Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (16)
Questions / Réponses (2 / 6)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2011 Call To Arms
2012 Heavy Metal Thunder Live...
2013 Sacrifice
2015 Battering Ram
 

- Style : Iron Maiden, Sarasin, Wami, Krokus, Accept, Girlschool, Blaze Bayley , Nightmare, Samson, Riot, Angel Martyr
- Membre : Msg, Oliver / Dawson Saxon, The Scintilla Project
- Style + Membre : MotÖrhead
 

 Myspace (484)
 Cha�ne Youtube (534)
 Site Officiel De Saxon (1216)
 Site Français (1745)

SAXON - Strong Arm Of The Law (1980)
Par DARK SCHNEIDER le 11 Août 2018          Consultée 1044 fois

En 1980, l'Angleterre vit une renaissance Heavy Metallique sans doute galvanisée par la situation économique et sociale difficile de ce pays. Il y a, dans toutes ces nouvelles formations, quelque chose de très spontané et prolétaire, très autodidacte dans la démarche. Les musiciens des grands groupes des 70s avaient une formation musicale somme toute très classique, ce sera nettement moins le cas, en tout cas en apparence, chez les jeunes loups de la NWOBHM. Puisant avant tout dans les riffs lourds de BLACK SABBATH et JUDAS PRIEST, plutôt que chez les formations plus gentillettes des 60s, tout en s'inspirant de ce goût pour la vélocité féroce de MOTÖRHEAD, ces formations redéfinissent en partie le Heavy Metal. Et s'il y a bien un groupe qui en est très représentatif en cette année 1980, c'est SAXON. Parce que eux, ils vont plus que tout le monde occuper le terrain. En ces temps reculés où les tournées sont très ramassées dans le temps, et où les albums sont contraints à une durée relativement courte, certains brillent par leur productivité, et c'est le cas de SAXON qui délivre un "Strong Arm Of The Law" seulement quelques mois après son tonitruant "Wheels Of Steel". Et la grande force de SAXON c'est que le groupe ne se contentera en aucun cas de réaliser une pale copie de son fameux second opus en dépit d'une pochette qui semblait le laisser présager, bien au contraire, car ces mecs sont des conquérants.

Rien que l'intitulé de l'album déjà, ça en impose. Il y a un peu de provocation chez SAXON (ah ce fameux aigle aux relents de IIIème reich...) durant ses jeunes années. On connaît déjà leur goût pour les bikers, on sait qu'ils n'ont pas été insensibles au Punk, alors hein, pourquoi pas raconter leurs déboires avec les forces de l'ordre ? Rien de tel pour cultiver une certaine image de rebelle. Un air de révolte qui disparaîtra chez ce groupe au fil des ans ; en ce temps-là, SAXON était encore loin de rendre hommage aux anciens combattants... "Strong Arm Of The Law", le morceau, est également représentatif de l'évolution musicale du groupe : certes, on est toujours très proche de l'esprit "un riff = un morceau", les bases Hard Rock (et donc Bluesy) sont toujours là, mais incontestablement l'ensemble sonne plus "dur", plus martelé, plus "carré". Il est probable que le "British Steel" de JUDAS PRIEST ait eu une certaine influence ici, mais SAXON conserve heureusement une certaine urgence qui les démarque du PRIEST, tant mieux.

Évidemment, "Heavy Metal Thunder" n'a pas sa place de titre d'ouverture par hasard. C'est un manifeste. SAXON revendique son statut, pose ses couilles. Ils sont le Heavy Metal, et ils le disent bien fort. Et chez eux, le Metal ce n'est pas que du riff lourd, des soli de guitare, de la distorsion, du chant haut-perché et agressif, mais c'est aussi un véritable amour pour les tas de ferraille. Que ce soit sur deux roues, quatre, à vapeur, ou à réaction : SAXON aime les moyens de transport qui polluent, et le chante haut et fort. Pas de Flower Power avec eux : ces mecs sont vraiment des prolos, ils respirent la sidérurgie, rien à foutre du bilan carbone. "20,000 Feet" donc : les mecs clament leur amour des vols à haute altitude. Et ils ont raison : y a toujours des instants jouissifs quand l'on prend l'avion. À votre prochain décollage, quand vous aurez la sensation d'être plaqué sur votre siège, pensez au riff rapide de "20,000 Feet", effet garanti.

Si avec "Strong Arm Of The Law" SAXON métallise sa formule, il n'en oublie pas une certaine subtilité. "To Hell And Back" offre ainsi un superbe contraste entre son refrain hargneux et ses couplets très mélodiques et poignants : Biff Byford délivre tout simplement là une de ses plus belles prestations, tandis que la paire guitaristique est brillante de précision. "Hungry Years" offre un moment de légèreté avec ses arpèges de guitares. "Taking Your Chances" nous balance un gros riff bien gras et un refrain incisif. Seul "Sixth Form Girl", le morceau le plus Rock'N'Roll de l'album, se veut moins marquant : une petite baisse de régime qui n'a rien de déshonorant.

Intelligemment réalisé, ce troisième album se termine par un des morceaux les plus emblématiques du groupe : "Dallas 1 P.M.". Une véritable leçon de construction musicale : superposition des riffs, lente progression, montée en puissance, break central, fin abrupte. Entêtant et mémorable, ce morceau illustre les immenses qualités de conteur de Biff Byford et la capacité du groupe à mettre en musique cette tragédie urbaine. Car sur le papier, avouons qu'un morceau racontant l'assassinat de JFK n'est sans doute pas ce qui paraissait le plus évident : et pourtant SAXON abouti à un résultat fort à-propos. Quel talent ! Et le travail de production est également à souligner, déjà le son de tout l'album est excellent, mais en plus les différents bruitages ajoutés le sont toujours avec une grande pertinence, et notamment sur ce "Dallas 1 P.M." qui contient carrément des extraits radio datant de l'époque de l'assassinat. C'est brillant.

Pour beaucoup, "Strong Arm Of The Law" se dispute avec "Wheels Of Steel" la place de meilleur album de SAXON. Un SAXON alors encore au tout début de sa très longue carrière discographique. Si l'on ne saurait réduire le groupe à ces deux opus, incontestablement ils ont marqué leur temps. Le groupe semblait promis à un très bel avenir, mais la suite ne s'avérera pas aussi simple que ce que l'on aurait pu croire.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


VISIGOTH
The Revenant King (2015)
Tribu germanique égarée dans la ville du lac salé

(+ 1 kro-express)



TOKYO BLADE
Unbroken (2018)
Retour bluffant d'un groupe déchu


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   POWERSYLV

 
   (2 chroniques)



- Biff Byford (chant)
- Paul Quinn (guitare)
- Graham Oliver (guitare)
- Steve Dawson (basse)
- Pete Gill (batterie)


1. Heavy Metal Thunder
2. To Hell And Back Again
3. Strong Arm Of The Law
4. Taking Your Chances
5. 20,000 Ft
6. Hungry Years
7. Sixth Form Girls
8. Dallas 1pm



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod