Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Commentaires (36)
Questions / Réponses (9 / 38)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dark Moor, Marius Danielsen , Twilight Force, Gloryhammer, Derdian, Operadyse, Kerion, Galloglass, Dragonland, Secret Sphere, Fairyland, Freedom Call, Thy Majestie, Kamelot
- Membre : Steel Seal, Lione / Conti, Vision Divine, Dol Ammad
- Style + Membre : Luca Turilli , Luca Turilli's Rhapsody, Angra
 

 Site Officiel (2032)
 Chaine Youtube (55)

RHAPSODY - Triumph Or Agony (2006)
Par VOLTHORD le 25 Septembre 2006          Consultée 8138 fois

Ouaouah, mais quelle joie de retrouver un charmant petit refrain mélodieux et plein de fougue, comme la bonnne vieille époque d'un "Village Of Dwarves", encadré par des couplets certes un peu lancinants, mais dont le contraste fait habilement penser à un "Forest Of Unicorn". Ah ce "Old Ages Of Wonders", il m'emballe pas mal. Du bon RHAPSODY à déguster le matin au réveil.

Il y aurait bien aussi cette petite intro bien de chez les Italiens, et avec un "plus" métallique plutôt bien vu. Ou alors il y aurait également ce long pavé final, dont la structure à de quoi plaire tout autant que les arrangements, où le chant hurlé d'un Fabio régénéré depuis SOEL2 acquiert une certaine personnalité et dont le refrain solennel m'envoie quelques frissons dans le dos.

Maintenant il va falloir critiquer ce nouveau RHAPSODY … OF FIRE (plus kitsch tu meurs…).
Et c'est dire que j'ai des frissons tout le long du corps, car sur Nightfall, dire du mal de RHAPSODY (OF FIRE) est à peu près aussi dangereux que de choisir Possopo comme guide spirituel. En un mot : suicidaire. En plus, on a pas de prime de risque, alors autant peser chaque mot avec des pincettes.

Loin de moi l'idée que cet album pourrait être qualifié de "nul". Peut être plutôt de "moyen", parfois même de "bon". On va y aller morceau par morceau, une fois n'est plus coutume.

Je passerais assez vite sur "Triumph Or Agony" et "Heart Of Darklands", morceaux trop carrés, déjà entendus, et manquant très nettement d'accroche. Du RHAPSODY (OF FIRE) sans pêche, sans grandeur.
Le mid tempo "The Myth Of The Holy Sword", est déjà un peu plus intéressant. Entre chant de guerre, intonations de ballades et petit interlude plus folk, la structure est plaisante, le solo est bon, mais encore une fois, les mélodies, les lignes vocales de Fabio autant que celles des chœurs me paraissent entendues et réentendues.

"Il Canto Del Viento" fait écho au fabuleux "Lamento Eroico" de POTDF. Moyennant de ne pas être aussi bon que son grand frère, il est même complètement chiant.
"Silent Dream" entend montrer qu'on peut faire du bon RHAPSODY (OF FIRE) sans grosses orchestrations, sans solo, sans vraiment y parvenir. Un brin kitsch, la mélodie épique est plutôt sympathique, le refrain, toujours aussi peu emballant.
"Bloody Red Dungeons" est un peu du même alibi que "The Myth Of The Holy Sword". En un mot : impérial. On est loin de l'extase, mais on dépasse la barre du "seulement bon".

S'ensuivra un "Son Of Pain" aux pourtours dramatiques. C'est plutôt pas mal, mais la seule idée que Turilli ai pu composer un "Warrior's Pride" tout aussi glorieux mais nettement plus émouvant me bloque quelque peu dans l'appréciation de ce morceau.

"The Mystic Prophecy", en revanche est, comme je l'ai dis en intro, vraiment excellent, ultra épique, grandiloquent, comme quoi l'alchimie RHAPSODY (OF FIRE) n'est pas morte. Pour moi l'album commence VRAIMENT ici. Là où il termine, dommage.

Si on m'avait dit, il y a quatre ans de ça, qu'un jour RHAPSODY me décevrait, j'y aurais à peine cru tant ce groupe avait cette capacité de me faire partir vers des mighty fortress, des enchanted forest et des dark skies where blue and black dragons fly, de provoquer des montées de rires orgasmiques par la seule force de ses refrains.

SOEL 2 m'avait déjà un peu déçu, mais même si je n'arrivais pas totalement à accrocher je reconnaissais une certaine pertinence dans la démarche, et puis dans tous les cas, je n'avais jamais accroché à 100% à SOEL1. A des lieux du grand RHAPSODY d'antan, Triumph Or Agony, même s'il demeure une belle preuve de courage de la part d'un groupe qui aura traversé glorieusement les années, je constate qu'il est aussi l'album caractéristique d'un groupe qui s'essoufle, et perd peu à peu de sa magie.

Et de penser ça, franchement, ça craint.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par VOLTHORD :


RHAPSODY
Rain Of A Thousand Flames (2001)
Le point G du Metal Epique

(+ 1 kro-express)



EPICA
The Classical Conspiracy (2009)
Orchestre complet, reprises, et euh... EPICA quoi !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





Par MEFISTO



Par VOLTHORD




 
   AKRON

 
   BAST
   DARK SCHNEIDER
   MEFISTO
   VOLTHORD

 
   (5 chroniques)



- Fabio Lione (chant)
- Luca Turilli (guitare)
- Alex Staropoli (claviers)
- Dominique Leurquin (guitare)
- Patrice Guers (basse)
- Alex Holzwarth (batterie)


1. Dar-kunor
2. Triumph Or Agony
3. Heart Of The Darklands
4. Old Age Of Wonders
5. The Myth Of The Holy Sword
6. Il Canto Del Vento
7. Silent Dream
8. Bloody Red Dungeons
9. Son Of Pain
10. The Mystic Prophecy Of The Demonknight
11. Dark Reign Of Fire



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod