Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Led Zeppelin, Pat Benatar , Bon Jovi, Kingdom Come, Lee Aaron, Halestorm
- Style + Membre : Montrose

HEART - Red Velvet Car (2010)
Par DARK BEAGLE le 14 Février 2018          Consultée 589 fois

"Jupiters Darling" aura permis à HEART de sortir de l’ombre de façon plutôt tangible. Le groupe a tourné de façon intense à cette période, s’octroyant des plages de pause par moments, où Ann Wilson continuait à arpenter les routes sans sa soeur Nancy. Une tournée en compagnie de JOURNEY mettra fin à cinq années passées à parcourir les USA dans tous les sens, où les frangines ont pu constater que leur popularité était intacte. Et, avec une formation profondément remaniée, HEART va entrer en studio fin 2009 - début 2010 pour enregistrer ce "Red Velvet Car" à la pochette d’une sobriété rare. Et vous ferez bien un tour sur le bolid ?

Le disque est court. 37 minutes environ. Les sœurs Wilson vont droit à l’essentiel sur les dix morceaux qui composent la galette et ce n’est pas pour déplaire. "Jupiters Darling" était globalement bon, mais se perdait parfois avec des longueurs inutiles alors que trois ou quatre titres en moins n’auraient fait que l’améliorer. Les sœurs Wilson semblent l’avoir bien compris et elles écartent tout ce qui est superflu. Ici, pas d’introduction à rallonge, pas de solo interminable, pas de refrains qui durent des plombes. Tout est pensé pour être efficace et, en définitive, ça l’est forcément. Dix chansons, pour très très peu de déchet.

Ann et Nancy Wilson continuent dans la veine du précédent opus, qui nous ramenait avec délice vers les '70, où HEART pouvait être considéré comme un LED ZEPPELIN plus féminin. Les deux sœurs mâtinent leur Hard Rock somme toute basique avec de nombreux éléments Folk qui venaient à la fois l’enrichir et l’embellir. Sur "Red Velvet Car", nous nous retrouvons dans ce cas de figure. La guitare acoustique se marie souvent à l’électrique, quand elle n’est pas maltraitée par Nancy qui arrive à produire des sons qui lui sont assez propres, où l’on sent tout l’héritage de Jimmy Page.

Cet album est très simple dans sa construction. Son format ramassé ne permettait en même temps de grandes envolées lyriques à la "Dog And Butterfly" ou à la "Little Queen". En épurant les chansons à leur maximum, les sœurs Wilson font ressortir les mélodies avec plus d’insistance, le groove de certains titres (la basse de "There You Go", l’opener, claque vraiment bien, même si on préfèrera quand même l’ivresse que procure le plus Heavy "WTF") et le chant plus éraillé de Ann Wilson, l'une des véritables grandes surprises ici, qui va se révéler terriblement sensuelle sur certains morceaux, comme le Blues du title-track.

Le groupe va également aller vers quelque chose de plus atypique par moments, comme "Wheels", qui allie le savoir-faire de HEART à des sonorités plus modernes, notamment au niveau des rythmiques, pour un résultat vraiment très réussi. "Death Valley" allie le meilleur de l’électrique et de l’acoustique (avec une petite apparition de Geddy Lee de RUSH en guest), "Safronia’s Mark" va se montrer plus lancinante, avec des lignes de guitare accrocheuses qui sortent ce titre de l'apathie dans laquelle la mélodie introductive semblait le plonger.

L’album s’avère assez équilibré, entre les chansons qui se veulent véhémentes et les ballades, indissociables du groupe. À cet exercice, cela devient de plus en plus difficile pour HEART de nous surprendre. C’est pour ça que le title-track s’avère imparable, avec sa ligne Blues qui cherche à devenir grondante alors que des cordes viennent faire leur apparition. Malheureusement, "Sunflower" semble quant à elle arriver des décennies trop tard avec ses relents psychédéliques, tandis que "Sand" est une récupération d’un morceau du premier LOVEMONGERS, à peine actualisé pour l’occasion et qui n’apporte au final pas grand-chose à l’album.

Nous pouvons aussi regretter l’absence de risques sur ce "Red Velvet Car", qui à l’exception de "Wheels", reste somme toute prévisible. HEART fait du HEART, mais il le fait bien, ce qui est la moindre des choses. Mais après des années passées entre le studio et la route, pouvons-nous réellement nous montrer trop exigeants avec une formation qui n’a plus rien à prouver depuis plus d’une dizaine d’années, voire une quinzaine ? En tant que fans, nous voulons toujours plus, mais nous devons aussi savoir quand il faut se contenter de ce que nous avons, surtout quand la qualité est globalement au rendez-vous.

Trente cinq ans après ses débuts, HEART se paye encore le luxe de sortir un album qui n’est pas une simple pompe à fric ou un bête prétexte pour partir en tournée. "Red Velvet Car" possède de vrais qualités, qui se dévoilent toutes au fil des écoutes. La première peut s’avérer un brin décevante, mais dès la seconde, la magie commence à opérer et nous retrouvons nos marques, nous nous laissons griser par les mélodies et les envolées plus sauvages nous réjouissent. HEART parvient encore, dans une moindre mesure, à nous enchanter et c’est déjà très bien.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


INGLORIOUS
Ii (2017)
Essai transformé




Rory GALLAGHER
Rory Gallagher (1971)
Still got the blues


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ann Wilson (chant, flûte)
- Nancy Wilson (guitare, mandoline, harpe)
- Ben Mick (guitare, programmations, samples)
- Ric Markmann (basse)
- Ben Smith (batterie)


1. There You Go
2. Wtf
3. Red Velvet Car
4. Queen City
5. Hey You
6. Wheels
7. Safronia's Mark
8. Death Valley
9. Sunflower
10. Sand



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod