Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Led Zeppelin, Pat Benatar , Bon Jovi, Kingdom Come, Lee Aaron, Halestorm
- Style + Membre : Montrose

HEART - Jupiters Darling (2004)
Par DARK BEAGLE le 21 Janvier 2018          Consultée 621 fois

Après un come-back un brin douteux ("A Lovemongers’ Christmas", un truc de Noël, littéralement) en 2001, HEART revient pour de bon en 2004 avec "Jupiters Darling", un album assez discret mais qui marque un vrai retour aux sources pour les sœurs Wilson, même si elles sont les dernières représentantes d’origine de cette entité du Rock. D’un autre côté, sans leur présence, HEART ne serait pas HEART, elles en sont l’âme et même si Howard Leese, le fidèle compagnon des débuts, n’est plus là, on constate dès la première écoute que ce disque est une véritable cure de jouvence, aussi bien pour les musiciennes que pour les fans.

La pochette est déjà un indice en soi. On retrouve Ann et Nancy, comme sur les deux premières ou encore "Bébé Le Strange", qui lui marquait déjà une coupure. Et surtout, le groupe opte pour le logo original, tout en courbe et douceur. Et musicalement, "Jupiters Darling" pourrait se situer dans la continuité de "Dog & Butterfly", qui datait tout de même de 1978. On retrouve dans les compositions de HEART ce mélange entre un Rock souvent énervé et ces touches de Folk subtiles qui leur correspond bien, qui sonnent immédiatement comme une marque de fabrique.

Le groupe accueille donc de nouveaux musiciens en son sein, comme Craig Bartock, qui va s’avérer être le successeur idéal de John Leese à la guitare, ou encore Ben Smith à la batterie. D’autres ne seront là que pour la durée du disque, comme Mike Inez (ALICE IN CHAINS, Ozzy OSBOURNE). Un coup d’œil aux crédits permet de constater que les sœurs Wilson ont définitivement repris les rênes de HEART, seule la compositrice et amie de longue date Sue Ennis fait encore une apparition au niveau de l’écriture. Aussi on se laisse facilement entraîner par ces guitares, bien souvent acoustiques, souvent mâtinées d’électriques ("Make Me", l’ouverture qui joue la carte de la subtilité plutôt que celle du Hard Rock direct façon "Magic Man").

Avec cet album, HEART joue clairement la carte de la nostalgie, mais qui pourrait vraiment se plaindre ? Passé les années 80 et l’approche plus radio friendly, passé les '90 qui ont marqué la fin d’une époque, ce sont les seventies qui auront façonné d’abord le son HEART, sur les albums classiques du groupe, à l’époque où il lorgnait du côté de LED ZEPPELIN. En 2004, le Dirigeable s’est éloigné, la poésie est moins perceptible, les mélodies sont certainement un peu plus faciles, moins « pures » si on veut vraiment pinailler. Pourtant, difficile de rester insensible à "The Perfect Goodbye", tout en sensibilité, où de ne pas taper la cadence sur "Oldest Story In The World". Autre moment fort, ce "Fallen Ones" durant laquelle rugit la guitare de Jerry Cantrell (ALICE IN CHAINS) pour un titre qui pourrait prétendre au rang de classique immédiat.

On retrouve donc le savoir-faire des sœurs Wilson, cette facilité pour proposer des titres simples qui font rapidement mouche, touchant parfois le domaine de la Pop ("Things"), naviguant souvent entre la délicatesse de la Folk et la rudesse propre au Hard Rock, comme si elles n’avaient jamais cessé de faire le même genre d’albums durant toutes ces années. La voix d'Ann n'a en rien perdu de son éclat, elle est toujours aussi touchante ou féline derrière le micro. La fraîcheur se dispute donc à la nostalgie. Un terme qui revient souvent, mais qui s’accorde plutôt bien à la musique pratiquée ici, qui renvoie vers le passé du groupe et qui agit comme une Madeleine de Proust. On se laisse facilement prendre au jeu, ce n’est pas simplement l’envie d’y croire, l’envie de retrouver le HEART le plus fort et le plus onirique dans les thèmes et la manière. Et quelque part, cela fonctionne, plutôt bien même. Au pari risqué du retour en arrière, les deux sœurs s’en sortent finalement bien.

Cependant, "Jupiters Darling" est un peu long. Après toutes ces années d’absence, c’est comme si Ann et Nancy Wilson se sentaient obligées de fournir un grand nombre de morceaux, pas tous forcément égaux, certains se noyant dans la masse alors que d’autres brillent de mille feux. Et forcément, on finit par se perdre un petit peu, par laisser filer une fin d’album souvent inégale malgré quelques coups d’éclats marqués (dont ce "Fallen Ones" bien solide qui donne un coup de fouet inespéré à un moment où il est bien plus facile de plonger du nez). C’est là le principal défaut de ce disque, relativement séduisant dans l’ensemble même si la magie n’est plus la même, si elle semble altérée par le poids des années.

Avec "Jupiters Darling", HEART marque donc un retour plutôt réussi. Il connaîtra d’ailleurs une petite carrière dans les charts américains et sera certifié disque d’or. Les sœurs Wilson marquent donc leur retour de façon bien concrète, avec un disque solide, destiné à se rappeler aux bons souvenirs des fans de la première heure principalement, même si l’album possède de quoi séduire un large panel de publics. Cela ne voudra pas dire qu’on retrouvera le rythme de sorties qui était celui du groupe à l’aube des années 80, mais HEART signale de bien belle façon qu’il bat toujours et qu’il faudrait se garder de le déclarer mort trop vite.

A lire aussi en HARD ROCK par DARK BEAGLE :


THIN LIZZY
Live And Dangerous (1978)
Irlande conquérante




ZZ TOP
Zz Top's First Album (1970)
Certified blues


Marquez et partagez




 
   DARK BEAGLE

 
  N/A



- Ann Wilson (chant)
- Nancy Wilson (guitare, mandoline, chant)
- Craig Bartock (guitare)
- Mike Inez (basse)
- Ben Smith (batterie)
- Dorian Sahanaja (claviers)


1. Make Me
2. Oldest Story In The World
3. Things
4. The Perfect Goodbye
5. Enough
6. Move On
7. I Need The Rain
8. I Give Up
9. Vainglorious
10. No Other Love
11. Led To One
12. Down The Nile
13. I'm Fine
14. Fallen Ones
15. Lost Angel
16. Hello Moonglow



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod