Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1990 Angst
1992 Einsamkeit
1993 Satura
1995 1 Inferno
1997 Stille
2005 Lichtgestalt
2009 Sehnsucht
2015 Hoffnung
 

- Style + Membre : Snakeskin
 

 Myspace Offciel (325)

LACRIMOSA - Inferno (1995)
Par METAL-O PHIL le 14 Novembre 2006          Consultée 5272 fois

L'Allemand est une langue magnifique. Une majorité de français ne semblent toutefois pas de mon avis. Combien de fois a-t-on entendu de douteuses imitations de l'officier nazi débitant un infâme patois avec des mots de 15 lettres ne contenant qu'une ou deux voyelles?

Je n’entends pourtant pas la chose de la même façon. Lorsqu'il est bien parlé, l'Allemand s'écoule d'une manière aussi fluide et poétique que l'Italien ou le Français, si ce n'est plus. C'est pourquoi cette langue se prête parfaitement à l'exercice de la musique sombre et mélancolique comme la new wave, le gothique ou l'opéra. LACRIMOSA, ayant débuté dans la new wave puis glissé vers le Métal Gothique Symphonique, en est le meilleur exemple. Au delà de la douce beauté de ces duos (masculin/féminin) de voix aériennes, dénuées de violence, je reste pantois à l'écoute du potentiel émotionnel de cette langue.

Inferno est le premier album de "transition" entre les styles pratiqués par le groupe, premier album aux sonorités métal.

Et cet album est tout simplement magnifique! J'étais parti pour mettre un petit 3/5 classique avec une mini chronique du type "LACRIMOSA est un groupe allemand, blablabla.... album assez varié, de beaux duos de voix cristallines, les chansons qui m'ont marqué sont:.... etc, allez hop voilà c'est pas mal" et tac, validez, on range le cd, on n'en parle plus et on ne l'écoute plus. Puis, pressé par de nombreuses demandes de vous, amis lecteurs, j'ai écouté cette galette attentivement. Et bigre! Quelle merveille!

Premièrement c'est beau. Les mélodies sont recherchées et émouvantes. On se rapproche plus du MY DYING BRIDE que du NIGHTWISH, bien que l’on pense aux deux.

Deuxièmement, ça a de la gueule. Le groupe utilise de nombreuses instrumentations classiques, comme tout groupe de Métal symphonique à chanteuse. Toutefois, l'inspiration de la musique classique se ressent beaucoup plus. Ce fond semble bien plus adulte, moins "kitch" qu'un RHAPSODY et se différencie réellement des mélodies accrocheuses d’un WITHIN TEMPTATION ou d'un EPICA. Les chansons sont toujours parfaitement construites. La symbiose entre les deux styles est vraiment aboutie. On sent l’expérience.

Enfin, c’est varié ! Je ne me suis pas ennuyé une seconde et ça faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé avec du Gothique. En général, même en faisant l’effort de rentrer dans l’ambiance de l’album, on finit par se lasser. La diversité fait de ce Inferno un album presque parfait.

On commence avec une chanson introductive tout naturellement appelée « intro » : un classique du genre avec violons et tout le tralala. « Kabinett der Sinne » commence un peu comme « Enter » de WITHIN TEMPTATION : riff très lent, claviers très présents. La chanson est longue, l’air est répétitif et l’atmosphère est lourde, chargée. La mélodie se retient rapidement, la voix fantômatique du chanteur se pose délicatement sur le fond instrumental comme un léger souffle de vent. Quelques passages de violons font penser au son de clavier de Tuomas Holopainen dans NIGHTWISH. Parfait morceau de Doom/Gothic Metal, envoûtant, hypnotique à souhait. Une chanson qui donne le La à l’album, alternant ambiances malsaines, mélancoliques et épiques.

Pour varier les plaisirs, LACRIMOSA a préparé quelques surprises : exemple, le scrabblesque « Versiegelt Glanzumstromt » de vous émouvoir avec sa guitare acoustique et de vous surprendre avec un riff presque heavy. La progression se fait naturellement, d’une douce guitare à un final épique avec une émouvante voix sur le refrain.
Que dire aussi de ce « Copycat » ? C’est avec étonnement qu’on découvre cette chanson à la rythmique très industrielle et à la voix agressive.

La musique gothique ne met pas en valeur la technique de ses musiciens, mais leur talent à créer des ambiances oppressantes et mélancoliques. Les groupes pratiquant ce style le font avec plus ou moins de talent. LACRIMOSA crée avec Inferno une atmosphère incomparable, atmosphère dans laquelle on se plonge sans effort et jusqu’à la dernière seconde du disque. On serait même tenté de le remettre au début !

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


The VISION BLEAK
The Deathship Has A New Captain (2004)
Metal gothique




POISONBLACK
Lust Stained Despair (2006)
Sentenced est mort ... mais poisonblack veille !


Marquez et partagez




 
   METAL-O PHIL

 
   DARK BEAGLE

 
   (2 chroniques)



- Tilo Wolff (chant, piano, programmations)
- Anne Nurmi (chant, piano)
- Jan Yrlund (guitare)
- Jan P. Genkel (basse)
- A.c (batterie)
- Charlotte Krach (violoncelle)
- Ulrich Kaon (violoncelle)


1. Intro
2. Kabinett Der Sinne
3. Versiegelt Glanzumströmt
4. No Blind Eyes Can See
5. Schakal
6. Vermächtnis Der Sonne
7. Copycat
8. Der Kelch Des Lebens



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod