Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  SINGLE

Commentaires (4)
L' auteur
Acheter Ce Single
 


 

- Style : Dark Moor, Twilight Force, Gloryhammer, Derdian, Operadyse, Kerion, Galloglass, Marius Danielsen , Dragonland, Fairyland, Freedom Call, Thy Majestie, Secret Sphere, Kamelot
- Membre : Vision Divine
- Style + Membre : Angra, Luca Turilli's Rhapsody , Luca Turilli
 

 Site Officiel (1543)

RHAPSODY - The Magic Of The Wizard's Dream (2005)
Par BAST le 29 Avril 2005          Consultée 18223 fois

C’est la première fois que RHAPSODY sort un single issu d’un album déjà paru. Il ne s’agit toutefois pas d’un single ordinaire puisque RHAPSODY, plutôt que d’extraire tel quel un titre figurant sur SOEL II, a décidé d’aller plus loin en proposant une version intégralement réenregistrée de la ballade « The Magic Of The Wizard’s Dream » (TMOTWD), avec en outre un « petit » supplément des plus alléchants : Christopher Lee au chant !

Les motivations du groupe et de son label SPV ? La qualité de la ballade « The Magic Of The Wizard’s Dream », tout d’abord, qui fut parmi les titres les plus marquants de SOEL II selon un sondage effectué au sein du forum officiel des italiens. La seconde raison, c’est la prestation de RHAPSODY dans l’émission allemande Top Of The Pop, où le groupe a interprété « The Dark Secret » en compagnie de Christopher Lee. Ce dernier, confortablement assis dans un siège de cuir, récitait les narrations du morceau, un livre à la main, comme un conteur d’histoire, tandis que Luca Turilli et ses compères jouaient le morceau un peu en retrait. La prestation du groupe a marqué les esprits et la présence de Christopher Lee, plus encore.

L’idée d’un titre chanté par Christopher Lee sur SOEL II avait déjà titillé RHAPSODY pendant son élaboration et son enregistrement. On avait même entendu dire que l’idée allait finalement se concrétiser. Rumeur qui s’avéra infondée. Car c’est sur ce single que le pas a été franchi, avec une motivation et une excitation que l’on devine aisément (nonobstant les prétentions financières de l’acteur qui ont dû être difficiles à gérer).

Les fans vont être ravis, car sur cette (ces) version revisitée de « The Magic Of The Wizard’s Dream », Christopher Lee va en étonner plus d’un, tant sa présence au chant est magistrale ! Il s’agit assurément là d’une grosse sensation qui devrait ouvrir aux italiens quelques portes jusque là restées infranchissables. TMOTWD était, dans sa version originelle, superbe. Avec ce duo entre Fabio Lione et Christopher Lee, elle n’en devient pas forcément meilleure, mais tout du moins plus frappante. C’était le but recherché. Le passé de chanteur d’opéra de Christopher Lee est flagrant et tout bonnement impressionnant.

Comme à l’habitude, RHAPSODY n’a pas fait les choses à moitié puisque l’on a droit à deux versions du single.

La version Cristal présente le titre chanté en anglais et en italien, sa version originelle parue sur SOEL II, un morceau inédit (« Lo Specchio D’Argento ») ainsi qu’un titre extrait de SOEL II (« Last Angels Call »). Je l’ai déjà dit, TMOTWD est une superbe ballade et elle prend une ampleur particulière sur cette version. Le tempo a été légèrement accéléré conférant à la ballade une intensité plus marquée. En outre, la production est meilleure, chose peu aisée quand on sait que celle de SOEL II avait elle-même atteint un excellent niveau. Seul bémol que les fans de metal qui se respectent relèveront, le titre est clairement orienté pop, c’est parfois gênant (la batterie à la SCORPIONS, les orchestrations abondantes et denses, quelques transitions appuyées). Le débat est ouvert… La version italienne du morceau est très réussie, Fabio se montre évidemment tout à son aise dans sa langue maternelle et Christopher Lee s’approprie les accents italiens avec classe. L’inédit « Lo Specchio D’Argento » qui termine le single est assez surprenant où l’on voit RHAPSODY pousser ce côté folklorique qui lui est cher à l’extrême.

La version limitée reprend tous les titres de la version cristal, excepté « Last Angels Call », et y ajoute un titre inédit supplémentaire (« Autumn Twilight ») ainsi que trois autres versions du single. La version française pour commencer est particulièrement émouvante, surtout le passage repris par Christopher Lee. Et les paroles ont subi une traduction correcte qui les gardera d’une bonne partie des quolibets recueillis par la version française de « Princess Aurora » (LUCA TURILLI). La version allemande est amusante (surtout quand on n’est pas allemand, en fait). Enfin, la version orchestrale est décevante, car l’orchestre, justement, n’est pas plus mis en avant que sur le titre « maître ». j’ai d’ailleurs eu du mal à déceler les différences entre la version orchestrale et sa référence. L’inédit « Autumn Twilight », quant à lui, est un titre sympathique, mais trop faible pour prétendre paraître sur un album de RHAPSODY. Une bonne face B que les fans s’écouteront de temps en temps.

TMOTWD a une saveur très particulière. Les nouvelles versions ne rehaussent pas véritablement la version originelle, mais lui confère un impact très accrocheur. C’est un produit avant tout destiné aux fans de RHAPSODY ou de Christopher Lee. Il s’agit tout de même à la fois d’une ballade magnifique et d’une curiosité « évènementielle » non négligeable. Les deux titres inédits ne justifieront pas l’achat du single, même si « The Specchio D’argento » est agréable et originale. Mais il faut bien avouer que cette nouvelle sortie est fort alléchante, car elle met en œuvre des moyens importants, pour le plus grand bonheur des fans et de beaucoup d’autres, je pense.

Indispensable pour les fans : 5/5
Intéressant pour les amateurs plus mesurés : 3,5 / 5
Détestable comme jamais RHAPSODY ne l'a été pour les détracteurs : 0/5

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


RHAPSODY
Symphony Of Enchanted Lands (1998)
LE chef-d'oeuvre du heavy metal symphonique...

(+ 3 kros-express)



FELONY
First Works (2006)
Très bon heavy mélodique à la WUTHERING HEIGHTS


Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Christopher Lee (chant)
- Fabio Lione (chant)
- Luca Turilli (guitare)
- Alex Staropoli (clavier)
- Patrice Guers (basse)
- Alex Holzwarth (batterie)
- Manuel Staropoli (flute)


1. The Magic Of The Wizard's Dream (anglais
2. The Magic Of The Wizard's Dream (italien
3. The Magic Of The Wizard's Dream (françai
4. The Magic Of The Wizard's Dream (alleman
5. The Magic Of The Wizard's Dream (orchest
6. The Magic Of The Wizard's Dream (version
7. Autumn Twilight (inédit)
8. Lo Specchio D'argento (inédit)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod