basse)
- Bill Ward (batterie)


1. War Pigs
2. N.i.b.
3. Electric Funeral
4. Fairies Wear Boots
5. Into The Void
6. Sweet Leaf
7. Snowblind
8. After Forever
9. Dirty Women
10. Black Sabbath
11. Iron Man
12. Children Of The Grave
13. Paranoid



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod