Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (15)
Questions / Réponses (3 / 10)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Heavenly, Insania, Chroming Rose, Zonata, Scanner, Montany, Blind Guardian, Dragonforce, Armory
- Membre : Unisonic, Neopera, Iron Savior
- Style + Membre : Helloween, Primal Fear, Metalium, Freedom Call
 

 Chaîne Youtube (365)
 Myspace (369)
 Site Officiel (493)

GAMMA RAY - To The Metal! (2010)
Par BAST le 12 Février 2010          Consultée 11572 fois

212ème chaîne, Télédeudouze, le journal de 20 heures présenté par Carole Bernu :

CAROLE : Le froid tombe en flocons serrés, les voitures immobilisées jonchent de leurs carcasses misérables le bord des routes. Il n’y a guère que les gamins mal éduqués et leur connerie d’insouciance (ils verront si le chômage ça fait rigoler) pour se réjouir de la paralysie du pays tout entier. Oui, l’hiver est décidément bien rude. René Birondié, tractopelliste, témoigne des difficultés que lui causent les intempéries…

RENE : Boh, comment voulez-vous tractopeller quoi que ce soit avec la neige qui recouvre tout ? Alors j’reste à la maison et j’picole tout ce qui traine. Au moins ça tient chaud, ajoute René avec un sourire philosophe.

CAROLE : Notre envoyé spécial qui campe au pied de l’assemblée nationale a réussi à obtenir une information au sujet d’une mesure à l’étude depuis décembre dernier, mois au cours duquel les premières chutes de neige ont plongé la France dans le chaos. On le retrouve devant sa tente :

L’ENVOYE SPECIAL DEVANT SA TENTE : Oui, Carole, absolument tout à fait. Le gouvernement a promis d’agir, il semble tenir parole. Après une minutieuse enquête, voici les premiers éléments que je suis en mesure de vous livrer. Un ministre a d’abord dit qu’il était intolérable qu’au 21ème siècle on puisse encore être si dépendant des caprices météorologiques, ce à quoi un autre ministre a répondu qu’un décret, oui je dis bien un décret, était sur le point d’être finalisé, visant à octroyer une prime, oui je dis bien une prime, aux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre afin qu’un jour on puisse enfin dire : "plus jamais ça". C’était votre envoyé spécial qui campe au pied de l’assemblée nationale.

CAROLE : Vous l’aurez compris, le gouvernement prend très au sérieux le problème de la "grande paralysie blanche", comme le surnomme la population, avec une initiative courageuse et audacieuse. En attendant, chacun a sa solution pour contrer le froid infernal. Bastien, cheveux longs, barbe inégale, nous livre la sienne au micro de Jean-Claude.

JEAN-CLAUDE : Alors Bastien, vous m’avez dit tenir une astuce implacable contre le froid ?

BASTIEN : Oui, des moufles, un bonnet, une écharpe.

JEAN-CLAUDE : Ah, ça n’est que ça ?

BASTIEN : C’est déjà pas mal. Mais si ça ne suffit pas, le dernier disque de GAMMA RAY.

JEAN-CLAUDE : Comment ? Tu m’étonnes que ça tienne chaud ! GAMMA RAY, c’est du réchauffé.

BASTIEN : Pardon ?

JEAN-CLAUDE : Non mais ouvrez les yeux mon petit bonhomme. "Majestic" et "Land Of The Free II", c’est du plagiat de vieux trucs que vos parents ils écoutaient.

CAROLE : Ouuuii, meeerci Jean-Claude pour ce reportage, on vous retrouve un peu plus tard…

JEAN-CLAUDE : Non non non, Carole, on parle cash là. Il y a des inepties qu’on ne peut laisser dire sur la chaîne nationale majeure qu’est la nôtre et à une heure de grande écoute. Bastien, écoutez-moi bien. En plus des plagiats, GAMMA RAY ne titille plus personne, ouvrez les yeux. C’est mou, c’est plat, on s’ennuie, vous n’oseriez pas me rétorquer le contraire ?

BASTIEN : On s’ennuyait, en fait. "To The Metal" est l’album du retour.

JEAN-CLAUDE : Ecoute là, j’te tutoie parce que ça va cinq minutes tes conneries. Tu ne parles pas du titre "To The Metal" quand même ? C’est de la merde. Enfin quoi, GAMMA RAY qui fait une reprise à peine voilée du "Metal Gods" de JUDAS PRIEST avec des paroles plus niaises qu’un RHAPSODY amputé d’un demi-cerveau, c’est à gerber.

BASTIEN : J’admets que ce titre est mauvais. Mais c’est le seul.

JEAN-CLAUDE : Pfff. Et puis c’est quoi ces titres d’albums ? On dirait que GAMMA RAY cherche la formule magique dans la manière dont il baptise ses opus. "Majestic" pour devenir les rois du monde ? "Land Of The Free II" pour inciter le miracle d’un retour à la grande inspiration se produire ? Et à présent, "To The Metal", flatterie lancée au Metal pour que celui-ci réserve une meilleure place à GAMMA RAY ? Ce sont des noms qui cachent une chute d’inspiration, non ? On ne sait plus quoi composer alors on englobe tout ça sous un titre dont on attend qu’à lui seul il fasse tout le travail.

BASTIEN : Si je te dis que je te tutoie aussi et que je suis d’accord pour les deux précédents albums ? Que "Majestic" m’a ennuyé et que "LOTF 2" m’a déçu ? Et que je t’affirme que "To The Metal" est un vrai bon disque ? Que je rajoute qu’en 2010, on peut le dire, le metal a foi en GAMMA RAY et que le titre "To The Metal" en devient totalement approprié ?

JEAN-CLAUDE : Eh bien moi je te réponds que c’est n’importe quoi, que tu remballes tes moufles, ton bonnet et ton écharpe et que tu te casses avant que je te colle une botte fourrée au cul. Carole, pardon pour cet interlude inutile, je vous rends l’antenne.

CAROLE : Attendez une minute, j’ai l’impression qu’il se passe quelque chose de fort. Bastien, vous m’entendez ?

BASTIEN : Oui, Carole, cinq sur cinq.

CAROLE : Est-ce vraiment vrai que GAMMA RAY a retrouvé l’inspiration ? Je… Enfin cela signifierait que le speed mélodique n’est pas mort, n’est-ce pas. Mesurez vos propos, je vous en supplie.

BASTIEN : Y a rien à mesurer, bordel. "To The Metal" est un très bon album. En-deçà de "Land Of The Free" ou "Powerplant", certes, mais un très bon album quand même.

CAROLE : Mais comment est-ce donc possible ?

BASTIEN : Déjà, à part "To The Metal", GAMMA RAY est revenu à la bonne vieille méthode de composition, celle qui consiste à poser ses fesses devant une feuille vierge et à trouver tout seul, comme un grand, de nouveaux titres. C’est con à dire, mais c’est ainsi. Ensuite, il y a une jolie variété sur cet album, au point que chaque titre ou presque peut se targuer d’officier dans son propre registre. GAMMA RAY alterne entre speed mélodique, power metal rentre-dedans et heavy aux fragrances NWOBHM. Les refrains, par exemple, parcourent le spectre des possibles (j’écoute un peu de black metal, c’est pour ça que je connais des expressions chiadées) ; on répertorie un hymne speed mélodique ("Rise"), un autre plus fédérateur qu’un journal télévisé consacrant à quelques chutes de neige la moitié de son temps, ("All You Need To Know"), un titre de hard-rock épuré ("Mother Angel"), un autre plus sombre ("Empathy") et ses contraires avec "Time To Live" ou "Shine Forever", deux morceaux estampillés happy-metal.

CAROLE : Et le jeu de Kai Hansen, que donne-t-il ?

BASTIEN : Le coefficient de tranchage des riffs (j’écoute du prog, alors des termes comme "coefficient" ou "tranchage", c’est un peu mon ordinaire) varie lui aussi, entre un "Deadlands" abrasif, presque thrash, et "All You Need To Know" plus moderne. Côté solo, c’est l’un des meilleurs GAMMA RAY. Kai y est infernal. Avec "Deadlands", "Empathy" ou le très technique "Chasing Shadows", il nous en met plein les esgourdes (j’écoute un peu de doom funéraire, alors l’anatomie, je connais).

CAROLE : Quels titres nous conseilleriez-vous, Bastien ?

BASTIEN : "Rise", pour commencer. C’est un titre entrainant avec un refrain bien arrangé. "Deadlands", ensuite, car j’accroche énormément à sa montée en puissance conclue par un refrain explosif. Il y a aussi "Mother Angel", surtout pour ses lignes de chant simples et touchantes ou son solo dantesque. Impossible de passer sous silence "All You Need To Know". Michael Kiske s’y charge du refrain (on croirait entendre un titre caché sur un des "Keepers", d’ailleurs). "Shine Forever" donne une grande place à la basse, sur l’intro et le long d’un solo, pour un effet bien pêchu. Le refrain de ce titre sonne très FREEDOM CALL et c’est bien normal puisque le batteur de GAMMA RAY, Dan Zimmermann, fait partie de FREEDOM CALL. Par contre, la guitare est ici plus tranchante qu’elle ne l’a jamais été chez ce dernier.

CAROLE : A part "To The Metal", il y a d’autres déceptions ?

BASTIEN : Pas vraiment, quoique la ballade "No Need To Cry" ne soit pas une grosse réussite. C’est Dirk Schlächter qui l’a composée, en hommage à son père disparu récemment. Elle n’est pas larmoyante et plutôt agréable, mais sans plus. De toute façon, GAMMA RAY ne s’est jamais vraiment distingué dans ce genre d’exercice. Ce n’est pas avec ce titre que vous emballerez, Carole.

JEAN-CLAUDE : Ecoutez Carole, je reste pour ma part très dubitatif. D’autant que j’ai de gros doutes sur la production. GAMMA RAY a changé de label, ça doit se ressentir, j’en suis sûr.

BASTIEN : Non, elle est de bonne facture. GAMMA RAY a effectivement signé pour AER Music mais c’est loin de constituer un petit label lui qui compte dans ses rangs EUROPE, STRATOVARIUS, ou MARILLION.

CAROLE : Je crois votre exposé absolument probant, mon cher Bastien. Parce que ma fonction de journaliste me pousse à avoir le dernier mot, je dirais que GAMMA RAY démontre qu’il n’a rien perdu de ses capacités à produire de bons albums et que "To The Metal" est une excellent surprise.

BASTIEN : C’est ça.

CAROLE : Bastien, merci à vous, je réitère cependant mon souhait du dernier mot, veuillez ne plus intervenir. C’est important, vous dis-je, et puis c’est mon journal télévisé et c’est moi que je le conclue comme je veux.

BASTIEN : Pardon.

CAROLE : Donc, merci GAMMA RAY. Avec toi, ô fière formation teutonne, l’hiver semble avoir trouvé un adversaire à sa mesure.

BASTIEN : N’oubliez quand même pas les moufles et le bonnet.

CAROLE : On peut couper son micro, s’il vous plait ?

BASTIEN : Et puis le nouveau FREEDOM CALL, aussi.

CAROLE : …

BASTIEN : Et aussi le prochain RHAPSODY mais bon, d’ici là, l’hiver sera peut-être terminé.

A lire aussi en POWER METAL par BAST :


DOMINE
Emperor Of The Black Runes (2004)
Power metal




IRON SAVIOR
Condition Red (2002)
Power metal


Marquez et partagez




 
   BAST

 
   DARK BOUFFON
   DARK SCHNEIDER
   JEFF KANJI

 
   (4 chroniques)



- Kai Hansen (chant, guitare)
- Henjo Richter (guitare, clavier)
- Dirk Schlächter (basse)
- Dan Zimmermann (batterie)


1. Rise
2. Deadlands
3. Mother Angel
4. No Need To Cry
5. Empathy
6. To The Metal
7. All You Need To Know
8. Time To Live
9. Shine Forever
10. Chasing Shadows



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod