Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (1 / 5)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Vulcain, Gun Barrel, American Dog, Sweet
- Membre : Fastway, King Diamond
- Style + Membre : Saxon
 

 Site Officiel Du Groupe (1567)
 Myspace Des Head Cat (865)
 Site MotÖrhead France (1655)
 Myspace Du Groupe (858)
 Myspace De Lemmy (827)

MOTÖRHEAD - Snake Bite Love (1998)
Par CANARD WC le 26 Mars 2008          Consultée 10210 fois

"Snake bite love est un excellent single un titre qui aurait du s'intituler "Love for sale". A vous de voir si cette chanson (et une photo de MOTORHEAD souriant) vaut une dizaine d'euros. Note : 1/5" - HEAVY REM



MOTORHEAD fait du MOTORHEAD depuis la nuit des temps. C’en est devenu une institution à part entière. Dépassant très largement les bordures du Metal, à force d’albums, à force d’années, a force d’intégrité, à force d’authenticité… la bande à Lemmy a réussi à mettre à peu près tout le monde d’accord. Du gros Thrasheur de base au lecteur le plus raffiné des INROCKS.

Tel un roc que ni le temps, ni la grève ne semble ronger, MOTORHEAD se tient là, droit dans ses santiags, imperturbable et monolithique malgré les années au compteur.

Avec une régularité à faire pâlir n’importe quel tâcheron sur-productif, le groupe pond son album tous les deux ans dans une indifférence bienveillante, presqu’habitués que nous sommes à ce que les choses soient ainsi. Et c’est un peu le problème de ces « institutions ». Elles sont là. On sait à quoi s’en tenir, c’est inscrit dans l’ordre naturel des choses.

Il semble à peu près certain que Lemmy ait voulu avec ce « Snake Bite » changer la donne et prouver à tous que La Tête de Moteur est bien en vie, capable même de surprendre. MOTORHEAD tente donc d’évoluer vers d’autres horizons. Un horizon graisseux, une mer de Jack Da et quelques vahinés à poil dansant le Tamouré. Plus précisément : quelques passages plus atmosphériques, du mid-tempo, quelques percussions, de la fausse balade et un « son » différent. Moins linéaire, moins conforme surtout à l’idée qu’on peut se faire de la Légende, MOTORHEAD alterne les registres avec plus ou moins de bonheur.

Snake Bite Love est le coup de pied qu’on se file quand on commence à piquer du nez. Allez hop on se réveille ! Cette volonté – si elle n’en demeure pas moins louable sur le fond – n’apparaît que tièdeusement dans des compos qui peinent à briller. Un album moyen reste un album moyen, malgré les meilleures intentions du monde. C’est l’histoire de la mayonnaise qui ne prend pas. Suffit d’un mauvais dosage dès le départ, on a beau rajouter de l’huile, un jaune d’œuf ou de la moutarde en cours de préparation; il est difficile de rattraper le bordel.

Snake Bite est cet album de MOTORHEAD qui ne prend pas. Les compos sont un peu quelconques, parfois longuettes – voir ennuyeuses ("Night Side"). L’album dans sa globalité s’avère moyen – d’un niveau convenable pour les plus optimistes d’entre nous – mais loin d’être mémorable. Il manque un ingrédient, sûrement quelques louches d’inspiration. Vu la discographie et le rythme monstrueux que le groupe s’est imposé depuis 30 ans, l’écueil semble « naturel » et aisément pardonnable. C’est MOTORHEAD. Quand même.

On pourra toujours se rassurer en se disant que, quoique fasse la bande à Lemmy, ce sera toujours d’un « bon niveau » par rapport à la concurrence [1]. En définitif, le plus décevant c’est qu’en voulant faire bouger les choses, le bordel escompté n’est que modeste. L’envie et quelques idées ne suffisent pas à sublimer ce Snake Bite en un bon album. Cette méforme relative sera d’ailleurs confirmée sur l’opus suivant.


Preuve que n’importe quelle institution a ses faiblesses.


Note : 2/ 5


Morceau préféré : Love for Sale


--------------------------------------------------------------------------------

[1] Mais quelle concurrence ?

A lire aussi en HARD ROCK par CANARD WC :


LED ZEPPELIN
Mothership (2007)
On ne s'en relèvera pas la nuit, mais c'est le ZEP




YEAR OF THE GOAT
Angels' Necropolis (2012)
Oui, y avait bien un monstre planqué dans l'ombre


Marquez et partagez




 
   CANARD WC

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Lemmy Kilmister (chant,basse)
- Phil Campbell (guitare)
- Mikkey Dee (batterie)


1. Love For Sale
2. Dogs Of War
3. Snake Bite Love
4. Assassin
5. Take The Blame
6. Dead And Gone
7. Night Side
8. Don't Lie To Me
9. Joy Of Labour
10. Desperate For You
11. Better Off Dead



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod