Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  E.P

Commentaires (1)
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Style : Khemmis, Blood Ceremony, Sarasin, Psychedelic Witchcraft, Path Of Samsara, Childrenn, Scorpion Child, Blue Öyster Cult, High Fighter, Motorowl, The Order Of Israfel
- Membre : Deep Purple, Wami, Axel Rudi Pell , Iommi, G//z/r, Dio, Black Country Communion, Msg, Snakecharmer, Rainbow
- Style + Membre : Tony Martin , Ozzy Osbourne , Heaven & Hell
 

 Born Again/ian Gillan (1055)
 Site Officiel (335)
 Myspace (388)
 Chaîne Youtube (571)

BLACK SABBATH - The End (2016)
Par DARK SCHNEIDER le 28 Septembre 2016          Consultée 3132 fois

La fin ?

Vraiment ?

Peut-être. Le titre ne laisse transparaître aucune ambiguïté, mais des exemples récents peuvent nous mettre le doute. BLACK SABBATH a t-il vraiment l'intention d'arrêter ici sa carrière studio ? Eux, les pionniers du Heavy Metal ? Ils n'ont, après tout, plus rien à prouver, et même si des esprits chagrins regrettent l'absence de Bill Ward dans la formation actuelle on peut quand même dire qu'ils vont sortir la tête haute. Car "13" était un excellent album, d'une qualité quasi inespérée. Un successeur ne lui est pas forcément indispensable, et on peine à croire qu'il puisse s'avérer meilleur. Mais le groupe n'a pas eu une communication très claire à ce sujet, car on y a cru à un moment à un nouvel album... pour finalement avoir juste droit à un EP... disponible uniquement (à un prix prohibitif !) aux concerts du groupe et ne comprenant que des chutes de studio de "13" et des lives de la dernière tournée. Finalement, on était effectivement bien loin d'obtenir un véritable nouvel album, à croire que la déception constituée par le dernier SCORPIONS a refroidi les ardeurs du groupe, craignant de refaire la même erreur. Ou alors peut-être que tout cela était totalement calculé depuis "13", et je tends à le croire d'ailleurs !

Derrière ce titre qui se veut pour le moins définitif, cet EP, plus que de soi-disant symboliser la fin studio du groupe, semble surtout être là pour clore le chapitre "13". Comme déjà dit, les 4 morceaux studios inédits sont des chutes du dernier album. Et à leur écoute on comprend aisément pourquoi le groupe a décidé de les publier : car la qualité est là, une fois de plus ! Certes, il ne faut pas s'attendre à des poutreries, sans quoi ces titres auraient figuré sur le LP, mais on a largement de quoi passer un after que l'on voudrait qu'il ne se finisse pas. En toute logique, le son et le style n'ont pas bougé depuis 2013. On se régalera toujours autant du magnifique travail de Rick Rubin, producteur fantasque de génie. Les riffs toujours dévastateurs de Tony Iommi n'ont peut-être jamais été aussi bien mis en valeur que par Rubin, puissants sans pour autant sonner trop froid comme sur certains de ses albums solo, car l'esprit des 70's est très présent. Et Iommi arrive encore à envoyer du lourd ici. Comment fait-il pour arriver encore à pondre du riff au kilomètre avec son style plutôt minimaliste ? Oh, évidemment on pourra toujours lui reprocher de se répéter un peu, mais franchement, en matière de recyclage on a vu bien pire. Non, Iommi est tout simplement très inspiré, et force un putain de respect. Et autour de lui, les autres compères tiennent très bien leur rang, l'inimitable Ozzy comme les autres, dont les lignes de chant sont d'ailleurs plus travaillées qu'à l'époque des 70's.

La qualité des 4 inédits est plutôt homogène. Même si l'on tendra à retenir surtout "Season Of The Dead" et peut-être à trouver "Take Me Home" légèrement en dessous. Le final de "Cry All Night", avec ses samples de pluie, laisse croire que ce titre s'est disputé la dernière place de "13" avec "Dear Father". Par contre, on pourra regretter une trop grande uniformité dans les tempos : pas de morceaux aux rythmes enlevés contrairement aux bonus tracks de "13".
Quant aux 4 titres lives, enregistrés durant la dernière tournée, ils n'ont que très très peu d'intérêts, d'autant que le son est quasi celui d'un bootleg. A une époque où les groupes ne parviennent plus à sortir des albums lives intéressants et où n'importe quel concert ou presque est visible sur youtube, ce genre de "face b" s'avèrent totalement vaines. Ce n'est pas bien grave.

Alors, est-ce vraiment la fin ? Tant que ce diable d'Ozzy et cette force de la nature d'Iommi seront là, rien ne sera sûr. Le premier continuera peut-être en solo, le second a évoqué un retour avec Tony Martin, quant à Geezer... peut-être qu'il ira avec l'un, ou l'autre, ou les deux. BLACK SABBATH est depuis longtemps entré dans l'Histoire, c'est tout ce qui compte. "The End" est une ligne de plus à rajouter aux annales de cette Histoire, et ce n'est pas une ligne de trop.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


HEAVY LOAD
Metal Conquest (1981)
Attention: 1er groupe de metal suédois! historique




OMEN
The Curse (1986)
Une fin en beauté pour la trilogie d'OMEN


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Ozzy Obsourne (chant)
- Tony Iommi (guitares)
- Geezer Butler (basse)
- Brad Wilk (batterie)
- Tommy Clufetos (batterie)


1. Season Of The Dead
2. Cry All Night
3. Take Me Home
4. Isolatef Man
5. God Is Dead? (live)
6. Under The Sun (live)
7. End Of The Beginning (live)
8. Age Of Reason (live)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod