Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER SYMPHONIQUE  |  LIVE

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Dark Moor, Marius Danielsen , Twilight Force, Gloryhammer, Derdian, Operadyse, Kerion, Galloglass, Dragonland, Secret Sphere, Fairyland, Freedom Call, Thy Majestie, Kamelot
- Membre : Steel Seal, Lione / Conti, Vision Divine, Dol Ammad
- Style + Membre : Luca Turilli , Luca Turilli's Rhapsody, Angra
 

 Site Officiel (2019)
 Chaine Youtube (47)

RHAPSODY - Live From Chaos To Eternity (2013)
Par JEFF KANJI le 1er Juin 2019          Consultée 657 fois

Luca Turilli est parti et il va bien falloir qu'on s'y fasse. Son RHAPSODY à lui prend des chemins plus inattendus et le Heavy épique, le Speed Symphonique aux éléments Baroque est désormais dans les mains d'Alex Staropoli, Fabio Lione, Tom Hess (le second guitariste qui a débarqué sur l'album de 2011) et Alex Holzwarth. Et ça le maître à penser Staropoli entend bien l'affirmer haut et fort : RHAPSODY peut continuer à être RHAPSODY sans Luca.

Alors que la tournée précédente présentait le line-up classique Turilli/Leurquin/Staropoli/Lione/Guers/Holzwarth/Guers, l'arrivée de Tom Hess et le départ des Français avec Luca a bouleversé la dynamique au sein du groupe, Alex Holzwarth appelant à la rescousse son frère Oliver (alors en poste chez BLIND GUARDIAN), et Roberto De Micheli faisant son entrée. Et ce Live, le premier double, qui par sa longueur permet enfin de rendre justice au catalogue de la formation transalpine (ce que ne permettait pas le très bon mais un peu court "Live In Canada 2005") est ainsi un baptême du feu pour le nouveau sextet, avant de rentrer en studio pour aborder un nouveau chapitre de sa carrière.

Ce line-up démontre pour commencer une section rythmique incroyablement solide (celle de SIEGES EVEN), avec un Alex infatigable. Fabio Lione est bien entendu au cœur de l'attention, et le show repose en grande partie sur ses capacités de frontman et son implication, une nouvelle fois sans reproche, surtout quand il peut s'adresser à l'audience dans sa langue natale (des prestations de Bologne, Trévise, Milan et Rome sont incluses à "Live From Chaos To Eternity") où son enthousiasme est débridé. Mixé avec une guitare de chaque côté il est assez aisé d'apprécier les prestations de la paire De Micheli/Hess, cette dernière s'avérant, je dois bien avouer, inférieure en efficacité à celle précédemment à l'œuvre. Les parties rythmiques supersoniques ont perdu en précision et en agressivité, alors qu'elles sont selon moi essentielles à la dynamique du groupe, en particulier dans l'exercice live. Mais pas de gros plantage à déplorer, même si ça donne une drôle d'impression sur "Unholy Warcry" ou encore le riff velu de "Aeons Of Raging Darkness" qui demande une sacrée dextérité.

Depuis le "Live In Canada", RHAPSODY a accroché un EP et trois albums studio supplémentaires à son palmarès. Et pour proposer enfin un vrai Live (c'étaient là les mots d'Alex Staropoli), énergique et honnête, il faut reconnaître à "Live From Chaos To Eternity" sa puissance de feu et ses quelques imperfections qui lui donnent son cachet. Du côté de la setlist, c'est un à un quasi best-of que nous sommes rendus, même si les plus avisés remarqueront qu'une fois encore "Legendary Tales" est outrageusement sous-représenté et que plusieurs doublons sont évités, notamment par une impasse sur "Symphony Of Enchanted Lands" pour le moins surprenante, seul l'inénarrable "Emerald Sword" réchappant du massacre. Mais cela s'explique en partie par une recherche de cohérence de son set live, mettant l'accent sur les morceaux Heavy. "Dawn Of Victory" étant à cet égard particulièrement bien représenté.

Le premier cd, avec une double intro superfétatoire, donne la part belle au dernier opus d'alors des Italiens, et d'une façon générale à la seconde trilogie amorcée en 2004-2005, révélant une écriture maîtrisée et mettant un gros accent sur les orchestrations : le Film Score Metal cher à Alex Staropoli (avant que Luca ne s'approprie la qualification Cinematic Metal – tout un programme), avec un petit "Land Of Immortals" au milieu qui fait plaisir. Après un solo de batterie concis et permettant à Alex Holzwarth d'enfin jouer autre chose que des pêches et de la double-grosse caisse, le second cd rassemble le nec plus ultra avec tous les classiques (à part pour "Wisdom Of The Kings" et "Rain Of A Thousand Flames" dont l'absence peut interroger… Mais bon les concerts ne peuvent pas durer trois heures non plus), un "The Magic Of The Wizard's Dream" sur lequel Fabio Lione démontre une nouvelle fois toutes ses qualités de chanteur lyrique, se réappropriant sans problème les parties de Christopher Lee à qui il dédie le morceau et ce nouveau classique quasi instantané qu'est devenu "Reign Of Terror", sans problème le meilleur extrait de "The Frozen Tears Of Angels" dans un style RHAPSODY IN BLACK qui voit Fabio laisser échapper des salves blackisantes du plus bel effet. La densité est à son comble à ce moment avec "Knightrider Of Doom" (que NANOWAR OF STEEL parodiera des années plus tard avec la complicité de Fabio), avant que l'enchaînement "Epicus Furor"/"Emerald Sword" n'entérine la victoire écrasante de ce deuxième acte du show.

Plutôt que de terminer sur son hymne ultime, RHAPSODY OF FIRE choisit d'envoyer "Erian's Lost Secrets" un choix audacieux mais intéressant pour lentement ressortir de ce Live intense de plus d'1H45 qui fait enfin honneur à la discographie de ses auteurs. S'il ne possède pas cette magie propre aux grands Lives (que l'on ressentait pourtant davantage sur "Live In Canada"), le travail est ici impressionnant et témoigne d'une véritable volonté de bien faire de la part de RHAPSODY OF FIRE.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par JEFF KANJI :


ANCIENT BARDS
Origine - The Black Crystal Sword Saga Part 2 (2019)
Lâchez RHAPSODY, voilà le Sympho de la décennie




STREAM OF PASSION
A War Of Our Own (2014)
La revanche indé


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
  N/A



- Alex Staropoli (claviers, clavecin, piano)
- Fabio Lione (chant)
- Alex Holzwarth (batterie, percussion)
- Oliver Holzwarth (basse)
- Tom Hess (guitare)
- Roberto De Micheli (guitare)


- Cd 1
1. Dark Mystic Vision
2. Ad Infinitum
3. From Chaos To Eternity
4. Triumph Or Agony
5. I Belong To The Stars
6. The Dark Secret
7. Unholy Warcry
8. Lost In Cold Dreams
9. Land Of Immortals
10. Aeons Of Raging Darkness
11. Dark Reign Of Fire
12. Drum Solo

- Cd 2
1. The March Of The Swordmaster
2. Dawn Of Victory
3. Toccata On Bass
4. The Village Of Dwarves
5. The Magic Of The Wizard's Dream
6. Holy Thunderforce
7. Reign Of Terror
8. Knightrider Of Doom
9. Epicus Furor
10. Emerald Sword
11. Erian's Lost Secrets
12. The Splendour Of Angels' Glory (a Final Revelation



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod