Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2011 Call To Arms
2012 Heavy Metal Thunder Live...
2013 Sacrifice
2015 Battering Ram
2021 Inspirations
2022 Carpe Diem
 

- Style : Iron Maiden, Absolva, The Rods, Angel Martyr, Sarasin, Wami, Krokus, Accept, Existance, Riot, Samson, Nightmare, Blaze Bayley, Girlschool
- Membre : The Scintilla Project , Msg, Oliver / Dawson Saxon
- Style + Membre : Biff Byford, MotÖrhead
 

 Myspace (824)
 Cha�ne Youtube (998)
 Site Officiel De Saxon (1598)
 Site Français (2208)

SAXON - Carpe Diem (2022)
Par DARK SCHNEIDER le 3 Mars 2022          Consultée 2270 fois

La créativité a ses limites chez qui que ce soit. On le voit très bien chez nos vieux groupes qui produisent encore beaucoup, mais se répètent sans cesse, ne font qu'étaler du savoir-faire sans toujours que l'enthousiasme de jouer ensemble ne se transmette réellement à l'auditeur. Rompre cette monotonie est un défi. Évidemment, SAXON est particulièrement concerné par cette gageure. Mais après une série d'albums peu passionnants, il semblerait que le groupe ait pris conscience que le temps lui était compté et qu'il fallait donc... en profiter. Non pas comme l'entendent ceux qui ont mal compris la fameuse locution du poète Horace, mais bien dans le sens épicurien du terme. Face à un futur de plus en plus incertain, SAXON fait ce qu'il sait faire, mais cette fois-ci en y mettant un peu plus de tripes. Car tout est voué à disparaître, à l'image de cet Empire Romain dont de la muraille autoritaire qui marquait la frontière nord de la province de Bretagne il ne reste plus que des fondations arasées et quelques forts restaurés comme autant d'attractions touristiques...

En évoquant ce lointain passé de la Grande Bretagne, on se demande si le groupe ne parle pas un peu de lui-même, car eux aussi ils sont venus, ils ont vu, et ont vaincu. Car vivre depuis plus de quarante ans en faisant une telle musique c'est bien une victoire non ? Le title track en lui-même n'est pas spécialement plus mémorable que ces prédécesseurs mais il y a clairement ce soupçon de profondeur dans le propos qui faisait parfois un peu défaut au groupe. En nous narrant ensuite la révolution industrielle sur "Age Of Steam", SAXON nous rappelle une fois de plus son attachement à ses racines prolétaires (ce qui ne fait pas de mal dans le milieu plutôt embourgeoisé du Metal actuel) et donne le sentiment là encore de raconter sa propre histoire. Au fond, je ne connais aucun autre groupe capable d'évoquer avec une telle aisance des périodes historiques aussi éloignées l'une de l'autre.

Effectivement, c'est bien à un groupe empreint de sagesse avec lequel nous avons affaire sur cet album. "The Pilgrimage" nous ramène au temps de "Crusader", comme s'il en était la suite apaisée, après la fureur des armes vient le temps de l'introspection. La double lecture est évidente ici, et musicalement l'inspiration est à son meilleur niveau, un nouveau classique ? Peut-être bien. Ce moment de recueillement n'est cependant en aucun cas le signe d'un groupe qui ignore le présent, loin de là. "Remember The Fallen" en est la plus belle des illustrations, dans la grande tradition de ses titres en hommage à ceux qui sont tombés pour une cause, SAXON évoque la tragédie du covid et sans faire dans la politique et la polémique rappelle juste deux choses simples : des gens sont morts prématurément à cause de cette pandémie et nombreux sont ceux qui ont tenté de les sauver.

Bien évidemment, si le vieux guerrier a retrouvé de sa verve, il ne peut pas non plus toujours faire illusion et combattre comme dans sa prime jeunesse. Évoquer une supernova ou parler des nuits interminables au-delà du cercle arctique peut paraître presque trivial au vu des autres thématiques abordées. "Dambusters" et "All Of One" manquent sans doute de cette sève épique qui leur aurait permis d'être autre chose que de simples titres punchy. On saluera cependant au passage l'hommage aux qualités guerrières de nos mousquetaires bien de chez nous de la part de l'ex-normand Biff Byford.

"Living On The Limit" n'est pas non plus la dernière salve qui canarde juste pour le plaisir. Simple en apparence, son riffing rappelle cependant immanquablement l'époque "Strong Arm Of The Law" et son propos fait d'une certaine façon écho à celui de "Carpe Diem (Seize The Day)", l'opener. On comprendra donc qu'il ne clôt pas l'album pour rien. C'est un ensemble très cohérent que nous avons ici, et relativement varié ("Lady In Gray" ne vaut pas un "Nosferatu" mais sa touche mystérieuse est bienvenue).

Alors que son leader Biff Byford a enchaîné les sorties ces dernières années (album solo, disque de reprises avec SAXON, le HEAVY WATER avec son fils qui assure d'ailleurs ici des backings vocals), on aurait franchement pu craindre un essoufflement total du groupe. C'est le contraire finalement. SAXON sort son meilleur album depuis un bail.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


TYGERS OF PAN TANG
Spellbound (1981)
Les grands début de john sykes!




SORTILÈGE
Métamorphose (1984)
Tout le monde à la botte de SORTILÈGE !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Byff Byford (chant)
- Paul Quinn (guitares)
- Doug Scarratt (guitares)
- Nibbs Carter (basse)
- Nigel Glocker (batterie)


1. Carpe Diem (seize The Day)
2. Age Of Steam
3. The Pilgrimage
4. Dambusters
5. Remember The Fallen
6. Super Nova
7. Lady In Gray
8. All For One
9. Black Is The Night
10. Living On The Limit



             



1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod