Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD FM / A.O.R   |  STUDIO

Commentaires (13)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2011 Call To Arms
2012 Heavy Metal Thunder Live...
2013 Sacrifice
2015 Battering Ram
2021 Inspirations
 

- Style : Iron Maiden, Absolva, The Rods, Angel Martyr, Sarasin, Wami, Krokus, Accept, Existance, Riot, Samson, Nightmare, Blaze Bayley, Girlschool
- Membre : The Scintilla Project , Msg, Oliver / Dawson Saxon
- Style + Membre : Biff Byford, MotÖrhead
 

 Myspace (768)
 Cha�ne Youtube (922)
 Site Officiel De Saxon (1529)
 Site Français (2151)

SAXON - Destiny (1988)
Par DARK SCHNEIDER le 16 Juin 2021          Consultée 982 fois

Biff Byford l'avoue lui-même : SAXON a fait une erreur dans les années 80 à vouloir séduire à tout prix le marché américain aux dépens de sa fan base européenne. Cette tendance aura quand même durer quatre albums, c'est que le groupe a été long à la détente pour se rendre compte qu'il s'engouffrait dans une impasse, d'autant qu'ils ont particulièrement insisté comme le prouve ce "Destiny" sorti en 1988. Album régulièrement conspué, souvent considéré comme le moins bon opus du groupe. Il faut dire que "Destiny" est incontestablement l'album le plus commercial et radio friendly de SAXON. Sur ce coup-là, vraiment, ils n'ont pas fait les choses à moitié.

"Destiny", donc, c'est quoi ? Mais un bien bon album de Heavy Metal pardi ! Alors oui, d'accord, parfois il y a des gros claviers qui sonnent outrageusement 80s, de quoi faire fuir à toutes jambes les détracteurs de cette décennie. Allez ouste, partez, cet album n'est pas pour vous. Je reprends, donc il y a des claviers, oui et ? En fait leur présence n'est guère gênante à l'exception d'un titre, "We Are Strong", qui est un peu une caricature du genre. Voilà un morceau qui tire franchement l'album vers le bas. Heureusement, "Destiny" propose bien d'autres choses.

On pourra s'inquiéter du fait que l'album s'ouvre sur une reprise, et que cette dernière fut choisi comme principal single. Il est vrai que le groupe fait un peu dans la facilité en reprenant un grand succès du Pop/Rock américain, on comprend très vite les intentions du groupe. Il n'empêche que ce "Ride Like The Wind" est un excellent titre et cette interprétation par SAXON ne démérite pas et lui donne même un bon coup de fouet, c'est bien plus réussi que le "Set Me Free" qui figurait sur "Crusader". Mais alors, ce "Destiny" ne serait donc pas si mal ? En effet. Oubliez une bonne fois pour toutes les on-dit, sortez un peu l'album de son contexte, et oser me dire en face que des titres comme "Jericho Siren" et "Red Alert" sont de la merde. Ce "Red Alert" d'ailleurs, un cri d'alarme qui n'aurait pas du tout dépareillé sur un album plus ancien, avec sa double grosse caisse et ses riffs tantôt agressifs, tantôt inquiétants, et ce final avec des chœurs d'outre tombe offre un épilogue grandiose à cet album. Dans la même lignée, "Calm Before The Storm" et "For Whom The Bell Tolls" sont également deux brûlots bien Heavy qui font tout à fait honneur au groupe. Tout cela me paraît bien au dessus de "Rock The Nations" en tout cas.

Évidemment, il y a des choses qui expliquent la mauvaise réputation de "Destiny". SAXON tente à nouveau de nous faire le coup de la ballade, ça donne "I Can't Wait Anymore", pas désagréable du tout mais totalement dénué du potentiel pour truster le top 50. "S.O.S" se veut plus ambitieux et épique, il y parvient presque mais son refrain souffre un peu de ce côté putassier qui fait sombrer "We Are Strong". "Where The Lightning Strikes" se montre lui un peu pataud et placé comme il est en deuxième piste il freine d'emblée notre enthousiasme. On sent parfois que SAXON aurait bien voulu être BON JOVI ou DEF LEPPARD, mais ça ce n'était pas possible. Biff n'ayant ni la voix, ni le physique (et oui ça compte) pour aller sur ce terrain-là, de plus on sent parfois que le chanteur est moins impliqué que d'habitude, comme s'il ne se donnait pas toujours à 100%, mais peut-être cela est une fausse impression due au mix qui met sa voix un peu plus en retrait que d'habitude. Il s'agissait de toute façon d'une période de crise et d'incertitudes : l'excellent Nigel Glockler s'en était provisoirement allé, tandis que Paul Johnson à la basse allait quitter le groupe peu de temps après la sortie de l'album (il sera tout de même impliqué dans l'écriture de trois morceaux). Le groupe se resserrait donc autour du trio Byford, Quinn, Oliver et ne parvenait pas à stabiliser sa section rythmique.

Cette fois-ci, SAXON commençait réellement à accuser le coup en termes de ventes. L'album se vendit moins bien et le groupe se fit éjecter par la major EMI... Le marché des maisons de disques est impitoyable, tu parles d'un destin !

Période difficile, album peu apprécié par de nombreux fans et le groupe lui-même... "Destiny" est cependant loin d'être une bouse. Excellemment produit (le son est clinquant, très travaillé, un régal auditif pour mes oreilles), réservant de belles surprises, quelques parties de guitares endiablées avec des harmonies parfois un peu dans l'esprit de JUDAS PRIEST (en moins virtuose évidemment comme sur "For Whom The Bell Tolls"), contenant finalement qu'un seul titre de réellement mauvais, "Destiny" mérite largement d'être réévalué à la hausse.

A lire aussi en HARD FM / A.O.R  :


STEELHOUSE LANE
Slaves Of The New World (1999)
Le meilleur opus de steelhouse lane




HAREM SCAREM
Acoustic Sessions (1991)
Valorisation des acquis


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Biff Byford (chant)
- Paul Quinn (guitare)
- Graham Oliver (guitare)
- Steve Dawson (basse)
- Nigel Durham (batterie)


1. Ride Like The Wind
2. Where The Lightning Strikes
3. I Can't Wait Anymore
4. Calm Before The Storm
5. S.o.s.
6. Song For Emma
7. For Whom The Bell Tolls
8. We Are Strong
9. Jericho Siren
10. Red Alert



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod