Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  SINGLE

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Ce Single
 


1990 Angst
1992 Einsamkeit
1993 Satura
1995 1 Inferno
1997 Stille
1999 Elodia
2001 Fassade
2003 Echos
2005 1 Lichtgestalt
2009 1 Sehnsucht
2012 Revolution
2015 Hoffnung
2017 Testimonium
1993 Alles Lüge
1994 Schakal
2019 Zeitreise
 

- Membre : Running Wild
- Style + Membre : Snakeskin
 

 Myspace Offciel (500)

LACRIMOSA - Schakal (1994)
Par DARK BEAGLE le 2 Juillet 2019          Consultée 244 fois

Tilo Wolff a fait la connaissance d'Anne Nurmi alors que cette dernière ouvrait avec son groupe TWO WITCHES pour LACRIMOSA en 1993. La voix de la Finlandaise plaisait tellement au musicien allemand que ce dernier l’a convié à rejoindre LACRIMOSA afin d’écrire une nouvelle page de son histoire. Et il s’agit bien là d’un moment charnière dans la carrière de ce groupe atypique. Non seulement nous passons de projet musical à formation, mais nous allons également assister à son entrée dans l’univers du Metal de façon totalement assumée.

Anne Nurmi avec LACRIMOSA, nous l’avons déjà vue dans le clip de "Satura", qui date de 1993. Mais elle ne chantait pas sur ce morceau. Aussi, pour la présenter aux fans de manière un peu plus officielle, Wolff va publier ce single en 1994, pour baliser le terrain pour "Inferno". La pochette est dans le trip vampirique, le clown/arlequin a laissé sa place à cette imagerie définitivement gothique. Et concernant la musique de LACRIMOSA, il s’agit de l’évolution la plus logique, qui découle naturellement de la Darkwave des débuts.

Après, le choix de "Schakal" peut paraître bizarre pour introduire Anne Nurmi auprès des fans, vu qu’elle ne chante que très peu sur ce titre, cela se résume à une ligne à peu près. En revanche, pour présenter la nouvelle orientation musicale choisie, alors là, c’est le carton plein. Bien entendu, il y avait déjà des indices sur les opus précédents, comme cette guitare saturée qui s’invitait de temps en temps à la fête, sans jamais réellement prendre le dessus. Ici, c’est différent. Elle se montre plus agressive, tout en se voulant écrasante. "Schakal", c’est une approche particulière, comme si Tilo Wolff essayait de mixer les élans romantiques du Metal Gothique avec la lourdeur et la lenteur du Doom. Et cela fonctionne plutôt bien.

"Schakal" est le genre de morceau idéal pour les élans épiques avec son espèce de grandeur biblique. Les couplets se veulent nappés de plomb, la voix de Wolff se pose très bien sur ces riffs, qui se délient au moment d’aborder les refrains, où cela devient plus enlevé. Et il y a la présence d'Anne Nurmi qui assure surtout les claviers. Ses interventions vocales sont très limitées : une phrase d’accroche pour introduire le morceau, une autre délivrée comme une sentence avant que tout ne s’emballe pour un final grandiose. Et encore, il s’agit d’une version edit, donc raccourcie (ici, pas loin de quatre minutes tout de même), où l’on retrouve seulement la substance du titre, sans les longs passages destinés à l’enjoliver.

Et il s’agit accessoirement d’un des classiques indéboulonnables des setlists lors des concerts, un morceau de choix qui prend une certaine ampleur en live. Aussi, la version avec le piano mis en avant est un peu inutile. La guitare est mixée en retrait, un piano est mis sous les projecteurs, qui distille la mélodie en rendant l’ensemble plus funèbre. Il est préférable de s’attarder sur la version proposée de "Vermächtnis Der Sonne", en acoustique. À la base, ce n’est pas une chanson qui brille pour son côté Heavy, elle est toute en subtilité. Ici, elle prend des accents Folk agréables, une ambiance que l’on n’associe pas forcément à LACRIMOSA et le pari s’avère réussi.

Quant au remix de "Seele In Not", il n’apporte pas grand-chose par rapport à l’original. Pire, il perd du côté oppressant, angoissant et cela enlève beaucoup de choses en définitive, des choses qui faisaient de la version disponible en ouverture du premier album un morceau particulièrement efficace, dans son genre. Voilà une bien triste façon d’achever ce maxi single, qui aurait mérité mieux vu l’importance qu’il revêtait pour son géniteur.

"Schakal" demeure encore aujourd’hui un titre remarquable. Il montre les capacités de LACRIMOSA à s’adapter et à évoluer, en proposant des compositions complexes et riches. En outre, il balisait à merveille l’album "Inferno", témoin magnifique de ce grand changement, qui allait ouvrir un âge d’or pour le groupe. Il est en revanche dommage que le maxi single qui lui servait de support soit ainsi en dents de scie, qu’il peine à briller de bout en bout alors qu’il y avait moyen que cela soit éblouissant. Après, c’est un single, il fait bien son boulot, mais le collectionneur risque de rester sur sa faim.


Note pour le morceau : 4/5.
Pour le single, note réelle : 2,5/5.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par DARK BEAGLE :


LACRIMOSA
Fassade (2001)
Ne pas tout miser sur l'apparence




LACRIMOSA
Testimonium (2017)
Testis est missi mortem


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Tilo Wollf (chant, programmations)
- Anne Nurmi (claviers, chant)
- Jan Yrlund (guitare)
- Jan P. Genkel (basse)
- Ac (batterie)


1. Schakal (edit Version)
2. Schakal (piano Version)
3. Vermächtnis Der Sonne (akoustik Version)
4. Seele In Not (metus Mix)



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod