Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (7)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2011 Call To Arms
2012 Heavy Metal Thunder Live...
2013 Sacrifice
2015 Battering Ram
 

- Style : Iron Maiden, Sarasin, Wami, Krokus, Accept, Girlschool, Blaze Bayley , Nightmare, Samson, Riot, Angel Martyr
- Membre : Msg, Oliver / Dawson Saxon, The Scintilla Project
- Style + Membre : MotÖrhead
 

 Myspace (468)
 Cha�ne Youtube (507)
 Site Officiel De Saxon (1197)
 Site Français (1723)

SAXON - Thunderbolt (2018)
Par DARK SCHNEIDER le 3 Mars 2018          Consultée 2125 fois

Allez, vous reprendriez bien une lampée de SAXON non ? Ça ne se refuse pas. Le breuvage ne surprend plus, mais qu'importe, tant qu'on a l'ivresse comme disait l'autre... SAXON, c'est le groupe qui rythme notre vie de metalleux, ils reviennent régulièrement avec un flacon parfois très semblable au précédent, on le déguste comme l'apéro du vendredi soir, celui de la fatigue de fin de semaine où on est pas suffisamment alerte pour apprécier un breuvage plus noble. On sait qu'avec eux, on aura toujours affaire à ce Heavy traditionnel aux thématiques certes variées mais qui restent toujours les mêmes. C'est le groupe qui nous rassure, un chouïa conservateur en somme. C'est le groupe des gens qui veulent du riff et une voix reconnaissable avant tout. Sans surprise, "Thunderbolt" coche toutes les cases.

Et pour la troisième fois consécutive, c'est le title track qui ouvre les hostilités (après une intro totalement inutile). Biff Byford ne s'en cache pas : le but est d'écrire un opener taillé pour démarrer les futurs concerts. Donc un truc forcément très direct, punchy, refrain fait pour être repris par le public etc... Une recette bien appliquée mais d'un goût beaucoup trop neutre pour marquer les esprits. Le riff est finalement anecdotique, le refrain moyen... SAXON fait ici moins bien qu'avec "Sacrifice" et "Battering Ram", il serait peut-être temps de changer de formule quand même, chose qu'ils savaient faire par le passé et pas besoin de remonter jusqu'à "Crusader", "State Of Grace" ça vous dit quelque chose ?
Finalement, la troisième piste se révélera beaucoup plus intéressante, "The Secret Of Flight" : qui n'a jamais rêvé de voler ? SAXON parvient ici à atteindre un très bon équilibre avec ce titre qui reste fondamentalement très direct tout en étant doté d'une atmosphère envoûtante.
On enchaîne ensuite sur le morceau que le groupe semble considérer comme le petit chef d'oeuvre de son album : "Nosferatu (The Vampire Waltz)", qui sera carrément décliné en deux versions, une avec des orchestrations, l'autre dépouillée. C'est un bon titre, sombre et solennel, rythmé à la façon d'une valse, les orchestrations apportant la touche gothique qui va bien. Mais rien de vraiment exceptionnel non plus même si on sent que Biff est à fond dedans. Il reste cela dit le titre le plus marquant du lot.

Le reste ? Beaucoup de pilotage automatique. On s'y attendait, mais tout comme sur "Battering Ram", ces titres sont trop nombreux. "Speed Merchants" (encore un énième histoire de bagnole) est sans intérêt. "Sniper" est plus agressif, mais la compo n'a encore, une fois de plus, rien de bien mémorable. "Sons Of Odin" et "A Wizard's Tale" ne contenteront pas non plus notre envie d'évasion et de mystère. "Roadie's Song" est un rock'n'roller sympathique, mais encore une fois SAXON a tellement fait mieux avant, on reste dans l'anecdotique c'est malheureux. Reste l'hommage à Lemmy avec "The Played Rock'N'Roll" qui raconte la tournée commune de 1979 qui a eu un impact énorme sur la carrière de SAXON et son évolution stylistique. Musicalement, le groupe pastiche assez efficacement MOTÖRHEAD (METALLICA avait fait preuve de plus d'originalité avec son "Murder One"), mais Biff me paraît un peu fatigué et la prod trop moderne n'évoque guère l'esprit de cette mythique tournée. En revanche, bonne surprise avec "Predator" ! Qui ne raconte pas le film avec Schwarzy mais laisse la place à un monstre tout aussi inquiétant : Johann Hegg de AMON AMARTH, dont le growl se marie très bien avec les lignes vocales de Biff. Encore une fois, la compo en elle-même n'est pas fantastique, mais le duo fonctionne, constitue finalement la seule surprise de l'album, et se révèle donc très appréciable.

"Thunderbolt" se contente donc d'être un simple album de plus. Il ne nous laisse d'ailleurs non sans inquiétudes tant sont nombreux les passages très prévisibles (et en premier lieu les lignes de chant de Biff, bourrées de tics vocaux, c'est particulièrement flagrant sur l'épique raté "Sons Of Odin" qui semble entièrement constitué de lignes de chant extraits d'anciens morceaux), et surtout devant le constat que dans ce registre traditionnel bien des jeunes formations se révèlent plus efficaces. La confiance que place le groupe en un titre comme "Nosferatu", certes bon, mais pas de quoi relever un vampire de son cercueil, donne le sentiment d'un groupe manquant d'ambition. Le duo Byford/Carter, principaux compositeurs, fatigue... C'est également le troisième album d'affilée produit par Andy Sneap. Un besoin de renouvellement se fait sentir, histoire de vivifier les dernières années de SAXON. Mais il faut admettre que l'envie, la passion et le savoir-faire font toujours leur petit effet, de quoi faire frissonner les quelques cheveux gris de certains fans de la première heure.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


ARIA
Night Is Shorter Than Day (1995)
ARIA résiste à la chute de l'URSS




LOUDNESS
Geraldine (1983)
Pop Psyché revisitée par LOUDNESS


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   JEFF KANJI

 
   (2 chroniques)



- Biff Byford (chant)
- Paul Quinn (guitares)
- Doug Scarratt (guitares)
- Nibbs Carter (basse)
- Nigel Glockler (batterie)


1. Olympus Rising
2. Thunderbolt
3. The Secret Of Flight
4. Nosferatu (the Vampires Waltz)
5. They Played Rock And Roll
6. Predator
7. Sons Of Odin
8. Sniper
9. A Wizard's Tale
10. Speed Merchants
11. Roadie's Song
12. Nosferatu (raw Version)



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod