Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (39)
Questions / Réponses (1 / 3)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Armory, Dragonforce, Heavenly, Insania, Chroming Rose, Zonata, Scanner, Montany, Lovebites, Blind Guardian
- Membre : Neopera, Unisonic, The Unity , Iron Savior
- Style + Membre : Primal Fear, Metalium, Helloween, Freedom Call
 

 Chaîne Youtube (431)
 Myspace (447)
 Site Officiel (574)

GAMMA RAY - No World Order! (2001)
Par JEFF KANJI le 17 Février 2018          Consultée 1251 fois

Les tables de la loi du Power Metal ont déjà toutes été écrites en 2001 quand les Hambourgeois débarquent avec leur septième opus studio, sorti un an après "Blast From The Past" qui réactualisait avec brio un florilège de titres de la période 90-95. GAMMA RAY a largement contribué à la gloire du style et d'ailleurs à l'époque il a complètement supplanté HELLOWEEN, englué dans des problèmes internes qui mettront fin à un line-up stable depuis 1993.

Je n'aime pas particulièrement parler de l'ancien groupe de Kai Hansen dans une chronique de GAMMA RAY mais les deux formations ont conjointement progressé de chaque côté du fleuve en se toisant du regard, comme jadis les Celtes menés par Vercingétorix et les Romains de Jules César. Et "The Dark Ride", sous l'influence du duo Kusch/Grapow, se risquait dans une veine plus sombre et plus Heavy. Les relations ne sont pas les mêmes au sein de GAMMA RAY, et "No World Order!" montre un groupe qui n'a pas renoncé à délivrer son Power Metal aux vibes positives mais qui durcit le ton de manière tangible, Kai Hansen évoquant lui-même "Walls Of Jericho", et faisant davantage écho au Heavy 80s qu'au Power à succès dans lequel trop de formations s'engouffrent alors.

Axés sur des thématiques plus politiques, avec plusieurs titres s'attachant aux théories complotistes qui agitent par leur mystère les théories les plus folles, Kai et ses sbires évoquent les Illuminati et le Nouvel Ordre Mondial. Et en fanfare s'il vous plaît ! "Induction" c'est juste une mandale dans la gueule. GAMMA RAY se prend pour le FLOYD de Bob Erzin ("Bring The Boys Back Home") et le QUEEN de "Princes Of The Universe", et délivre une ouverture meilleure que le traditionnel "Welcome" qui ouvre chaque show de GAMMA RAY. Kai ne délaisse pour autant pas ses chères thématiques futuristes, à l'enseigne depuis "Somewhere Out In Space", avec un titre comme "Solid" ou "Eagle" et son clip.

Et ça ne va pas s'arrêter là, car Dan Zimmermann est en très grande forme ! Une fois n'est pas coutume, le songwriting est partagé (pas de contribution de Dirk cela dit) ici, et c'est le batteur qui ouvre les hostilités avec un premier tube frondeur qui montre un GAMMA RAY offensif. La production est encore plus massive que sur "Power Plant" et "Heaven Or Hell" vient supplanter chez moi un "Send Me A Sign" qui, désolé, me donne toujours l'envie de faire un mash-up avec le "Moi… Lolita" d'ALIZÉE. GAMMA RAY va à partir de "No World Order!" mettre en avant ses influences les plus anciennes, JUDAS PRIEST en particulier, commençant par un hommage à "Rapid Fire" sur "Solid" (le groupe fera la même avec "Metal Gods" en 2010). Et les Allemands s'avèrent redoutables, comme "Heart Of The Unicorn" vient le confirmer ; Kai Hansen est impressionnant vocalement, et il délivre sans doute ses lignes vocales les plus abouties et techniques sur cet album. Il faut dire qu'il vient de quitter IRON SAVIOR, et on peut parier sur le fait qu'il étanche sa soif de Heavy pur jus sur "No World Order!" et en particulier sur cette troisième piste.

"No World Order!" non content de durcir le ton (ce que "Majestic" confirmera avec moins de réussite), enfile les tubes comme des perles. Les cinq premiers titres peuvent clairement prétendre à figurer sur n'importe quel best of du groupe, "Damn The Machine" avec ses soli de guitare slide (sans doute une première pour les Rays, ça mérite d'être signalé) marque un peu le pas mais reste sympa, et montre le virage plus mid-tempo et Heavy que GAMMA RAY développe sur l'album, juste après un "New World Order" hymnique au possible avec son sing-along savamment amené par des guitares lead toujours aussi mélodiques. "Solid" est une tuerie intergalactique, avec des vocaux monumentaux, une section rythmique inspirée et une paire de guitaristes à son sommet. "Fire Below" et "Follow Me" vont un peu faire retomber l'attention. Pas mal de formations seraient sans doute contentes de proposer des morceaux aussi aboutis et bien exécutés, mais on parle de GAMMA RAY, qui avait aussi raté son coup avec "Short As Hell" sur l'album précédent. Le groupe redresse la barre avec un "Lake Of Tears" de toute beauté dont les mélodies soignées d'Henjo permettent de terminer l'album sur une note un peu plus calme et sereine.

Le groupe, plutôt que de pré-produire le disque à la maison comme d'ordinaire, a choisi de répéter ses morceaux à l'ancienne, en répétition, contribuant sans nul doute au sentiment d'écouter un album plus organique et plus old school dans le songwriting, aspect en parti gommé par une production maison de première bourre. Cet album sera ardemment défendu sur scène, à une époque où les line-up des tournées font rêver, GAMMA RAY ayant embarqué les jeunes VANISHING POINT et SONATA ARCTICA sur son "No World Order Tour" triomphal.

A lire aussi en POWER METAL par JEFF KANJI :


STORMWARRIOR
Thunder & Steele (2014)
Dès qu’il y a l’envie, ça va mieux !




BLIND GUARDIAN
A Past And Future Secret (1995)
L'attente devient insoutenable


Marquez et partagez



Par JULIEN, THE MARGINAL



Par EDEN




 
   JEFF KANJI

 
   CHAPOUK
   DARK BEAGLE
   JANETHEFUCKINJURIST
   POWERSYLV
   STEF

 
   (6 chroniques)



- Kai Hansen (chant,guitare)
- Henjo Richter (guitare)
- Dirk Schlachter (basse)
- Dan Zimmermann (batterie)


1. Induction
2. Dethrone Tyranny
3. The Heart Of The Unicorn
4. Heaven Or Hell
5. New World Order
6. Damn The Machine
7. Solid
8. Fire Below
9. Follow Me
10. Eagle
11. Lake Of Tears



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod