Recherche avancée       Liste groupes



      
EPIC METAL PROG  |  STUDIO

Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


LEGEND [US] - Fröm The Fjörds (1979)
Par DARK SCHNEIDER le 27 Novembre 2020          Consultée 395 fois

LEGEND porte bien son nom. "Fröm The Fjörds" est l'unique album de ce groupe qui disparaitra presque aussitôt après sa publication. Album qui n'aura sans doute eu qu'un impact très limité à sa sortie du fait que quelques centaines d'exemplaires seulement furent édités, de quoi le faire sombrer dans l'oubli pendant des années avant de profiter d'un regain d'intérêt dû à l'exposition que peut offrir Internet, à l'instar de groupes russes comme SCALD ou MAGNIT. Le fait que le pauvre Kevin Nugent, chanteur/guitariste/compositeur de la formation, devait décéder précocement en 1983 à l'âge de vingt-six ans des suites d'une maladie de l'estomac, a de quoi contribuer à lui conférer cet aura... "légendaire". Mais ce qui lui donne surtout cette dimension culte chez les amateurs de belles choses anciennes, ce sont tous ces éléments qui peuvent le situer hors de son temps : le logo du groupe, l'artwork (très réussi), le titre de l'album, tout pourrait nous laisser penser qu'on ait affaire à un groupe de Viking Metal nordique ou un combo d'Epic Metal, mais cet album date bel et bien de 1979 et nous vient des États-Unis (du Connecticut pour être plus précis).

Cependant, si le visuel et la thématique supposée éveillera notre vision fantasmée du monde Viking, les premières notes de l'album ne trompent pas : l'album accuse son âge, on est clairement sur une production ancienne, qui n'a bénéficié que de peu de moyens, et qui sonne beaucoup plus comme un album de la NWOBHM que des productions léchées que les Américains proposaient à l'époque. Et c'est les guitares qui pâtissent le plus de cela. Ces dernières ne dégagent aucune puissance, sonnent souvent bien brouillonnes. On pourrait parler du charme de l'ancien, mais pas vraiment en fait car on reste là plus dans l'ordre du défaut qu'autre chose. Le parallèle avec le premier HEAVY LOAD, qui partageait en plus la même imagerie, est assez évident, même si musicalement les deux groupes n'ont pas vraiment la même approche. En revanche, la section rythmique s'en tire bien, et on saluera au passage le jeu de Raymond E. Frigon qui est assez exceptionnel tant il est généreux en roulement de toms et autres passages techniques. C'est assez incroyable que l'on ait plus entendu parler de ce musicien vu son niveau de dingue, co-compositeur de pratiquement tous les morceaux, il donne un véritable élan tribal à la musique, il l'emmène dans une autre dimension, sans lui l'album ne saurait être aussi bon. Il se taille d'ailleurs la part du lion sur l'instrumental "The Iron Horse", qui s'achève par un solo de batterie de plus de trois minutes, qui parvient à ne pas être ennuyeux. Ce morceau a d'ailleurs quelque chose de très rétro, même pour l'époque, et très américain à la fois car cet hommage au train à vapeur sent bon le Far West et l'esprit des westerns lumineux hollywoodiens.

Au fond, par bien des aspects, LEGEND est un pur produit de son époque, une certaine synthèse de ce qui se faisait dans les 70s : Prog, Hard Rock, Proto-Heavy Metal, c'est un peu tout cela LEGEND. Si le visuel du groupe laisse penser qu'il y a une thématique unique (les vikings évidemment), ce n'est pas tout à fait vrai. Le déjà nommé "The Iron Horse", ainsi que l'instrumental "Confrontation" et surtout "R.A.R.Z" titre de Hard Rock'N'Roll typique de l'époque avec des paroles revendicatives sur le plaisir qu'on a à jouer du Rock, tranchent avec le reste et foutent le boxon il faut bien le dire. Ces titres cassent l'unité de l'album et lui fait perdre en intensité, c'est dommage. En revanche, tous les autres morceaux ont bel et bien des thématiques viking et fantasy. Donc LEGEND mérite tout à fait son statut de précurseur de la scène Viking et Epic Metal à l'instar des Suédois d'HEAVY LOAD. On ne sera donc pas étonné d'apprendre que "Destroyer" fut repris par ETERNAL CHAMPION et "The Wizard's Vengeance" à la rythmique particulièrement véloce et insidieuse par SLOUGH FEG.

"Destroyer", "The Golden Bell" et "Fröm The Fjörds" sont les trois morceaux qui font la "légende" de cet album. Le premier est un mid-tempo à la mélodie épique et aérienne, qui d'emblée nous transporte dans des territoires mythologiques. Il y a de la magie dans ce titre qui devait rendre dingues les amateurs d'Heroic Fantasy qui n'avait musicalement pas grand chose à se mettre sous la dent dans le monde du Rock un peu musclé de cette fin de décennie marquée par les crêteux et la crise pétrolière. Et il n'est pourtant pas le titre le plus impressionnant, la palme revenant à "The Golden Bell", un morceau absolument fabuleux très certainement inspiré de ce très sympathique film de vikings, "Les Drakkars" (1964), dans lequel il était question d'une légende de la cloche d'or. Pour qui aime les vieux films d'aventures, c'est un must. "The Golden Bell" est avant tout une pièce de Hard Rock Progressif de sept minutes qui se veut une épopée à elle seule, à la construction parfaite. La force de ce titre c'est surtout la beauté des mélodies qu'il propose. Il y en a un qui ne s'y est pas trompé d'ailleurs, Mr Steve Harris qui s'est très largement inspiré d'un passage de ce morceau pour en faire le pont instrumental de "Fear Of The Dark", et je ne crois pas deux secondes à la coïncidence tant il est coutumier du fait, en amateur de Prog qu'il était. En tout cas, ça prouve que "The Golden Bell" est un morceau fantastique, la principale attraction de cet album.
Encore un peu plus long en terme de durée, "Fröm The Fjörds" navigue dans des eaux tumultueuses, ce qu'il retranscrit en musique par le biais des différentes parties musicales que compte ce morceau : un premier tiers Hard Rock, avec une rupture typiquement Prog qui laisse la place à des arpèges plus calmes qui se transforment petit à petit en une rythmique et un solo de plus en plus menaçant avant de laisser à nouveau la place au chant et à des riffs vicieux. Encore un morceau très intéressant une fois de plus, qui prouve que Kevin Nugent savait aussi y faire pour produire une musique plus agressive et Heavy.

Le chant assez limité (vraiment pas le point fort du groupe) peut rappeler un peu JETHRO TULL, ce dernier étant par ailleurs sans conteste une influence du groupe. On pensera également évidemment à WISHBONE ASH, à CAMEL aussi, sans doute un peu à BLUE ÖYSTER CULT, bien plus qu'aux dinosaures du Hard Rock anglais. Clairement, l'essence de la musique de LEGEND vient du Prog, ce groupe est vraiment un produit de son époque, mais il a donc su se montrer novateur par le biais de la thématique principale mise en avant et de quelques passages plus Heavy et d'autres plus ambiancés. Ici des riffs bien lourds et telluriques, et là des chœurs mystiques à chanter autour d'un feu de camp.

"Fröm The Fjörds" n'est pas un chef d'oeuvre, l'aspect indéniablement culte ne doit pas nous tromper. L'album est inégal, le chant manque parfois de force ("Against The Gods" en souffre pas mal), le son en rebutera plus d'un. Mais il a ses moments d'états de grâce, d'ensorcellements, en plus d'une personnalité réellement forte. C'est aussi un album frustrant car il ne connut pas de successeur bien que Kevin Nugent s’illustrera plus tard avec le groupe MERCENARY le temps d'un single et d'une démo sur lesquels son songwriting est décelable. Quoiqu'il en soit, il faut écouter cet album, qui aura attendu 2019 pour avoir une réédition digne de ce nom ! Et je ne dirais jamais assez à quel point "The Golden Bell" est un morceau d'anthologie. Rien que pour ce titre, nul doute que Kevin Nugent est entré au Valhalla.

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


HEAVY LOAD
Stronger Than Evil (1983)
Des vikings adoubés par Phil Lynott




SAXON
Power & The Glory (1983)
Album de transition réussi


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
  N/A



- Kevin Nugent (chant, guitares)
- Fred Melillo (basse)
- Raymond E. Frigon (batterie)


1. The Destroyer
2. The Wizard's Vengeance
3. The Golden Bell
4. The Confrontation
5. R.a.r.z.
6. Against The Gods
7. The Iron Horse
8. From The Fjords



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod