Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  1 ...<<...<... 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 ...>...>>... 2530
Comment poster un commentaire ?


ETERNAL CHAMPION
THE ARMOR OF IRE


Le 13 Novembre 2020 par SAM


Je ne comprends pas.

Ce truc sonne comme du "Ride The Lightning" mélangé à du MANOWAR avec tellement de réverb dans la voix et les guitares que ça me donne la nausée au bout de trois minutes. Ça sonne vieillot et générique, même comparé à du BLIND GUARDIAN.
C'est plat niveau chant, le mec a même pas une octave de tessiture, c'est du power chord de A à Z, je cherche toujours une once d'originalité.

À part avoir quinze ans, découvrir Donjons & Dragons et le Metal en même temps, je ne comprends pas quel public ça peut intéresser en 2020.





BORKNAGAR
TRUE NORTH


Le 13 Novembre 2020 par JOHN-BOB


Encore un très bon album de BORKNAGAR. Vraiment plaisant de constater qu'après presque vingt-cinq ans de carrière, le groupe a encore de l'inspiration. Le retour de Simens Hestnaes depuis "Urd" a vraiment fait du bien.





NINGEN ISU [人間椅]
NINGEN SHIKKAKU ( 人間失格 )


Le 13 Novembre 2020 par DAEMON

À noter que la deuxième piste, "Hari No Yama", est en fait une cover du morceau "Breadfan" de BUDGIE.





IMPALED NAZARENE
UGRA-KARMA


Le 13 Novembre 2020 par CIRDEK


J'adore !
Mon IMPALED NAZARENE préféré, bas du front, direct dans ta gueule, fout la patate, avec une préférence quand même pour la seconde partie de l'album.
Le suivant, j'aime aussi mais ils rentrent dans le rang les traitres.
Je viens d'utiliser tout le vocabulaire possible les concernant, le petit Robert à l'agonie...





MAYHEM
MEDIOLANUM CAPTA EST


Le 13 Novembre 2020 par CIRDEK


Ok pas le Live du siècle, pas le "Live After Death" du Black Metal même si ce nom lui aurait bien correspondu à l'époque de sa sortie tellement ils revenaient de loin les malfaisants !
On était tellement en disette et le maxi "Wolf..." avait su si admirablement titiller les oreilles que ce Live apparaissait comme une oasis de noirceur...
Le son est acceptable faut pas déconner non plus, ok la guitare est en retrait au profit du reste je reconnais, mais les trois autres ben du coup sont bien présents he he.
La batterie pulse, la basse a un son bien saturé (le break sur "Freezing Moon", ça sent les égouts) et Maniac revendique la non-utilisation du Vix Vaporub comme il se doit (son râle d'agonie sur l'intro de ce morceau que j'adore qu'est "Ancient Skin", at maximum volume moi je suis conquis et quand Attila le rejoint sur "From The Dark Past" c'est l'alliance new age vs big pharma)
Date de sortie oblige, tout le maxi "Wolf..." y passe et au cas où vous n'auriez pas saisi, je suis heureux d'avoir droit à ce classique qu'est devenu "Ancient Skin" mais comme tout bon Live qui se respecte, les classiques ont voix au chapitre avec un "Pure Fucking..." final bref et concis comme il se doit.
Le job était fait, le miracle confirmé, MAYHEM was not dead.





URBAN DANCE SQUAD
PERSONA NON GRATA


Le 13 Novembre 2020 par CIRDEK


Juste un petit comm pour dire que cet album m'avait bien explosé à l'époque.
L'ai écouté à nouveau aujourd'hui suite à l'avis nuancé on va dire (pas de souci).
Et je dois dire merci car je l'avais oublié et je me suis pris une sacrée piqûre de rappel !
Ca groove à donf sérieux !
Une belle tuerie qui fout la patate en ces temps austères.





SEPULTURA
CHAOS A.D.


Le 13 Novembre 2020 par CIRDEK


Parti à l'arrache ce matin avec cette pépite dans la voiture et me rend compte en arrivant dans les comms que le précédent commentaire a tout dit.
Cet album avait mis une telle claque à l'époque... j'adore "Arise" rien à dire mais "Chaos A.D." franchissait un tel cap, un nouveau souffle tellement moderne, et un groove les amis ! Un groove !!!
Déjà Igor fait partie de ces batteurs qui m'éclatent, l'autre partie c'est Dave Lombardo (l'un pour le groove, l'autre pour le groove et le reste).
Une première moitié d'album dantesque avec parfois des breaks de ouf et un gratteux qui a une patte à lui.
Une seconde partie peut-être moins accrocheuse (sic) mais pourtant aussi dantesque avec ces petits breaks qui te font dire "ah putain mais ouiiiii !"
J'adore le son de la batterie du Igor et l'entendre partir à fond de cale sur "Manifest", je trouvais ça tellement headbang quand je découvrais l'album à l'époque !
La reprise de "The Hunt" sans être dégueu casse un peu la dynamique mais rien de méchant.
Le chant du Max ? J'adore, des paroles simples à retenir (si je veux de la philo, j'ouvre un livre) et elles envahissent vite le cervelet... Vingt-sept ans plus tard toujours en tête, je me suis surpris à les scander comme si c'était hier he he ! (La marque de mes grands albums à moi, mes tatouages audio... Y a plus de place !)
Du grand SEPULTURA !





BLUE ÖYSTER CULT
THE SYMBOL REMAINS


Le 12 Novembre 2020 par YNGWIE-COOPER


Cet album dépasse le précédent de la tête et des épaules et c'est rien de le dire. Entendre le CULT à un tel niveau en 2020 ça fait vraiment plaisir.





KVELERTAK
SPLID


Le 12 Novembre 2020 par I AM THE GROWL


Merci à Jeff Kanji d'avoir poussé ce disque dont je n'avais pas aperçu la sortie. Je plussoie. Il est exceptionnel cet album. Il faut certes se faire à la nouvelle voix et au ton moins crunchy mais à force, on reconnait KVELERTAK. C'est eux, évidemment. L'énergie ne s'est pas dissipée, elle s'est élargie aux guitares claires, à la variété des voix, aux changements d'ambiance inattendus. Quel choc sur "Stevnemøte Med Satan" quand arrive ce passage presque relaxant ! Car oui, au-delà de la huitième plage, il y a encore du très bon. Leur meilleur depuis le premier !





LED ZEPPELIN
LED ZEPPELIN IV


Le 12 Novembre 2020 par BORIS LE BORGNE


Pour ce seul album, LED ZEPPELIN est mon groupe préféré du monde. Enfin le monde moins BLACK SABBATH...

"The Battle Of Evermore" est réellement magnifique, comme un orgasme celtique.





DREAM THEATER
DISTANCE OVER TIME


Le 12 Novembre 2020 par RIFFRAFF


On trouve dans cet album des moments qui resteront dans les annales de l’histoire de DREAM THEATER. Petrucci est tout simplement au sommet notamment sur "At Wit’s End" chef d’œuvre, déjà un classique. "Fall Into The Light", "Barstool Warrior", le single "Untethered Angel", "Viper King" et la balade "Out Of Reach" sont tous excellents. Les autres titres un cran au-dessous.... Mais je kiffe tellement ces gars et j’attends le prochain album avec impatience.





BLUE ÖYSTER CULT
THE SYMBOL REMAINS


Le 12 Novembre 2020 par FEELGOOD


Le BÖC valait bien une chronique aussi fournie...
Je ne possède pas encore l'album que je me suis contenté d'écouter en ligne.
Une pochette intéressante mais je préfère largement celle de "Tales Of The Psychic Wars Part 1"...
"That Was Me" ouvre l'album avec efficacité avec son gros riff dépourvu d'originalité. Le son, trop compressé à mon goût, me fait penser à ces vieux qui veulent faire jeune. Le passage Reggae rappelle la démarche du RUSH du début des années 80.
"Box In My Head" est du bon Roeser, classique, plaisant mais pas inoubliable. En revanche, sa voix n'a pas bougé, ce qui accentue l'impression de se retrouver dans les années 80 ou dans les seventies, ce qui n'est pas du luxe quand on a le malheur de vivre en 2020...
"Tainted Blood", excellent titre à la mélodie imparable, illustre l'importance prise par Richie Castellano au sein du CULT. À ce stade, ce n'est plus de l'intégration mais de l'assimilation... Le premier morceau d'anthologie du disque.
Suit "Nightmare Epiphany", encore du Roeser classique, tendance "Harvest Moon" en un peu moins bien.
Le marmoréen "Edge Of The World" s'avère très réussi, avec la voix insidieuse de Bloom et ses chœurs entêtants.
L'écoute de ces cinq premiers titres permet de bien appréhender l'esprit de cet album.
Castellano chante deux autres chansons, "The Machine", bon titre magnifié par les chœurs caractéristiques du groupe et le supérieur "The Return Of St Cecilia", accrocheur en diable avec son riff et ses solos inspirés.
Les autres compos de Donald Roeser sont soit plaisantes ("Train True", "Fight"), soit excellentes ("Secret Road" et surtout "Florida Man", l'une des meilleurs chansons de l'album).
Bloom propose aussi les puissants "Stand And Fight", lourd avec son riff plombé et ses chœurs martiaux sortis tout droit des années 80 et le heavy "There's A Crime". "The Alchemist" s'impose comme le grand titre, mystique et inquiétant, de l'album, avec ses claviers envoûtants évoquant le fantôme d'Allen Lanier.
Parmi les points positifs de "The Symbol Remains", citons l'alchimie de groupe, bien présente, l'excellence de la section rythmique et des parties de guitare ainsi que le caractère intemporel de la plupart des compositions.
Le (relatif) point noir, à mon avis, et croyez bien que ça me fait mal de l'écrire, vu l'immense respect que j'éprouve pour l'homme, c'est la voix de Bloom. Celle-ci semble s'être dégradée, avoir perdu de sa puissance depuis la dernière fois (2001) et il me semble un peu à la peine, malgré les artifices de studio. On me rétorquera qu'il n'est plus tout jeune mais un Mick Jagger, sensiblement du même âge, a conservé toutes ses capacités vocales alors que Bloom force clairement. Cela me navre d'autant plus que, pour moi, Bloom est LA voix du groupe. Et accessoirement, l'un de mes chanteurs préférés, tous styles musicaux confondus.
Cinq excellentes chansons ("Tainted Blood", "Edge Of The World", "The Return Of St Cecilia", "Florida Man" et "The Alchemist") et neuf autres très plaisantes à écouter : le bilan est plus que positif, surtout lorsque l'on sait que Bloom et Roeser sont en activité depuis 1967.
En ce qui me concerne, la Secte de l'Huître bleue a constitué l'une des rares consolations de l'année 2020. Faudra-t-il attendre 2039 pour la suite ?

P.S. : Que "Curse Of The Hidden Mirror" ait eu du mal à trouver son public, comme tous les disques du groupe depuis 1983, c'est un fait. De là à considérer qu'il s'agit d'un échec artistique, il y a un pas que je ne franchirai pas. J'apprécie sincèrement la cuvée 2001 du CULT. Il s'agit d'ailleurs de l'un des rares albums de 2001 que je réécoute avec plaisir (avec le "No More Shall We Part" de Nick CAVE).





BLACK SABBATH
HEAVEN AND HELL


Le 12 Novembre 2020 par METALPROG84


Album génial quasiment de bout en bout. Seules "Walk Away" et dans une moindre mesure "Lady Evil" (le refrain surtout) sont un peu en-dessous. Les six autres titres sont vraiment des bombes (même "Wishing Well" qui ne fait apparemment pas l'unanimité). Après, c'est difficile de comparer "Heaven And hell" aux albums des années 70 car on est ici dans un style assez différent (plus épique et avec Dio dont la voix colle parfaitement à ce genre).





URBAN DANCE SQUAD
PERSONA NON GRATA


Le 12 Novembre 2020 par VALEK

J’ai une petite information un Remastered existe en vinyle doré. Il faut savoir que "Persona Non Grata" est le seul album de cette discographie à avoir été pressé en vinyle avec un nouveau son. Pour les autres albums de la discographie, il s’agit des sons originaux. Sachant que aucun nouveau pressage CD n’a vu le jour pour cette édition ainsi que pour les autres de cette discographie. Les gens vont se battre pour les derniers CD existant en occasion.





ARMORED SAINT
SYMBOL OF SALVATION


Le 12 Novembre 2020 par PILGRIMWEN

Je pense, avec un brin de recul, que "Symbol Of Salvation" est un bon album de Heavy Metal cependant je constate qu'ARMORED SAINT éprouve à chaque disque des difficultés à pondre en grand nombre des titres fédérateurs. Si, ici, "Reign Of Fire" ou "Last Train Home" font mouche, d'autres titres sont en-deçà de ce à quoi je m'attendais. Pourtant, en prenant le temps d'écouter chaque morceau, je me rends compte que l'ensemble n'est pas dégueulasse. Autre point noir : trop de chansons donc moins impactant.





URBAN DANCE SQUAD
PERSONA NON GRATA


Le 12 Novembre 2020 par SAM


Cet album est tout simplement exceptionnel et bien trop méconnu à mon sens.

Il y a trois grands groupes qui représentent la fusion Rap/Metal :

- RAGE AGAINST THE MACHINE, qu'on a tous en tête pour leur album éponyme, pour "Killing In The Name", pour "Bullet In The Head" ou "Bombtrack". C'est bourré d'énergie destructrice, de rage avec des paroles ultra-agressives et antisystème.
- SUICIDAL TENDENCIES, à tendance largement plus Metal que Rap, 100% américain dans l'attitude, précurseur du Skate-Core... Mais aussi capable de longues intros acoustiques puis de sonner heavy à souhait (sur "Suicidal For Life" par exemple) mais aussi purement Thrash sur "Lights... Camera... Revolution".
- URBAN DANCE SQUAD qui a un biais totalement différent, avec un mélange tendant plus vers le groove genre Funk / Ska, voire Reggae ou cubain ("Deeper Shade Of Soul") avec des paroles toujours humoristiques et sans prise de tête.

Je ne me lasse pas de "Candy Strip", de "Alienated", de "Demagogue"... Ça n'a pas vieilli, en live c'est juste n'importe quoi, complètement jouissif.

Il y a donc ceux qui vous foutent la rage, ceux qui vous donnent envie de headbanger sur fond de 'f*ck' et de 'm*thaf*cka', et ceux que vous écoutez tranquille au volant, ou avec un bon whisky à la main, ou allongé dans une chaise longue, mais qui vous donnent toujours la banane, même quand la thématique est un peu plus sombre ! Et ça c'est URBAN DANCE SQUAD my man!





DGM
FrAme


Le 12 Novembre 2020 par ANATHEMA IS DEAD


DGM, du Metal Prog que j'aime
Une bombe sonique aux accents FM
"Frame", meilleur album de DGM ?
Ma foi bien merdique ce poème





TYPE O NEGATIVE
OCTOBER RUST


Le 12 Novembre 2020 par SAM


Pour rebondir sur un commentaire récent, c'est un album unique, iconique pour moi, dans un style que je n'écoute quasiment pas (j'ai simplement quelques CD de TYPE O NEGATIVE et de MOONSPELL)... Mais cette galette est incroyable avec des moments qui font frissonner.

Pour moi la surprise c'est les deux pièces à 3/4, c'est en fait assez rare 3 temps dans le Metal... J'ai nommé "Red Water" et "Haunted". Cette dernière est la plus lourde et lente des chansons que j'aie jamais écouté à l'Epoque, et je crois que rien ne l'a surpassée. Ce "I Hate The Mourning" après la lente descente vers 4 min 40 me donne toujours des frissons. Et rappelle que Pete Steele est mort bien jeune.





BLUE ÖYSTER CULT
THE SYMBOL REMAINS


Le 12 Novembre 2020 par GOLGOTH 68


Je me retrouve tout à fait dans cette longue et pertinente chronique. La joie d'apprendre que BÖC allait passer de nouveau en concert (on a pris les places dès l'annonce du concert), l'idée qu'en plus ce serait sûrement une des dernières fois (je les ai déjà vu plusieurs fois), puis l'annonce du report et la même idée sur leur âge...

Très agréablement surpris par ce nouvel opus (la première surprise a été de savoir qu'il y aurait un nouveau BÖC en 2020) et comme à chaque fois, il y a des subtilités qui n'apparaissent pas de suite...

Sinon, cette année a été riche en BÖC car il y a eu aussi le DVD d'un concert anniversaire (quarante-cinq) du groupe qui date de 2017.





BON JOVI
2020


Le 11 Novembre 2020 par ALEXIS


"This House Is Not For Sale" avait au moins le mérite de remettre un peu de rythme, mais là, pfffiouuuu... Un vrai somnifère. Et je ne parlerai pas des paroles, d'un conformisme navrant.







Commentaires :  1 ...<<...<... 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 ...>...>>... 2530






1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod