Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Led Zeppelin, Pat Benatar , Bon Jovi, Kingdom Come, Lee Aaron, Halestorm, Suzi Quatro
- Membre : Alice In Chains
- Style + Membre : Montrose

HEART - Live In Atlantic City (2019)
Par DARK BEAGLE le 17 Mars 2019          Consultée 925 fois

Alors que HEART laisse couler les années entre chaque album depuis près de deux décennies maintenant, apparaissent nombre de compilations et de Lives de qualité variable. C’est ainsi qu’en 2016 sortait "Live At The Royal Albert Hall", capturé à Londres où l’on pouvait voir les sœurs Wilson jouer pour la première fois avec un orchestre philharmonique. Aujourd’hui, c’est ce "Live In Atlantic City" qui nous intéresse. Bien que sorti en ce début d’année 2019, l’enregistrement date en réalité de 2006, et il est le témoignage de la prestation du groupe pour l’émission "Decades Rock Live!" de la chaîne de télévision VH1 qui lui était consacré.

Si la pochette du disque présente une photo non contractuelle, le show lui s’avère assez intéressant. Bien que principalement tourné sur l’âge d’or de la formation, le groupe va également jouer "Lost Angel", une chanson qui a été inspirée par le second conflit en Irak et ne figurant sur aucun album studio, ainsi que "Alone", qui prend toute sa dimension sur scène. Cette dernière, bien qu’étant une reprise, est devenue avec le temps un des incontournables de HEART en concert, une ballade intimiste qui se retrouve ainsi toujours transfigurée. Mais ce qui va apporter tout son piquant à ce Live, c’est bel et bien la présence d’une jolie brochette d’invités dont certains sortent du cadre du Hard Rock.

Aussi, les noms de Carrie UNDERWOOD ou de Gretchen WILSON (aucun lien de parenté avec les sœurs Wilson) ne vous diront peut-être pas grand-chose si vous ne vous intéressez pas plus que cela à la Country. La seconde a une approche assez Rock par moments et n’a jamais hésité à reprendre du HEART de son côté. Nous trouvons également l’excellent Rufus WAINWRIGHT, un surdoué de la Pop, pas toujours facile à suivre dans ses délires. Les autres devraient vous parler un peu plus : Dave Navarro (JANE’S ADDICTION, RED HOT CHILI PEPPEERS), Duff McKagan (GUNS N’ROSES, VELVET REVOLVER) ainsi que… ALICE IN CHAINS !

Concernant ces piliers de la scène de Seattle, Jerry Cantrell venait juste de remettre le groupe sur pieds après avoir fait le deuil de Layne Staley, mais il partageait le bassiste Mike Inez avec HEART. À ce moment-là, bien qu’actif depuis 2005, il n’était pas question d’avoir un chanteur permanent au sein du groupe, mais au contraire, de faire appel à des amis. C’est ainsi que l’on se retrouve sur ce "Live In Atlantic City" avec William DuVall derrière le micro ainsi que Phil Anselmo ! Concernant ALICE IN CHAINS, la formation interprète ici deux morceaux cultes issus du somptueux "Dirt", "Would?" avec Anselmo et "Rooster" avec DuVall donc, accompagnée par les sœurs Wilson (enfin, Ann ne fait pas grand-chose ici, laissant la lumière à Nancy et sa guitare incendiaire). Pour l’anecdote, c’est après cette date que DuVall allait devenir le nouveau chanteur officiel d’ALICE IN CHAINS.

Et que serait un concert de HEART sans une reprise de LED ZEPPELIN ? Hein, sérieux ? Et ici, les sœurs Wilson vont voir les choses en grand puisqu’elles vont en interpréter deux : "Rock’N Roll" en compagnie de Gretchen Wilson ainsi que le plus casse-gueule "Misty Mountain Hop" avec Dave Navarro à la guitare, pour une version assez pêchue sur laquelle Ann s’en sort très bien. Les reprises, les morceaux des autres artistes, c’est bien gentil, mais les chansons de HEART dans tout cela ? L’accent a été mis sur des titres volontiers rentre-dedans mêlé à des ballades incontournables.

Aussi, il est difficile de passer à côté de la superbe version de "Crazy On You" qu’offre le groupe, dynamique à souhait, où la guitare acoustique se mêle à merveille à l’électrique, assurée en grande partie par Dave Navarro. Et impossible de passer à côté de sa prestation sur "Straight On", où il s’avère parfaitement à l’aise sur ces lignes mélodiques plus Funky. "Dog And Butterfly" mérite également le détour avec un Rufus Wainright qui touche au divin. Ce mec chante très bien, mais ce qui fait son charme, c’est quand il est proche de la rupture, notamment quand il monte dans les aigus, où il fait son petit effet. Et bien sûr, "Barracuda", l’indéboulonnable, qui offre un final apocalyptique à un set énergique et varié, très plaisant à écouter.

Cerise sur le gâteau, le cd est complété par un Blu Ray qui reprend le spectacle, à l’exception du "Would?" d’ALICE IN CHAINS avec Phil Anselmo. Et c’est là que le coup de la photo non-contractuelle du second paragraphe prend tout son sens. Parce que sur cette date, Ann Wilson est en net surpoids. Ce n’est pas nouveau, elle a toujours eu un problème avec son poids et longtemps elle a dû suivre un régime assez strict pour être la plus avenante possible. Il faut dire aussi qu’à ce moment, elle était clean depuis quelques années au niveau des drogues, mais elle avait encore un sérieux problème avec l’alcool, qui aurait pu lui coûter cher puisque son foie a été assez durement endommagé. Bon, je referme cette page Nightfall-Matin.

L’intérêt du Blu Ray n’est pas simplement de coller une image à la musique qu’on a pu entendre sur le disque, ni même que nos deux sœurs s’effacent pour laisser la vedette à ALICE IN CHAINS qui renaissait de ses cendres (la scène de Seattle a toujours montré un grand respect à HEART. Enfin, pour NIRVANA, je confesse ne pas le savoir). Ni même de voir le bordel que fut le final avec Cantrell, Sean Kinney, McKagan et Navaro sur scène pour jouer "Barracuda", avec en prime un Wainwright qui ne semblait pas trop savoir ce qu’il foutait là. L’intérêt réside dans le bonus – un peu maigre – où chacun parle des chansons de HEART (et de bien rigoler quand Anselmo semble complètement pris de court et qu’il balance un titre au pif quand on lui demande quel est son titre préféré des sœurs Wilson). En revanche, attention, pas de sous-titres ! Donc oui, le Blu Ray n’a que peu d’utilité et reste un complément sympa, surtout qu’il n’influe pas sur le prix de l’album.

Les fans de HEART s’y retrouveront certainement, bien qu’il y ait des invités. Bien sûr, ils apportent un peu de piquant et se montrent respectueux des chansons qu’ils viennent jouer sur scène. Certains découvriront peut-être ALICE IN CHAINS à cette occasion, d’autres seront peut-être simplement heureux de les entendre dans une formation inédite. "Live In Atlantic City" est un très bon disque, un bon concert, même s’il se montre très incomplet et que le groupe a fait l’impasse sur toute une partie de sa carrière, se concentrant sur bon nombre de classiques, certes souvent géniaux, mais bien trop entendus.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


Rory GALLAGHER
Rory Gallagher (1971)
Still got the blues




RUSH
Counterparts (1993)
Dis-moi comment tu m'aimes


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Heart :
- Ann Wilson (chant, guitare, flûte)
- Nancy Wilson (guitare, chant)
- Craig Bartock (guitare)
- Mike Inez (basse)
- Ben Smith (batterie)
- Debbie Shair (claviers)
- Alice In Chains :
- Phil Anselmo (chant)
- William Du Vall (chant)
- Jerry Cantrell (guitare)
- Duff Mckagan (guitare)
- Mike Inez (basse)
- Sean Kinney (batterie)
- Guests :
- Gretchen Wilson (chant, guitare)
- Carrie Underwood (chant)
- Rufus Wainwright (chant)
- Dave Navarro (guitare)


1. Bébé Le Strange
2. Straight On
3. Crazy On You
4. Lost Angel
5. Even It Up
6. Rock'n Roll
7. Dog And Butterfly
8. Would ? (alice In Chains + Heart)
9. Rooster (alice In Chains + Heart)
10. Alone
11. Magic Man
12. Misty Mountain Hop
13. Dreamboat Annie
14. Barracuda



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod