Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  SINGLE

Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Lovelorn Dolls
- Membre : Running Wild, Holy Moses
- Style + Membre : Snakeskin
 

 Myspace Offciel (564)

LACRIMOSA - Alleine Zu Zweit (1999)
Par DARK BEAGLE le 19 Mars 2020          Consultée 315 fois

En 1999, LACRIMOSA va produire ce qui restera son œuvre maîtresse, "Elodia". De l’aveu de Tilo Wolff, le pari était risqué ; si l’album avait été un échec commercial, cela aurait signifié la banqueroute vu que le chanteur avait engagé toutes ses économies dans ce vaste projet qui allait propulser LACRIMOSA dans un dimension supérieure, où la formation allait imposer son Metal Gothique subtil et symphonique sans pour autant devenir un chef de file du genre, le style du groupe restant tout de même particulier et propre à ce dernier.

Afin de faire patienter les fans, Wolff jette le single "Alleine Zu Zweit" en pâture aux lions. Loin de bâcler le produit, il fait les choses plutôt bien, avec un joli packaging et un clip à l’érotisme assez trouble. Après, il faut bien comprendre que "Elodia" est un concept album qui raconte l’histoire d’une rupture qui tourne de façon tragique (pour un peu je dirai oui, nous sommes dans un cliché du Metal Gothique, ces amours qui se défont dans la douleur, etc, etc) et qu’extraire un titre et le mettre en avant n’est pas chose aisée. Mais "Alleine Zu Zweit" tire parfaitement son épingle du jeu.

Il faut dire que le morceau a tout pour plaire à une large frange du public de LACRIMOSA. Déjà, il s’agit de l’un des trop rares duos entre Tilo Wolff et Anne Nurmi, les deux se donnant la réplique sur des couplets délicats, soutenus tout en douceur par le London Symphony Orchestra, jusqu’à un refrain où le duo devient un chœur, les deux chanteurs y allant à l’unisson, créant ainsi la détresse de ce titre touchant et efficace. Nous arrivons à la rupture et ce n’est pas un moment d’allégresse, mais plutôt de détresse et le rendu est juste et profond.

Trois autres morceaux complètent ce single, pour des fortunes diverses. Il est toutefois difficile de passer à côté du remix que livre SAMAEL du titre culte de LACRIMOSA qu’est "Copycat". Pour le coup, le morceau donne l’impression de s’être échappé de "Passage", toute agressivité s’étant muée en quelque chose de plus sombre, de plus glauque, limite poisseux. Il s’agit donc d’une relecture subtile et efficace d’un brûlot bien Heavy à la base, où même le chant devient inquiétant, comme si un psychopathe vous susurrait à l’oreille. Enfin, pas un psychopathe version Joker, allez plutôt chercher du côté de Ted Bundy ou de Jeffrey Dahmer.

Ensuite, comme bien souvent, Wolff nous gratifie d’une version instrumentale du single et ici, merci à lui, il ne s’agit pas d’une version piano. Nous suivons en effet l’orchestre sur le cheminement mélodique de ce titre et on constate alors à quel point l’apport est précis et colle au mieux à ce qui est produit par le groupe. En effet, ce ne sont pas simplement des effets symphoniques qui sont recherchés ici, le travail s’avère plus intéressant puisque l’orchestre fait partie de la trame et qu’il se marie parfaitement avec ce qui est proposé, formant quelque chose d’entier, de solide. Et finalement, cela dégage une puissance mélodique et instrumentale de toute beauté.

Il reste donc "Meine Welt", qui va s’avérer être le point noir de ce single. Pourtant, l’idée était plutôt bonne, le morceau reposait sur une ligne de basse lourde et menaçante. Mais l’enrobage ne suit pas et le résultat va s’avérer très poussif, malgré un solo de guitare plutôt bien foutu, même s’il ne nous fera pas oublier celui de "Ich Verlasse Heut Dein Herz" sur "Elodia". Et pour le coup, ce titre tranche complètement avec ce qui sera fait sur l’album et n’apporte strictement rien, sinon une dose de scepticisme quant à l’utilité du titre.

Avec ce maxi single, Wolff déblaie très bien la place pour imposer "Elodia". Il n’y a peut-être pas de morceaux qui ne figureront sur aucun album qui deviendront des incontournables de concert ("Ich Bin Der Brennende Komet" ou "Alles Lüge" par exemple), mais il dégage déjà un parfum savoureux, très engageant au moment où personne ne savait à quoi ressemblerait "Elodia". Aujourd’hui, il fait partie de l’histoire, mais rien que pour l’instrumental et la version dantesque de "Copycat" par SAMAEL, il demeure le complément idéal au chef d’œuvre de LACRIMOSA.

Alleine Zu Zweit : 5/5.
Alleine Zu Zweit (Torris Vita) : 5/5.
Meine Welt : 2/5.
Copycat (Remixed By SAMAEL) : 5/5.
Soit un bon 4/5.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE par DARK BEAGLE :


TRIBULATION
Alive & Dead At Södra Teatern (2019)
Les tribulations de suédois en Suède




LACRIMOSA
Testimonium (2017)
Testis est missi mortem


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Tilo Wolff (chant, claviers)
- Anne Nurmi (chant, claviers)
- Jay P. (guitare, basse)
- Sascha Gerbig (guitare)
- J. 'piesel' Küstner (guitare)
- Gottfried Koch (guitare)
- Ac (batterie)
- London Symphony Orchestra


1. Alleine Zu Zweit
2. Alleine Zu Zweit (torris Vita)
3. Meine Welt
4. Copycat (remixed By Samael)



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod