Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (32)
Questions / Réponses (3 / 23)
Metalhit
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Heavenly, Insania, Chroming Rose, Zonata, Scanner, Montany, Blind Guardian, Dragonforce, Armory
- Membre : Unisonic, Neopera, Iron Savior
- Style + Membre : Helloween, Primal Fear, Metalium, Freedom Call
 

 Chaîne Youtube (365)
 Myspace (369)
 Site Officiel (493)

GAMMA RAY - Land Of The Free Ii (2007)
Par DARK BOUFFON le 11 Novembre 2007          Consultée 13299 fois

Après HELLOWEEN et son Keeper... « 3 » ou QUEENSRYCHE et son Operation : Mindcrime « 2 », c’est au tour des Allemands de GAMMA RAY de revenir avec un opus portant le même nom que leur album phare : Land Of the Free « 2 ». Mode, souci mercantile ou réelle envie de proposer une œuvre dans la même veine que son illustre prédécesseur ? A chacun d’y voir ce qu’il veut !

Une chose est sûre : GAMMA RAY était attendu au tournant par de nombreux fans qui n’avaient pas été convaincus à 100 % par l’aspect sombre et rugueux de Majestic, le précédent effort des Teutons. De même, en 2001, No World Order ! n’avait pas été accueilli par un consensus général même si, pour ma part, cet opus reste le dernier grand album de Kai Hansen & Co. Ainsi, malgré contre toute attente, on s’apercevait qu’on pouvait être déçu par ce groupe jusque là très talentueux et disposant d’un capital sympathie énorme auprès du public.

C’est donc, sans doute, avec une envie de retrouver le « grand » GAMMA RAY mais aussi avec une certaine suspicion que Land Of the Free 2 sera accueilli dans les chaumières. Premier constat : le côté « happy » caractérisant la musique des RAY est revenu en force, bienvenu après la rugosité un peu trop forcée de certains titres de Majestic. Deuxième constat (plus fâcheux) : le groupe joue toujours très bien (même si le jeu de batterie de Daniel Zimmermann est parfois très linéaire) mais ne fait plus forcément du GAMMA RAY… Certes, diront certains, ce n’est pas nouveau, puisque les références, pour ne pas dire les emprunts, à des groupes des 80’s tels MAIDEN, PRIEST et autres ACCEPT parsemaient déjà les compositions des 2 derniers opus des Allemands. Mais dans le cas présent, ça en devient gênant. A tel point qu’on croirait écouter « Rime Of The Ancient Mariner » dans le break central d’« Opportunity » ou « Flash Of The Blade » dans l’intro de « When The World ». Sans parler d’autres titres empruntant ici et là des plans aux groupes anglais et allemands des 80’s.

Ça me fait mal de l’avouer, tant je respecte ce groupe, mais GAMMA RAY accuse ici une faiblesse d’inspiration qui fait écho à celle déjà remarquée sur le précédent opus. Kai Hansen et sa bande signe pourtant un album qui est très plaisant à écouter, malgré ses faiblesses. Et c’est peut-être le plus alarmant : cette foutue impression de poser une oreille sur « l’album d’un groupe qui pourrait faire mieux » est lourde de conséquences pour un combo à l’héritage aussi imposant. Merde, on a quand même devant nous, le grand, l’immense Kai Hansen qui a participé à la genèse d’HELLOWEEN et à la création d’un sous-genre (le speed metal)… mais on dirait que le sympathique gaillard s’est malheureusement pris les pieds dans le tapis et s’est vautré depuis 2 albums.

Alors bien sûr, comme je le disais précédemment, le plaisir est là. Heureusement, quand on écoute « Insurrection », on retrouve une lueur du premier Land Of The Free. « To Mother Earth » nous ramène en plein milieu d’un speed metal hérité de Walls Of Jericho (un peu trop, crieront certains, tant le refrain rappelle – pompe ? – le « How Many Tears » des anciens collègues d’Hansen). « Empress » peut paraître déconcertant à la première écoute mais devient intéressant par la suite. De même, « Into The Storm » ou « Leaving Hell » envoient une sacrée sauce ! Et puis, rappelons que même l’illustre prédécesseur de ce nouvel album, le fameux Land of the Free, sorti en 1995, n’est pas exempt de défauts. Certaines longueurs l’handicapaient également malgré le statut « culte » qu’il a obtenu par la suite.

La volonté affichée du combo d’apporter de la nouveauté dans le son avec le mixage de Tommy Newton n’est pas non plus couronnée d’un succès flagrant (les chœurs auraient mérité un peu plus d’ampleur). Et, malgré des choix vocaux intéressants (« Leaving Hell »), la voix d’Hansen peine à paraître irréprochable. Cependant, le travail sur certains soli de guitare est remarquable et apporte une fraîcheur indéniable à de nombreuses compos. De plus, on ne doute pas qu’en live, les nouvelles compos passeront comme une lettre à la poste.

C’est donc « simplement » un album de plus que nous offrent ici Hansen, Richter, Schlächter et Zimmermann. Certes, pour GAMMA RAY, cela signifie dans l’ensemble un bon album. Mais le combo allemand nous avait habitué à de telles pépites par le passé que le manque d’inspiration paraît maintenant comme le pif au milieu de la face. D’autant que la concurrence frappe fort à la porte : leurs concitoyens d’HELLOWEEN paraissent en cette année plus percutants que jamais alors que la « rivalité musicale » des deux combos avait toujours été jusque là en faveur des RAY.

On dit souvent des grands groupes sur le déclin que « c’était mieux avant ». Ça serait vraiment dommage que cette phrase devienne une réalité pour GAMMA RAY. Allez, Kai, on t’aime, on a confiance, on prend rendez-vous dans 2 ans pour un opus qui mettra tout le monde d’accord, OK ?

A lire aussi en POWER METAL par DARK BOUFFON :


HEAVENS GATE
Menergy (1999)
Un petit bijou du groupe de Sascha Paeth




HELLOWEEN
Rabbit Don't Come Easy (2003)
Power metal

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez



Par DARK BOUFFON




 
   DARK BOUFFON

 
   BAST
   DARK SCHNEIDER
   ODIN

 
   (4 chroniques)



- Kai Hansen (chant, guitare)
- Henjo Richter (guitare, clavier)
- Dirk Schlächter (basse)
- Daniel Zimmermann (batterie)


1. Into The Storm
2. From The Ashes
3. Rising Again
4. To Mother Earth
5. Rain
6. Leaving Hell
7. Empress
8. When The World
9. Opportunity
10. Real World
11. Hear Me Calling
12. Insurrection



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod