Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  SINGLE

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Lovelorn Dolls
- Membre : Running Wild, Holy Moses
- Style + Membre : Snakeskin
 

 Myspace Offciel (603)

LACRIMOSA - Der Morgen Danach (2001)
Par DARK BEAGLE le 22 Juin 2020          Consultée 238 fois

"Elodia" aura été un succès pour LACRIMOSA, aussi bien artistique que commercial et nombreux sont les fans à citer cet opus comme étant la référence quand il s’agit de la bande à Tilo Wolff. Avant de publier "Fassade", son successeur, le groupe va publier un nouveau maxi single, à la pochette à l’érotisme fortement suggéré, "Der Morgen Danach", qui deviendra avec le temps l’un des incontournables des concerts de la formation allemande. Ce titre en était le single logique, court, efficace, mélodique et très accessible, contrairement à un "Liebesspiel" plus difficile à appréhender.

"Der Morgen Danach", c’est le genre morceau que l’on aime détester ou que l’on déteste aimer, les deux cheminements de pensée n’étant pas franchement très éloignés. Ce n’est pas une ballade, mais ce n’est pas une composition foncièrement Heavy non plus, une espèce d’entre-deux qui tendrait vers ce que l’on appelle vulgairement de la Pop. Wolff va proposer une mélodie un peu pesante, doublée à la flûte (très joliment amenée et jamais envahissante) sur laquelle il va poser sa voix de canard qui conduit sur un refrain qui tombe comme une sentence avant d’exploser juste comme il faut pour un final qui cherche une intensité et qui la trouve.

Ce genre de titres, Wolff en a composé des tas et en composera encore d’autres dans le futur (rien que "Durch Nacht Und Flut" sur l’album suivant, "Echos"), il sait comment les conduire là où il veut et il nous emmène avec lui avec une facilité assez déconcertante. Et surtout, il sait comment éviter la redite en amenant toujours une mélodie simple, efficace, orchestrée de façon différente, variant avant tout ses plaisirs. En 2001, Wolff annonçait clairement la couleur : il ne comptait pas se laisser aller après le succès de "Elodia".

Mais bon, il aurait pu s’abstenir de la version "Metus" de ce morceau, plus court, qui n’apporte franchement rien. Il s’agit d’un défaut assez récurrent chez Wolff de proposer ce genre de morceaux tronqués en complément sur les singles – souvent pour la collectionnite des fans – afin de proposer de la matière. Après, je parle de défaut, mais ce n’est pas tout à fait cela. Les singles, plus personne ou presque n’en achète, il faut donc en fournir qui valent les quelques euros que l’on place dedans et ils sont complétés de façon assez arbitraires (cela peut également être des remixes dénués d’intérêt dans la plupart des cas). Mais heureusement, LACRIMOSA propose également du matériel inédit souvent de qualité.

Déjà, il y a ce "Nichts Bewegt Sich" qui nous cueille d’entrée de jeu avec son violoncelle triste. Wolff fait une incursion dans un Rock Gothique soigné, aux guitares Gilmouriennes agréables. Il chante la majeure partie du titre, mais la présence d’Anne Nurmi après le solo vient donner du sel à l’ensemble. Elle apporte un peu de lumière avec sa voix fragile, qui vient contrebalancer celle de Wolff. L’alchimie est toujours particulière, mais elle fonctionne bien. Et nous retrouvons Anne en lead singer sur "Vankina", morceau atmosphérique un petit peu trop long, mais pas si mal dégrossi mine de rien.

Les titres de ce maxi sont plutôt soft dans l’ensemble, l’aspect Metal a été quelque peu écarté, et finalement ce n’est pas un mal vu que sur trois titres et demi, LACRIMOSA parvient à garder une ligne de conduite, une logique qui fait que tout semble logiquement imbriqué. Wolff réussit donc le tour de force de donner une ambiance à son single et en proposer une autre, plus sombre, plus lourde, sur l’album "Fassade" tout en ayant en point de mire le même titre sur les deux. "Der Morgen Danach" est une chanson incontournable dans le déroulement du concept de "Fassade" et prouve qu’elle a sa personnalité propre sur ce single loin d’être incontournable pour autant.

Et comme d’habitude, la justification de la note !
"Der Morgen Danach" : 4/5, on ne va pas déconner non plus.
"Der Morgen Danach (Metus Version)" : 1/5, joli mais inutile
"Nichts Bewegt Sich" : 4/5, dommage que l’ambiance ne collait pas à "Fassade", le titre aurait mérité de se trouver sur l’album.
"Vankina" : 3/5, un morceau qui s’écarte des canons habituels de LACRIMOSA, un peu longuet.
Soit une moyenne de 3/5.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par DARK BEAGLE :


LACRIMOSA
Testimonium (2017)
Testis est missi mortem




NIGHTINGALE
The Breathing Shadow (1995)
Self made man


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Tilo Wolff (chant, claviers)
- Anne Nurmi (claviers, chant)
- Jay P. (guitare, basse, claviers)
- Manne Uhlig (batterie)
- Björn Westlund (flûte)
- Hagen Kuhr (violoncelle)
- Deutschen Filmorchester Babelsberg


1. Der Morgen Danach
2. Der Morgen Danach (metus Version)
3. Nichts Bewegt Sich
4. Vankina



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod