Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  SINGLE

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Ce Single
 


1990 Angst
1992 Einsamkeit
1993 Satura
1995 1 Inferno
1997 Stille
1999 Elodia
2001 Fassade
2003 Echos
2005 1 Lichtgestalt
2009 1 Sehnsucht
2012 Revolution
2015 Hoffnung
2017 Testimonium
1993 Alles Lüge
1994 Schakal
1996 Stolzes Herz
1998 Live
2019 Zeitreise
 

- Style : Lovelorn Dolls
- Membre : Running Wild
- Style + Membre : Snakeskin
 

 Myspace Offciel (545)

LACRIMOSA - Stolzes Herz (1996)
Par DARK BEAGLE le 1er Février 2020          Consultée 179 fois

Afin de préparer la sortie de "Stille", Tilo Wolff sort un nouveau maxi single centré sur ce qui deviendra un titre fort de l’album, "Stolzes Herz", avec une pochette très sobre, un digipack noir avec le logo en vernis sélectif. Et plutôt que de proposer d’autres morceaux issus de l’opus à venir, la tête pensante de LACRIMOSA a décidé de gratifier les fans en proposant deux inédits (dont un qui deviendra un classique du groupe) et une version instrumentale.

Le problème, quand on propose des chansons de plus de huit minutes en single, il convient de faire des coupures. Et parfois, cela coupe le souffle d’un titre, comme on a pu le voir avec "Schakal", le précédent maxi du groupe, qui avait la charge d’introduire "Inferno", l’album du changement. Et c’est ce qui va hélas arriver à "Stolzes Herz". En enlevant le superflu, Wolff va arriver à enlever une partie du souffle de ce morceau, qui est une montée en puissance assez classique au sein de LACRIMOSA.

Tout commence doucement, avec un clavier pudique qui se fait rattraper par des orchestrations gothiques pur jus, presque cliché. Wolff chante d’une voix plaintive avant que tout ne s’emballe pour un refrain très efficace qui monte crescendo. Mais c’est surtout la reprise rythmique, vers les deux tiers du titre qui attire l’oreille, quasi Thrash dans les intentions et les chœurs qui interviennent de façon convaincante. Ce n’est pas du SLAYER, c’est du LACRIMOSA et plus ou moins l’archétype des morceaux catchy de la formation après un "Inferno" très lourd. Cependant, la version de l’album, qui apparaît dans une globalité, fonctionne mieux.

Mais surtout, il y a "Ich Bin Der Brennende Komet", qui est un incontournable des concerts et qui ne finira sur aucun disque de LACRIMOSA à l’exception de ce maxi. Encore une fois, on se retrouve face à un titre très vallonné, qui propose différentes ambiances. L’aspect Metal est très présent, et il le sera encore plus dans ses versions live où le solo se teintera de nuances proches de celles d'IRON MAIDEN dans l’idée. Dans sa version studio, le titre est très bon, sans que l’on puisse crier au génie, il souffre de quelques faiblesses dans ses arrangements, un brin chaotiques. La version présente sur le Live "Lichtjahre" demeure pour le moment l’une des plus ultimes qui soient. Mais quelle diversité dans la composition ! Son audace la rend, de toute manière, plutôt exceptionnelle. Il y aura d’autres morceaux de ce genre dans le futur, mais aucun n’ira aussi loin que celui-ci dans sa démesure.

L’autre inédit de ce maxi est "Mutatio Spiritus", que l’on retrouve à la fin de certaines versions de "Stille", comme celle que je possède et qui vient alourdir le tout après un "Die Strasse Der Zeit" qui déjà ne semblait jamais terminer. "Mutatio Spiritus" renoue quelque peu avec ce que Wolff proposait sur "Einsamkeit" ou "Satura", à savoir une Darkwave pesante, ponctuée d’effets gothiques dans les ambiances plus que dans la forme. Et force est de constater que Tilo semblait avoir tout dit dans ce domaine, le morceau est au final assez peu inspiré et n’apporte strictement rien, à l’instar de la version piano de "Stolzes Herz", à part pour les amateurs de l’exercice qui se satisferont de cette mélodie à la fois légère et émotive.

"Stolzes Herz" est un maxi single mi-figue mi-raisin, incapable de proposer des titres sublimés comme ils le mériteraient, ou manquant de l’étincelle live dont ils auraient besoin. Heureusement, cela n’est pas à l’image de l’album "Stille", qui marquait une progression dans le son par rapport à l’aridité de "Inferno". Après, son rôle n’est pas de révolutionner le genre, mais, à l’époque, plutôt de faire patienter les fans, de plus en plus nombreux, jusqu’à la sortie de l’album. Ce qu’il fait gentiment.

"Stolzes Herz (Edit Version)" : 3/5
"Ich Bin Der Brennende Komet" : 4/5
"Mutatio Spiritus" : 1/5
"Stolzes Herz (Piano Version)" : 1/5
Soit une moyenne de 2,25/5, arrondi à 2/5.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par DARK BEAGLE :


LACRIMOSA
Revolution (2012)
Ceci. est. une. révolution.




LACRIMOSA
Stille (1997)
Dans l'âge d'or


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Tilo Wolff (chant, programmations)
- Anne Nurmi (chant, claviers)
- Sasha Gerbig (guitare)
- Gottfried Koch (guitare)
- Jay P (basse)
- Ac (batterie)


1. Stolzes Herz (edit Version)
2. Ich Bin Der Brennende Komet
3. Mutatio Spiritus
4. Stolzes Herz (piano Version)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod